www.Theraneo.com est une plateforme qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

Bruno PACCHIELE
Naturopathe spécialisé en Nutrition Fonctionnelle - Pathologies Intestinales - Troubles Digestifs - Gestion du PoidsGestion du Stress, Réflexologie, Praticien EFT, Sevrage addictions
Bruno PACCHIELE
ARTICLES
ARTICLES

ARTICLES / ALIMENTATION / NUTRITION

L'INTOLÉRANCE AU LACTOSE

article de Bruno PACCHIELE, publié le 12 janvier 2022
5 minutes 34


Qu'est-ce que l'intolérance au lactose ?

L' intolérance au lactose est un phénomène très commun. En effet, il a été démontré que près de 80% de la population mondiale sont sujets à cette intolérance. Celle-ci a pour conséquence de créer des problèmes digestifs à ceux qui en souffrent lorsqu’ils consomment des produits laitiers, ce qui peut dégrader la qualité de vie de certaines personnes..

Comment devient-on intolérant ?

Il existe deux types d’intolérances au lactose :
Premièrement, la cause la plus courante est une diminution de la production de lactase avec l’âge, principal acteur de l’absorption du lactose par l’organisme. Cette intolérance pourrait être due en partie aux gênes, car elle est plus commune chez certaines populations. En effet, l’intolérance au lactose toucherait jusqu’à 20% de la population française et en Europe du nord, aux alentours de 45% des Américains et de 60 à 80% des Africains et des Asiatiques.
Il est aussi possible de devenir intolérant au lactose par suite d’une gastro-entérite ou un problème plus grave tel que la maladie cœliaque. En effet, l’inflammation de la paroi intestinale peut entraîner une baisse temporaire de la production de lactase et donc de l’absorption du lactose par le corps. Comment savoir si l’on est intolérant ?

Quels sont les symptômes ?


Les symptômes de l’intolérance au lactose apparaissent quelques heures après avoir consommé de la nourriture ou des boissons contenant du lactose. Cela peut inclure :

• Des flatulences
• Des diarrhées
• Un estomac gonflé
• Des crampes et douleurs d’estomac
• Des gargouillements d’estomac
• Des nausées

L’intensité des symptômes et le moment où ils apparaissent, peut varier en fonction de la quantité de lactose qui a été consommé. Certaines personnes peuvent consommer un verre de lait sans contracter de symptômes, d’autres ne peuvent même pas rajouter une goutte de lait dans leur thé ou café, sans en être malade. Existe-t-il une solution pour éviter ces désagréments ?

Comment soigner son intolérance au lactose ?


Malheureusement, il n’existe pas encore de médicament miracle pour que notre corps produise plus de lactase. Les traitements pour pallier cette intolérance consistent généralement à réduire sa consommation de produits laitiers, voire de les supprimer de son régime alimentaire.

Les personnes souffrant de ce problème peuvent aussi avoir des déficiences dues à la réduction ou à l’arrêt de la consommation de produit laitiers. Celles-ci sont listées ci-dessous :

• Calcium
• Vitamine D
• Riboflavine (Vitamine B2)
• Protéines

Il faudra donc faire attention à ce que votre alimentation contienne ces éléments, en consommant des aliments riches en calcium et sans lactose, tels que les graines, les lentilles ou les haricots.

La vitamine D s’obtient quant à elle, lorsque l’on s’expose au soleil, ce qui est malheureusement difficile en période automnale et hivernale. La supplémentation est alors une solution recommandée.

La vitamine B2 est consommée dans les légumes de couleurs vertes, le poisson, les œufs et la viandes.

Enfin, les protéines sont présentes dans la viande, les œufs, le poisson, les légumineuses et les céréales.

Conseils pour diminuer l'intolérance au lactose

Si vous êtes convaincu(e) d’être intolérant(e) au lactose, mais ne souhaitez pas pour autant dire adieu aux raclettes, fondus et planches de charcuterie… voici quelques solutions :

Dans un premier temps, il vous faudra déterminer votre seuil de tolérance en diminuant de manière progressive votre consommation de produits laitiers, jusqu’au point où les symptômes disparaîtront. Si ce seuil est très faible, il est conseillé de consulter un médecin. Dans le cas contraire, il vous faudra adopter de nouvelles habitudes de consommation, qui ont été listées ci-dessous :
Plus la digestion est lente, plus la lactase a le temps de dégrader le lactose. Ainsi, il est recommandé de consommer des produits laitiers solides tels que le fromage, ou semi-solides tels que les yaourts et le fromage blanc. Le lait sera donc à proscrire au maximum.
Si toutefois vous souhaitez trouver une alternative au lait, il peut être envisagé de remplacer le lait entier par du lait écrémé.
Le fromage contient une faible quantité de lactose et sa teneur diminue avec la maturation, il peut donc être consommé par les personnes avec une intolérance pas trop prononcée. Il est aussi conseillé de consommer vos produits laitiers au cours des repas. Les protéines, fibres et matières grasses apportées par les aliments, ralentissent la digestion du lactose et donc permettent une meilleure absorption de ceux-ci.
Enfin, il est possible de se supplémenter en enzymes afin de réduire les effets négatifs de l’intolérance au lactose. Un mélange d'enzymes naturelles comprenant de la lactase permet de "découper" les aliments (dont le lactose) afin de faciliter leur assimilation comme le transit intestinal.

Les aliments à éviter vont être évidemment les produits laitiers. Ci-dessous, une liste a été dressée par l’ANSES pour présenter la teneur en lactose de plusieurs aliments.

Précision : La teneur en lactose est donnée pour 100 g ou 100 ml

Lait entier en poudre : 38 g
Crème glacée : 6,7 g
Lait écrémé : 5 g
Lait de brebis : ~ 5 g
Lait entier : 4.8 g
Lait de chèvre : ~ 4.4 g
Charcuterie : 1 à 4 g
Crème entière : 3.1 g
Fondue au fromage : 1,8 g
Beurre : 0,6 g
Fromage à raclette : 0,1 g

On peut être surpris de découvrir que la charcuterie fait partie de cette liste. En effet, le lactose est souvent utilisé comme additif alimentaire, et peut être présent dans certains aliments en conserve, en boîte, congelés ou préparés. Cela peut être les céréales, les gâteaux et les biscuits, ainsi que le pain, et donc aussi la charcuterie. Il faut donc rester prudent et lire attentivement la composition des produits sur les étiquettes !

Bien que courante, l’intolérance au lactose reste contraignante et oblige ceux qui en souffrent à repenser leurs habitudes de consommation. Que cela passe par une réflexion plus poussée des aliments qu’ils consomment, ou par la prise de compléments alimentaires.
© Bruno PACCHIELE
reproduction intégrale interdite, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/bruno-pacchiele

Mots clés : intolérance, lait, lactose, enzyme, intestins

découvrez ma prestation en rapport avec cet article
Envoyer cet article à un ami
Vous



Votre ami(e)




je ne suis pas un robot
Partager sur ou
S'abonner à ma lettre d'info Copier date sur ma Zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Articles similaires sur Théranéo




POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez-ici pour choisir votre photo
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même. » Ghandi