www.Theraneo.com est une plateforme qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

Catherine DUBOIS
Sophrologuesophrologie
Catherine DUBOIS
ARTICLES
ARTICLES

ARTICLES / SÉLECTION D'ARTICLES

LÂCHER-PRISE C'EST NE PLUS S'AGRIPPER AU PASSÉ

article, publié le 11 janvier 2022
4 minutes 2
je ne suis pas l'auteur de cet article


Lâcher-prise

C’est ne plus s’agripper au passé
Mais s’ouvrir à l’instant présent
Ce n’est ni craindre, ni espérer en l’avenir
Mais construire celui-ci au présent.

Lâcher prise c’est dénouer le fil de la peur?
C’est dénouer le fil de toutes les peurs.
C’est accepter de faire confiance,
Faire confiance en la vie
Et se faire confiance,

Lâcher prise c’est apprendre à agir
Et non à réagir,
C’est apprendre à aimer
Sans rien attendre,
Et s’ouvrir à ce qu’il y a de meilleur en l’autre,
C’est savoir accepter que l’autre soit différent,
Et l’aimer tel qu’il est,
C’est apprendre à pardonner
Et à se pardonner,
C’est aller au delà des apparences
Et s’ouvrir à ce qu’il y a de meilleur en soi-même.

Lâcher prise c’est naître et renaître à chaque inspiration
C’est porter un regard sans cesse renouvelé
Sur tout ce qui nous entoure.

Lâcher prise c’est savoir écouter sans se croire obligé
De conseiller ou de diriger,
C’est respecter l’autre et se respecter.

Lâcher prise c’est savoir se taire
Pour que vive le silence
C’est apprivoiser le silence
Pour que naisse la Paix.

Lâcher prise, c’est comme regarder un coucher de soleil en ressentant simplement ce que cela éveil en nous.

Se placer en observateur sans commentaires intérieures ni analyses.
Se laisser totalement envahir par l’image qui vient à nous.
Accueillir l’émotion ou la sensation sans faire intervenir le mental.
Laisser cela être et l’accueillir en silence.

Ressentir sans nourrir de pensées.
Laisser les pensées s’envoler d’elles mêmes sans essayer de les chasser.

Lâcher prise, c’est comme ce merveilleux instant lorsqu’on arrive dans la chambre d’hôtel
pour les vacances et que l’on pose enfin les valises.

On goûte simplement la joie de l’instant et on est totalement disponible à la nouveauté et à la découverte.

Alors posons à chaque instant nos valises que l’on porte depuis si longtemps et apprécions cet instant.

Si on a des choses à régler, prenons un moment pour réfléchir à la meilleure façon d’agir et passons à l’action lorsque le moment est venu.

La vie se charge de nous mettre en situation lorsque le moment opportun d’agir se présente.

En dehors du moment de la réflexion et de l’action laissons cela de côté et n’y pensons plus.

Sinon, on ne fait qu’entretenir et nourrir une activité mentale qui nous éloigne du moment présent et cela peut créer en nous un climat d’anxiété, de nervosité ou d’impatience.

Lâcher prise c’est permettre à tout ce qui est présent à l’instant, d’être là, sans résistance aucune.

C’est accepter la réalité de l’instant présent en état intérieur de non-résistance.

C’est aller avec le mouvement de la vie, comme dans certains arts martiaux où l’on utilise la force de l’autre pour ne pas se laisser déstabiliser.

Cela n’empêche en aucun cas d’entreprendre une action lorsque cela s’avère nécessaire.
Simplement cette action ne sera pas menée en réaction à quelque chose ou à quelqu’un et sera dénuée de toute négativité.

A travers le lâcher prise, la paix intérieure émerge du plus profond de nous même, rayonne à travers nous et c’est tout notre environnement qui entre en résonance avec cette paix.

Lâcher prise face à la souffrance

L’humain recherche par tous les moyens le bonheur et tente par tous les moyens d’échapper à la souffrance.
C’est bien normal, qui aime souffrir ?

A part ceux qui y trouvent du plaisir et dans ce cas ils ressentent le bonheur dans cette souffrance.
C’est pour cette raison que c’est très difficile d’accepter la souffrance.
Même si vous cherchez à la fuir ou à l’étouffer, vous n’y arrivez pas, elle est toujours présente même si vous la masquez.

Si vous souhaitez la dépasser, il vous faut y faire face en acceptant de la ressentir.

Ressentez là et observez ce que vous ressentez sans analyser, sans vous laisser entraîner par le mental vers les circonstances qui ont déclenché cette souffrance.

Si des pensées viennent, laissez-les être là sans les nourrir, sans vous attacher à elles et reportez votre attention sur le corps.

Restez présent à tout ce que vous ressentez. Le fait d’observer, va vous permettre d’être détaché.

Lorsqu’on est observateur, il se crée automatiquement une distance entre l’observateur et le sujet observé ( la souffrance ).

On n’est plus à ce moment là identifié à cette souffrance et on perçoit cela comme une création que l’on crée soi-même à chaque instant et que l’on maintient en vie par l’énergie qu’on lui insuffle au moyen de la pensée.

Autorisez-vous maintenant à lâcher prise, ne la nourrissez plus de vos pensées, ne lui insuffler plus d’énergie, laissez cela se dissoudre en étant simplement une présence témoin.
L’obscurité ne résiste pas longtemps à la lumière de la présence.

Ce qu’il convient également d’accepter lorsque l’on souffre c’est la réalité de l’instant présent.

Pourquoi est-ce que l’on souffre la plupart du temps ?

Parce que la réalité de ce que l’on vit a changé et qu’on a du mal à accepter cette réalité, on s’accroche au passé et aux souvenirs.

Ou alors notre réalité ne change pas et on voudrait tellement que cela change en se projetant dans le futur.

Accepter la réalité, c’est accepter les changements qui se sont produits ou pas dans notre vie et ensuite regarder si l’on peut améliorer la situation.

Lâcher prise c’est accepter la réalité de l’instant présent afin d’être et d’agir sans le poids du passé et du futur.

A ce moment là, la vie coule librement à travers nous pour permettre d’exprimer au mieux notre véritable nature.
© Je ne suis pas l'auteur de cet article
Si vous êtes l'auteur et que vous ne voulez pas que je le partage, contactez-moi.

Mots clés : lâcher-prise, passé

Envoyer cet article à un ami
Vous



Votre ami(e)




je ne suis pas un robot
Partager sur ou
S'abonner à ma lettre d'info Copier date sur ma Zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Articles similaires sur Théranéo




POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez-ici pour choisir votre photo
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Quand le vent du changement souffle, certains bâtissent des murs, d'autres des moulins. » Proverbe chinois