www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

Sylvie BEGUIER
Naturopathie, biorésonancePoissy, plantes, Verneuil, Feucherolles, St Nom, aromathérapie, phyto
REVUE DE PRESSE
SE LEVER ET BOUGER TOUTES LES DEUX HEURES, ESSENTIEL POUR LA SANTÉ
< retour rubrique < retour Articles |
publié le 7 février 2019 2 min à lire 1
« Faire de l’activité physique mais aussi ne pas rester trop longtemps en position assise. Voilà la dernière préconisation des autorités sanitaires mobilisées pour lutter contre la sédentarité », fait savoir Notre Temps. « Avec cet avertissement : la sédentarité, couplée au manque d’activité, est considérée comme le quatrième facteur de risque de décès dans le monde », poursuit-il.
« Dans ce texte, Santé publique France conseille de pratiquer au moins trente minutes d’activités physiques "dynamiques" par jour mais, aussi, de limiter le plus possible le temps passé en position assise », note le magazine.
« Le manque d’activité et la sédentarité, ce n’est pas la même chose. On peut très bien faire cinq heures de sport par semaine et être sédentaire », fait remarquer le Pr François Carré, chef du service de médecine du sport au CHU de Rennes.
« En effet, on définit désormais la sédentarité comme le fait de rester trop longtemps dans une position assise ou allongée, sans dormir. On parle d’un niveau "élevé" de sédentarité quand une personne reste assise plus de sept heures par jour », fait savoir l’article.
« Or, la sédentarité favorise la survenue de maladies cardiovasculaires, de diabète ou de certains cancers », souligne Notre Temps. « En position assise, les muscles ne se contractent pas. Or, c’est l’activité des muscles qui est la principale consommatrice de glucose (sucre) et de lipides », explique le Pr Martine Duclos, chef du service de médecine du sport du CHU de Clermont-Ferrand.
« Quand vous êtes assis, le glucose et la graisse vont s’accumuler dans les vaisseaux ou autour du foie et du pancréas », ajoute celle qui préside le conseil scientifique de l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps).
« En plus, quand on est sédentaire, on a tendance à manger plus gras, salé et sucré », indique l’article. « Des études ont montré que la sédentarité favorise le grignotage, en partie en raison d’un phénomène physiologique », explique David Thivel, maître de conférences à l’université de Clermont-Auvergne.
« Quand vous travaillez assis devant un ordinateur, vous allez avoir une forte activité cognitive. Du coup, votre cerveau va consommer du glucose en quantité importante. Et par un phénomène compensatoire, l’organisme va avoir besoin de renouveler ses stocks de sucre. C’est peut-être ce qui se produit quand les enfants regardent des dessins animés en restant assis pendant des heures », ajoute ce spécialiste.
Comment lutter contre cette sédentarité quand on travaille en étant assis ? « En essayant de se lever et de bouger au moins toutes les deux heures. Pour cela, il y a quelques trucs. Par exemple, dans mon bureau, la poubelle est à l’autre bout de la pièce. Ce qui m’oblige à me lever à chaque fois que je veux jeter quelque chose », répond François Carré.

exercice, santé

remercier
MERCI pour votre merci
ENVOYER À UN(E) AMI(E)

VOUS



VOTRE AMI(E)



COMMENTAIRE


je ne suis pas un robot


les emails ne sont pas transmis à des sociétés externes
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis réactualisez cette page.
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? création gratuite, infos et démo ici :
CRÉER MA ZENOPAGE
partager
partager



POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez pour indiquer votre photo avatar
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Suivez votre rêve, ou quelqu’un d’autre va vous embaucher pour l’aider à construire le sien. »
D. Ambani