www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

Sylvie BEGUIER
Naturopathie, biorésonancePoissy, plantes, Verneuil, Feucherolles, St Nom, aromathérapie, phyto
DIABÈTE
DIABÈTE DE TYPE 2 : INSCRIRE DURABLEMENT L'EXERCICE PHYSIQUE DANS LES HABITUDES DES PATIENTS NÉCESSITE UN SUIV
< retour rubrique < retour Articles |
publié le 9 mars 2019 2 min à lire 2
Par Mme Aude Rambaud (Boulogne) (( Déclaration de liens d'intérêts ))
Modifier durablement les habitudes des patients diabétiques en matière d’activité physique est difficile mais possible, sous réserve d’y mettre les moyens avec en particulier une prise en charge personnalisée. Une étude parue dans le JAMA montre que des entretiens individuels réguliers sous-tendent durablement les efforts physiques fournis par les patients et diminuent la sédentarité.

Pour changer les habitudes des patients en matière d’activité physique, il ne suffit pas de prescrire cette dernière, une prise en charge personnalisée sera sans doute nécessaire pour inscrire ces changements dans la durée. C’est que montre une étude italienne parue dans le JAMA et menée auprès de patients atteints de diabète de type 2.
En pratique, 300 personnes diabétiques âgées en moyenne de 61 ans (39% de femmes) ont été suivies trois ans. La moitié d’entre elles a reçu toutes les informations permettant de se conformer aux recommandations de l’ADA (American Diabetes Association) en matière d’activité physique et l’autre moitié a reçu ces mêmes informations mais a bénéficié en plus d’un entretien individuel reposant sur des conseils théoriques et de nouveau huit séances individuelles théoriques ou pratiques chaque année pendant ces trois ans.
Les auteurs ont mesuré régulièrement l'intensité de l’activité physique et la dépense énergétique en équivalent métabolique. Le bénéfice de la prise en charge personnalisée en matière de pérennité de l’effort saute aux yeux.
Au cours des trois ans, les participants des groupes d’intervention et contrôle ont accumulé respectivement 13.8 vs 10.5 MET-h/semaine d’activité physique (différence, 3.3, P < .001), 18.9 vs 12.5 min/jour d’exercice moyen à intense (différence 6.4, P < .001), 4.6 vs 3.8 h/jour d’activité très modérée (différence 0.8, P < .001), et 10.9 vs 11.7 h/jour de sédentarité (différence, −0.8, P < .001).
A noter cependant que le bénéfice s’est amoindri pour l’exercice intense au cours de la troisième année passant de 6.5 à 3.6 min/jour.

Référence :
Stefano Balducci et al.
Effect of a Behavioral Intervention Strategy on Sustained Change in Physical Activity and Sedentary Behavior in Patients With Type 2 Diabetes - The IDES_2 Randomized Clinical Trial
JAMA. 2019;321(9):880-890

diabète, exercicephysique

remercier
MERCI pour votre merci
ENVOYER À UN(E) AMI(E)

VOUS



VOTRE AMI(E)



COMMENTAIRE


je ne suis pas un robot


les emails ne sont pas transmis à des sociétés externes
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis réactualisez cette page.
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? création gratuite, infos et démo ici :
CRÉER MA ZENOPAGE

partager

partager



POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez pour indiquer votre photo avatar
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« À vouloir plaire continuellement aux autres, on finit par se déplaire à soi-même. »
Anonyme