www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER
Sylvie BEGUIER
Naturopathie, biorésonancePoissy, plantes, Verneuil, Feucherolles, St Nom, aromathérapie, phyto
articles

SANTÉ
UN RÉGIME AMAIGRISSANT PAUVRE EN GRAISSE PROTÈGE LES PATIENTS OBÈSES
publié le 6 décembre 2017 - lecture 1 min 1
Par Mme Aude Rambaud (Boulogne) (( Déclaration de liens d'intérêts ))
Un régime pauvre en graisse diminue le risque de mortalité précoce chez les sujets obèses, avec ou sans exercice physique, mais le niveau de preuve est beaucoup plus faible concernant le bénéfice sur la mortalité cardiovasculaire ou par cancer. Ces travaux sont parus dans le BMJ.

Un régime hypocalorique pauvre en gras et notamment en graisses saturées, avec ou sans exercice associé, pourrait réduire le risque de mortalité précoce chez les adultes obèses.
C’est ce que montrent des chercheurs écossais qui ont étudié l’impact des interventions destinées à faire perdre du poids chez les sujets obèses sur la mortalité toutes causes, cardiovasculaire et par cancer mais aussi sur le risque de maladie cardiovasculaire et de cancer.
Il s’agit d’une revue systématique d’essais randomisés contrôlés avec méta-analyse. Les patients étaient soumis à un régime amaigrissant associant ou non de l’exercice physique et le suivi devait être d’au moins un an. Les auteurs ont sélectionné 54 études incluant 30.206 participants.
Les résultats montrent une baisse nette et significative de la mortalité toutes causes en cas de régime pauvre en graisses (dans 34 études, RR=0,82, IC 0.71 - 0.95) avec six décès en moins pour 1000 participants. Les résultats sont moins francs pour la mortalité cardiovasculaire (8 études, RR=0.93, IC 0.67 - 1.31) et le niveau de preuve encore plus faible pour la mortalité par cancer (8 essais, RR=0.58, IC 0.30 - 1.11).
Et alors que le risque d’événement cardiovasculaire était important et significatif dans ces cohortes avec 1043 événements (RR=0.93, IC 0.83 - 1.04), le niveau de preuve pour le risque de cancer était très faible.

Référence :
Chenhan Ma et al.
Effects of weight loss interventions for adults who are obese on mortality, cardiovascular disease, and cancer: systematic review and meta-analysis
BMJ 2017;359:j4849

REMERCIER

merci pour votre merci
LETTRE INFOS

soyez informé des nouveaux articles
ENVOYER AMI

envoyez l'article par mail à un(e) ami(e)
VOUS



VOTRE AMI(E)



COMMENTAIRE


je ne suis pas un robot


vos emails ne sont pas transmis à des sociétés commerciales
COMMENTAIRES

postez un commentaire
indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
indiquez votre photo
 

cliquez pour choisir votre photo
si vous n'en indiquez pas, une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
ZENOPAGE

copiez cet article sur votre zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis réactualisez cette page.
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? création gratuite, infos et démo ici :
CRÉER MA ZENOPAGE
PARTAGER
partager
partager
Les gens sont plus fatigués par ce qu’ils ont à faire que par ce qu’ils font réellement. D. Loreau