www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

Coline CORNEFERT
Kinésiologue, Praticien neuro-sensoriel PEACEkinésiologie, Nantes, kinésiolgue, Cornefert, stress, émotion, PEACE
Coline CORNEFERT
ARTICLES
ARTICLES > MES MÉTHODES
LE POUVOIR DE LA PRÉSENCE THÉRAPEUTIQUE
publié le 9 janvier 2020 2 min à lire 8
je ne suis pas l'auteur de cet article

Faire encore moins... Être encore plus...

"Je parlais dernièrement avec un jeune homme et je lui disais de laisser tomber ses idées sur le futur, sur comment la vie devrait être.
Je l'invitais à être présent ici et maintenant, en embrassant qui il était vraiment.

Il répondit : « Eh bien ! Jeff, s'il n'y a que ce moment, que ce maintenant-là, alors je vais me tuer. »
Pendant un instant, il avait perdu tout espoir. Le suicide semblait être la solution logique.
Je suis resté présent.
J’ai écouté. J’ai validé sa souffrance. Je suis entré dans son monde.

Découvrir la présence peut être un choc pour le système en bouleversant l'ensemble de la psyché; cela libère des sentiments profondément enfouis.
Je comprends cela : Je l'ai traversé.

« Je comprends. Ce peut être effrayant de perdre tout espoir.
- Oui, je suis terrifié.
- Où ressens-tu cette terreur ? Peux-tu la ressentir dans ton corps ?
- Oui. Ça brûle ... dans ma poitrine.
- Très bien. Reste avec cela un instant. Ressens sa puissance.»

Silence.

« J'ai l'impression que ... j'ai envie de tuer quelqu'un. Putain ! Je suis enragé contre toi maintenant. Tu m’as tout pris...»

Je suis resté présent :
« Oui... Où ressens-tu cette rage ?
- Dans mon ventre, ma gorge, ma poitrine ...
- À quoi cela ressemble ?
- C'est comme ... du feu, de l’énergie, de la rage, c'est volcanique. C’est comme si... je pouvais détruire tout l'univers.
- Oui. Tu ressens ton propre pouvoir. C'est énorme. Tu n’as plus à le nier ou à agir, il suffit de le ressentir maintenant, de le laisser brûler, de l'honorer.
- Wow. C'est gigantesque !
- C'est à toi. Accepte la présence de toutes ces sensations dans ton ventre, ton cœur, ta gorge. Respire en elles, à travers elles ...
- Je veux crier.
- Vas-y !
- JE HAIS CETTE PUTAIN DE VIE !
- Plus fort !
- JE HAIS LA VIE ! JE HAIS TOUT LE MONDE ! JE HAIS MES PARENTS ! JE TE HAIS ! »

Il me regarde. Nos yeux se rencontrent. Il éclate en sanglots.
Il tombe, son corps se détend, il respire profondément de nouveau.
Il a rencontré - pour la toute première fois, avec amour, avec acceptation -, sa rage. Quelque chose a été relâché, quelque chose d'ancien.
Quelque chose de non aimable a été touché, embrassé.

« Mon Dieu, mon Dieu. Pour la première fois de ma vie, honnêtement, pour la première fois, j'ai l'impression que je suis ... vivant. Je me sens moi-même.»

La puissance de la simple présence est incroyable.
Ecouter.
Faire encore moins.
Permettre aux autres de traverser ce qui doit l'être, sans essayer de les aider ou de les sauver.
Leur enlever leurs faux espoirs, les laisser avec une nouvelle espérance.
En faisant confiance à leur processus.
En faisant confiance à la vie.
En faisant confiance aux mystères de l'intelligence de l'amour."

- Jeff Foster
Je ne suis pas l'auteur de cet article.
mots clés : présence, intelligence, vie, processus, mystère, amour, silence
Cet article vous plaît ? cliquez pour ajouter 1 merci
MERCI pour votre gratitude
Envoyez cet article par mail à un(e) ami(e) cliquez
VOUS



VOTRE AMI(E)



je ne suis pas un robot
Soyez informé des nouveaux articles, abonnez-vous à ma lettre d'info cliquez
Copiez cet article sur votre Zenopage cliquez
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici






POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez pour indiquer votre photo avatar
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Mais alors, dit Alice, si le monde n’a absolument aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un ? »
Lewis Carroll