www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER
Sylvie BEGUIER
Naturopathie, biorésonancePoissy, plantes, Verneuil, Feucherolles, St Nom, aromathérapie, phyto


rubrique : Santé
PETIT-DÉJEUNER : PAS D'INFLUENCE A PRIORI SUR LE CONTRÔLE DU POIDS CORPOREL
publié le 7 février 2019 - lecture 2 min 1
Par Mme Aude Rambaud (Boulogne) (( Déclaration de liens d'intérêts ))
Prendre le temps de s’attabler le matin avant de partir travailler n’est pas forcément la bonne solution pour contrôler son poids corporel. Une méta-analyse parue dans le BMJ abat la réputation de ce repas dit indispensable, en montrant que des personnes qui se forcent à prendre un petit-déjeuner ajoutent finalement des calories à leur quota quotidien et sont en moyenne plus grosses que les individus qui le sautent.

Plusieurs études observationnelles ont suggéré que la prise régulière d’un petit-déjeuner était associée à un bon contrôle du poids et à un indice de masse corporelle plus raisonnable que chez les individus sautant ce repas. Néanmoins, les essais randomisés menés sur le sujet présentent des résultats contradictoires.
Pour trancher sur la question, des chercheurs australiens ont effectué une méta-analyse des articles publiés entre 1990 et 2018 relatifs aux habitudes alimentaires dans les pays développés et renseignant sur les apports énergétiques quotidiens et le poids corporel selon la prise d’un petit-déjeuner ou non.
Les auteurs ont inclus 13 essais ; 7 explorant l’effet du petit-déjeuner sur l’évolution du poids et 10 renseignant sur les apports caloriques quotidiens. L’analyse montre que les individus qui sautent le petit-déjeuner ont finalement un poids moyen très légèrement inférieur de 0,44kg (IC 95% 0.07 - 0.82) à ceux qui en prennent un régulièrement mais les résultats varient d’une étude à l’autre.
En outre, les personnes qui prennent régulièrement un petit-déjeuner ont en réalité des apports énergétiques quotidiens supérieurs à ceux qui le sautent, en moyenne plus élevé de + 259.8 kcal/jour (78.9 - 440.7) avec là encore des contradictions entre les études.
Ces essais sont de courte durée (de deux à sept semaines) avec de nombreux biais possibles. Ces résultats vont cependant à l’encontre du dogme selon lequel le petit-déjeuner est un pré-requis au bon contrôle du poids.

Référence :
Katherine Sievert et al.
Effect of breakfast on weight and energy intake: systematic review and meta-analysis of randomised controlled trials
BMJ 2019;364:l42

mots clés : contrôlepoids, petitdéjeuner
© Sylvie BEGUIER
reproduction interdite sans mon accord, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/beguier

voir plus d'articles sur Théranéo

REMERCIER

merci pour votre merci
LETTRE INFOS

soyez informé des nouveaux articles
ENVOYER AMI

envoyez l'article par mail à un(e) ami(e)
VOUS



VOTRE AMI(E)



COMMENTAIRE


je ne suis pas un robot


vos emails ne sont pas transmis à des sociétés commerciales
COMMENTAIRES

postez un commentaire
indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
indiquez votre photo
 

cliquez pour choisir votre photo
si vous n'en indiquez pas, une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
ZENOPAGE

copiez cet article sur votre zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis réactualisez cette page.
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? création gratuite, infos et démo ici :
CRÉER MA ZENOPAGE
PARTAGER
partager
partager
« Suivez votre rêve, ou quelqu’un d’autre va vous embaucher pour l’aider à construire le sien. »
D. Ambani