www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER
Sylvie BEGUIER
Naturopathie, biorésonancePoissy, plantes, Verneuil, Feucherolles, St Nom, aromathérapie, phyto
Sylvie BEGUIER
ARTICLES
REVUE DE PRESSE
DES GYNÉCOLOGUES ALERTENT SUR UNE TECHNIQUE QUI PRÉTEND RÉDUIRE LES RISQUES DE L'ACCOUCHEMENT
< retour rubrique < retour Articles |
publié le 5 février 2019 2 min à lire 2
Le Figaro constate en effet : « Prédire à l’aide de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) les chances d’accoucher par voie basse : telle est la promesse de la méthode SIM 37, proposée aux futures mères par une clinique de Stains, en région parisienne ».
Le journal explique que « réalisée à la 37ème semaine d’aménorrhée, la technique repose sur la modélisation en 3D du fœtus et du canal de naissance (bassin, utérus, vagin de la mère). Elle permettrait, selon ses promoteurs, de simuler virtuellement le passage du bébé afin de savoir à l’avance si un accouchement par voie basse est possible ou si une césarienne doit être programmée ».
« Une affirmation que conteste le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF). «Ce procédé n’a jamais fait l’objet d’une évaluation pertinente et sérieuse», a prévenu la société savante (( … )) , soulignant qu’il n’existe «pas de preuves scientifiques justifiant de proposer cette méthode aux femmes enceintes» », indique Le Figaro.
Le Pr Philippe Deruelle, gynécologue obstétricien aux hôpitaux universitaires de Strasbourg et secrétaire général du CNGOF, souligne en effet que « la recherche de méthodes pour anticiper les chances d’accouchement par voie basse est ancienne. Mais en l’état actuel de la science, c’est impossible ».
Le spécialiste ajoute : « On ne comprend encore qu’imparfaitement les facteurs qui peuvent provoquer une souffrance fœtale. Outre les mensurations de la mère et du bébé, interviennent le positionnement du fœtus, l’orientation de sa tête et, sans doute, les propriétés de l’utérus ainsi que la force des contractions. L’intrication de ces différents paramètres a jusqu’à présent déjoué tous les modèles visant à pronostiquer l’issue d’un accouchement ».
De son côté, le Dr Olivier Ami, gynécologue obstétricien et concepteur de la méthode SIM 37 au sein de la société BabyProgress, déclare : « Le logiciel calcule le degré de compression que subirait le cerveau du bébé à son passage dans le canal de naissance si l’accouchement réussissait. Le résultat - compression légère, modérée ou sévère - est une information utile pour les femmes qui souhaitent choisir les conditions de leur accouchement de manière éclairée ».
« En cas de compression élevée, le risque d’accouchement traumatique pour le cerveau est important, et je suggère à la patiente de faire une césarienne programmée, qu’elle est tout à fait libre de refuser », poursuit-il.
Le praticien ajoute : « Nous sommes encore dans une phase d’expérimentation et nos travaux feront prochainement l’objet d’une publication scientifique ».

accouchement

remercier
MERCI pour votre merci
ENVOYER À UN(E) AMI(E)

VOUS



VOTRE AMI(E)



COMMENTAIRE


je ne suis pas un robot


les emails ne sont pas transmis à des sociétés externes
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis réactualisez cette page.
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? création gratuite, infos et démo ici :
CRÉER MA ZENOPAGE
partager
partager



POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez pour indiquer votre photo avatar
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Le succès est la capacité d'aller d'échec en échec sans perdre son enthousiasme. »
Winston Churchill