www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

Sylvie BEGUIER
Naturopathie, biorésonancePoissy, plantes, Verneuil, Feucherolles, St Nom, aromathérapie, phyto
SANTÉ
DERMATITE ATOPIQUE : MÊME PEU ACTIVE ELLE NUIT À LA QUALITÉ DU SOMMEIL CHEZ L'ENFANT
< retour rubrique < retour Articles |
publié le 9 mars 2019 1 min à lire 1
Par Mme Aude Rambaud (Boulogne) (( Déclaration de liens d'intérêts ))
Les enfants atteints de dermatite atopique présentent plus souvent une qualité de sommeil altérée, y compris si la maladie est peu sévère, voire inactive. Et l’effet est d’autant plus important si la dermatite atopique est compliquée d’asthme ou de rhinite allergique. Ces données parues dans JAMA Pediatrics interpellent sur l’attention à porter à ce paramètre chez les enfants concernés.

Déterminer dans quelle mesure une dermatite atopique perturbe le sommeil de l’enfant : tel était l’objectif de cette étude longitudinale incluant 13.988 enfants dont 52% de garçons présentant cette pathologie. Ces enfants étaient issus de la cohorte Avon au Royaume-Uni, constituée de parents et de leurs enfants dès la naissance.
Les auteurs ont inclus tous les nourrissons en vie à l’âge d’1 an et suivis jusqu’à 16 ans pour lesquels étaient remplis régulièrement des questionnaires d’évaluation de la dermatite atopique et du sommeil. Les données ont été collectées entre 1990 et 2008.
Les paramètres relatifs au sommeil portaient sur la durée et la qualité ; incluant des réveils nocturnes, des réveils précoces, des difficultés à s’endormir, des cauchemars. Parmi ces enfants, 35.3% ont présenté une dermatite atopique entre les âges de 2 et 16 ans. La durée de sommeil était équivalente entre ces derniers et les enfants non touchés.
En revanche, le risque d’altération de la qualité du sommeil était augmenté de 50% chez les premiers (HR 1.48; IC 95%, 1.33 - 1.66). Ce risque augmentait de près de 70% en cas de dermatite sévère et de 80% en cas d’association d’asthme ou de rhinite allergique.
A noter que même les enfants ayant une dermatite peu sévère, voire inactive, avaient encore un risque significativement plus élevé de sommeil perturbé (respectivement 40% et 41%) par rapport aux enfants ne présentant pas de dermatite atopique.

Référence :
Faustine D. Ramirez et al.
Association of Atopic Dermatitis With Sleep Quality in Children
JAMA Pediatrics, March 2019 online first

enfant, dermatite, sommeil

remercier
MERCI pour votre merci
ENVOYER À UN(E) AMI(E)

VOUS



VOTRE AMI(E)



COMMENTAIRE


je ne suis pas un robot


les emails ne sont pas transmis à des sociétés externes
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis réactualisez cette page.
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? création gratuite, infos et démo ici :
CRÉER MA ZENOPAGE

partager

partager



POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez pour indiquer votre photo avatar
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Quand j’étais petit, ma mère m’a dit que le bonheur était la clé de la vie. A l’école, quand on m’a demandé d’écrire ce que je voulais être plus tard, j’ai répondu « heureux ». Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, je leur ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. »
John Lennon