www.Theraneo.com est une plateforme qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

LA MAISON DU BIEN-ÊTRE
Mathias GAIFFE
Coach de vie et bien-êtrecoaching
La maison du bien-être
Mathias GAIFFE
ARTICLES
ARTICLES

ARTICLES / RELATIONS TOXIQUES

UN POINT DE VUE LES PERVERS NARCISSIQUES

article, publié le 1 avril 2021 12 min à lire 5
je ne suis pas l'auteur de cet article


Le Pervers-Narcissique :
La vulgarisation et la synthèse de ce *machin* est devenue un gloubi-boulga pseudo-scientifique, un pâté d’alouette sauce psycho-sociologie new-âge.
Alors comment aider une chatte à y retrouver ses petits ?
RAPPEL : Selon la Loi de Hume – laquelle fonde la méta-éthique – la description d’un fait (concernant la psychologie humaine) ne constitue en rien une validation morale de celui-ci.
.
Qu’est-ce que le pervers-narcissique n’est PAS ?
La Perversion-Narcissique n’est PAS une pathologie reconnue médicalement. C’est un concept inventé par le psychanalyste Paul-Claude Racamier. Ce dernier, s'appuie sur des idées Freudiennes (‘orgasmes psychotique du moi’ et ‘érotisation des défenses’) qu’il conjugue au pluriel pour identifier des effets psychiatriques interactifs, il appelle ça le mouvement pervers narcissique. Ce qui veut dire que le pervers-narcissique est un concept collectif, social & interrelationnel.
Il n'est PAS dans le DSM : manuel Diagnostique et Statistique des troubles Mentaux de la psychiatrie. A l'heure actuelle, il n'y a pas massivement des pervers-narcissiques qui auraient été diagnostiqués, suivis, traités. Pour ce faire, il faudrait qu'ils soient reconnus en tant qu'individu, compliqué puisqu’on parle d'effets contextuels. Ce n'est pas un concept utilisé par les psychiatres et cliniciens en neurosciences.
L’explosion du terme vient du fait que les magazines féminins se sont emparés de la chose, et en ont fait une étiquette de rupture douloureuse suite à une relation toxique. Navré de faire de la peine aux midinettes à cœur brisées, aux SJW, aux groupes subventionnés, et autres aficionados de Wikipedia qui mettent en avant Racamier ; Mais c’est un concept attrape-tout, à la manière des horoscopes. (Effet Barnum) En plus ça flatte l’égo, car on leur dit qu’ils s’intéressent aux filles sensibles et intelligentes. Un genre de vampire Twilight qui se nourrit de la force vitale et intensité affective de ses victimes. Ainsi, par effet de mode généralisé, on en viendrait presque à croire que les beaux garçons ayant un minimum de réussite/succès sont tous des pervers-narcissiques. Dixit qui ? Une personne amoureuse et meurtrie.
On se retrouve – toute proportion gardée – face à l’équivalent de l’Hystérie au 19ème siècle. Si une femme osait dire que TOUTES les femmes ne sont pas hystériques, on l’enfermait pour hystérie.
Il est difficile d’être impartial, car on est au cœur du passionnel. La phrase qui revient souvent c’est : Il n’assume pas ses torts. Mais souvent, son seul tort, c’est qu’il s’agit d’un trou de balle qui n’est pas aux pieds de sa moitié, alors qu’il l’a vampirisé ! En quoi cela relève-t-il du domaine de la psychiatrie ? Où est passée la prise de recul : des deux côtés ? Simplement, l’armée du ‘viol-guerre’ fait face à des connards qu’elle n’ose pas toujours nommer de façon ‘vulgaire’ de peur de ne plus avoir aucune différence réelle avec Jean-Marie Bigard.
La chose est d’autant plus mal vécue quand on a le sentiment d’avoir perdu un rapport de puissance et de prestige alors que la personne en face ne vaut pas un carré de chocolat. (Tout le problème des "effets d'emprise", "dépendances affectives", et drogues psycho-chimiques tel le "love bombing" étant qu'elles annihilent le libre arbitre tout en étant librement consenties.)
Notons qu’un pervers-narcissique, au niveau de l’individu, ne peut PAS être un Pervers & un Narcissique dans le sens classique. La pathologie Narcissique classique n’admet pas de ressenti des émotions de l’autre, or il faut comprendre les émotions de l’autre pour les utiliser et pour ressentir un plaisir de perversion. C’est donc le mouvement interactif interrelationnel qui créé la chose. Ce qui disqualifie partiellement les personnes avec un Trouble du Spectre Autistique – alors qu’on pourrait trouver des convergences en apparence – ces personnes ayant plutôt du mal avec les interactions sociales et ayant des intérêts personnels spécifiques n’incluant pas vraiment la manipulation.
