www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER
LA LEVÉE DU VOILE
Agnès CAPELLE
Thérapeute holistique- Praticienne Reiki- Coach de vie- Clairvoyante-Massage ayurvédiqueEnergétique - accompagnement - massage ayurvédique- Chakras- Equilibre
La levée du voile
Agnès CAPELLE
ARTICLES
DANS LE CONCRET
LE BIEN ETRE AU TRAVAIL
< retour rubrique < retour Articles |
publié le 13 mars 2019 4 min à lire 87 22
Le bien être au travail ?

Cette idée se confronte instantanément à une croyance collective limitante bien ancrée . Croyance qui a même tendance à nous faire croire que l'expression "le bien être au travail" est contradictoire .
En effet, le travail est souvent assimilé à un sacerdoce , une tache à faire et pour laquelle on fait une croix chaque jour sur le calendrier en criant victoire le vendredi !

Je ne comprends pas très bien cette façon de vivre.
Il s'avère que nous avons tourné notre objectif vers le gain d'argent et non plus la joie d'être dans ce que nous faisons .
Nombre de fois où je me suis surprise à juger mon temps de vie ou mon occupation comme indigne car non lucrative. Ce qui a pour conséquence de faire disparaitre toute joie dans ce qui est vécu.
Quel dommage, ne trouvez-vous pas?
Quel dommage de croire que la réjouissance de ce qui est vécu est lié à l'argent que l'on est capable de gagner.

L'argent s'est transformé en une carte mère dans cet ordinateur que nous croyons être.
L'argent est devenu le moteur de notre existence au lieu de rester un simple outil secondaire comme mettre du sel dans son plat ! Le sel donne un petit goût en bouche intéressant. Mais manger sans sel laisse, souvent, un goût fade et manger trop salé inhibe , à l'inverse, le goût de ce qui est mangé .
Avec l'argent , c'est identique.
L'argent est un outil , un moyen d'accès mais il ne sera jamais la vérité de la joie d'être . Nous savons tous que les personnes les plus riches d'argent ne sont pas toutes les personnes les plus vivantes ou les plus joyeuses . Par contre, elles ont la capacité de fabriquer un leurre aussi épais que leur matelas rempli d'argent.

Lorsque j'ai vécu au Brésil, j'ai rencontré des personnes qui n'avaient quasiment rien et pourtant j'ai été touché, voir secoué, par leur regard brillant, leur sourire vrai et sincère. Et là j'ai pris conscience que je n'avais rien compris à la vérité de la vie !
La qualité d'un échange ou d'un moment passé ensemble n'est pas comparable à la taille d'une maison ou de la marque de nos vêtements.
Il n'y a pas besoin d'argent dans un échange de regard, un sourire, une présence.

Dans le cadre du travail, on peut changer note regard .
Tout d'abord, il est intéressant à mon avis de s'arrêter une minute sur le mot travail.
Et si nous remplacions par amusement plutôt ?
Imaginer qu'il est possible de s'amuser alors même que nous sommes en train de travailler et recevoir une rétribution financière pour cela: pari fou?
Non , je ne crois pas. Il s'agit juste de modifier la connotation judéo-chrétienne que le travail est fastidieux, pénible et ennuyeux. Sortir de la croyance qu'il faut "transpirer" pour gagner son argent.

J'ai moi-même adhérer à cette croyance et suis d'ailleurs pas complètement vierge de ce concept. J'ai cru à cette idée qu'il n'est pas possible de gagner de l'argent, argent nécessaire dans notre système pour faire un tas de choses utiles et agréables, en faisant quelque chose de réjouissant, qui plus est, lorsqu'il s'agit d'activités dites "hors norme".
Cette croyance a comme conséquence directe de freiner l'envie de travailler joyeusement!
Cette croyance engendre du coup une "non-autorisation" inconsciente de pouvoir gagner de l'argent en effectuant une activité pour laquelle on se lève joyeusement le matin et encore moins pour laquelle on se dit "chouette je pars m'amuser!" .

J'ai constaté dans mon expérience que mon activité de thérapeute avait beaucoup de mal à décoller par exemple. Ce qui a pour conséquence de créer du stress et l'angoisse issue de la peur du manque d'argent.
Et finalement cette peur est le côté pile de cette pièce , le côté face étant la croyance qu'il n'est pas possible de gagner sa vie en étant thérapeute.
Pour corser un peu la chose, cette croyance est aussi collective. En tout cas dans mon environnement intime ça l'était. La vie m'envoyait ainsi une invitation à voir cela et démanteler cette croyance limitante.

Aujourd'hui, je crois que la vie est douce à chaque seconde d'existence, la vie est parfaite à chaque instant. Notre vie est le reflet de nos croyances et nos conditionnements .
Donc nous croyons que travailler est un labeur pour gagner son pain, alors nous aurons un travail à la hauteur de ce labeur.
Nous croyons qu'il faut trimer 5 jours par semaine puis souffler 2 jours pour mériter son salaire, alors nous aurons un travail éreintant 5 jours durant.
Nous croyons qu'un "vrai" travail rémunérateur est celui choisi dans une liste de métiers validée comme légitime, alors nous ne réussirons pas à gagner de l'argent avec une activité différente.

Le bien être au travail ?
Finalement , à ce stade de la réflexion je trouve cette expression redondante!
C'est un pléonasme ne trouvez-vous pas ?

De ce bien être va découler la réussite, l'abondance et une entreprise qui se porte à merveille !

Agnès .

regard, travail, abondance, croyance,
regardez ma prestation en rapport avec cet article :
ACCOMPAGNEMENT VERBAL

22 mercis
MERCI pour votre merci
ENVOYER À UN(E) AMI(E)

VOUS



VOTRE AMI(E)



COMMENTAIRE


je ne suis pas un robot


les emails ne sont pas transmis à des sociétés externes
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis réactualisez cette page.
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? création gratuite, infos et démo ici :
CRÉER MA ZENOPAGE
partager
partager



POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez pour indiquer votre photo avatar
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Bonheur ou malheur sont l’expression de ce que nous sommes, non le résultat de ce que nous avons. »
Arnaud Desjardins