On parle souvent de l’aspect prédateur-dragueur. Il est vrai que historiquement et anthropologiquement, la femme est la ressource rare, elle est la cible du désir. La chose est également valable en miroir. L’homme hétérosexuel n’est pas perçu comme devant résister aux charmes du sexe opposé. (L’insensibilité totale est vécue comme une forme d’injure, qui peut être retournée en sous-entendant une ‘impuissance’.) Car notons qu’on nous a vendu la libération sexuelle comme si les grands perdant étaient les hommes ; comme si le condiment érotique de l’amour lesbien, la généralisation du sex-friend (amimour)& polyamour, le fait de se débarrasser de la charge des enfants, ou de partager la note au restaurant était un affront terrible fait au patriarcat. Mouai… Encore une victoire de canard. Coin-Coin. ^^
On a ciblé la galanterie, pour mieux omettre que c’est la superbe, l’argent et le pouvoir autoritaire qui fondent la domination : l’insensibilité aux besoins de l’autre. Dans les faits, l’immense travail de domestication accompli par les femmes pour faire des hommes une créature à peu près présentable a été détruit en l’espace d’une génération. L’amour courtois avait été instauré par les femmes pendant que les hommes appelaient aux croisades. Le rose étant en fait un rouge-gueule adouci et le bleu-sombre un bleu-fée renforcé ; dans ce cadre la mariage se voulait la jonction de la ‘promesse d’amour’ et du ‘mariage d’intérêt’ bourgeois. La plupart des femmes post-modernes sont d’ailleurs très conscientes de la chose car on observera qu’à l’exclusion des familles religieuses, les couples qui valorisent le plus la fidélité et stabilité familiale sont progressistes et plébiscitent le paternage. (Cf. Elisabeth Badinter)
Car si un homme use du ‘cadeau’ du corps d’une femme, mais qu’il s’en fout un peu, se joue d’elle ; et en sous-main préfère sa liberté, son éclat, son intérêt, cela amorce un déséquilibre. Si de plus, il a l’ascendant dans d’autres domaines, qu’il en joue en outrance, renverse l’accusation, alors c’est l’engrenage : amour + souffrance = dépendance. Les témoignages de type ‘‘syndrome de Stockholm’’, "codépendance", "auto-victimisation de l'agresseur" abondent dans ce sens.
Ce n’est donc PAS une sorte de galanterie Rome-Antique qui rend ces stratégies de manipulation efficientes. (DUX FEMINA FACTI disait Virgile. Ce qui signifie, une femme a dirigé ce fait.) Mais au contraire, un retour de la Grèce Antique ou Rome Pré-Chrétienne, avec des comportements de jeanfoutre du type Zeus/Jupiter. Ou plus encore, deux personnes immatures ayant une mauvaise ‘‘estime de soi’’, mauvaise ‘‘connaissance de soi’’, mauvaise ‘‘auto-détermination de soi’’.
.
Humanisme VS Bestialisme & Robotisme ?
Dans la société post-moderne les hommes et les femmes sont submergés d’injonctions contradictoires. Le marketing publicitaire aimerait que les hommes soient soutien d’un pseudo-féminisme – dérive d’un féminisme de 4ème vague – qui ne reconnait plus les dissymétries hommes-femmes MAIS qu’ils demeurent un peu primaires et obnubilés par le sexe féminin, c’est-à-dire qu’ils demeurent entreprenants ou tout du moins séduisible par ce biais.
Les hommes et les femmes se retrouvent victimes de l’hypocrisie. On notera par exemple, que les femmes-enfants sont généralement enfermées dans un Syndrome de Fée Clochette. Perdues, elles cherchent à être rassurées pour pouvoir demeurer une force vitale. Mais si un homme, en syndrome de Peter Pan, n’assure pas à ses yeux son rôle de protecteur conjureur, c’est-à-dire de légitime offense sustentatrice ; alors la légitime défense féminine fait qu’elle devient Femme Fatale. En effet, la femme-enfant à un côté touchant et pro-actif que l’homme-enfant n’a pas. Ces femmes n’ont donc pas nécessairement l’intention de faire du mal, mais estiment simplement devoir arracher leur partenaire à la contemplation et à l’amorphie. (C’est une sorte de jeu en dehors du jeu, le « genrisme » permettant la primauté de la femme via la Double Pensée et Dissonance Cognitive.)
On est face à une déchirure, l’homme hétéro lambda est perçu comme trop machiste dans le ‘couple extérieur’ ; mais manquant de virilité dans le ‘couple intérieur’. (Si si messieurs, je vous assure, la ‘gentillesse’ et la ‘lâcheté’ chez beaucoup d’hommes sont deux concepts tellement proches qu’ils sont à peu près indiscernables ; et comme souvent c’est doublé d’un manque d’adaptabilité/plasticité, cela agace !)
A l’inverse, face à ce maelstrom émotionnel et social – et les comportements de fantasmagorique-nullos et fausse-virilité de cet homme qui a rendu sa mie folle de lui – le ‘mon Doudou’ devient facilement un ‘mon Pervers-Narcissique’… Car en général, celui qui a le luxe d'avoir l'ascendant sur l'autre c'est celui qui a le moins peur de perdre l'autre. Mais si une fille a l'ascendant on ne tombera pas dans la psychophobie confuse, on utilisera généralement des termes plus grivois. Chacun tombe dans la piège de la post-modernité, chacun perd en grandeur. Car quoi qu’en dise la floraison des urbanités mondaines et mise en haut de l'affiche des duperies technocratiques, l’amabilité sincère demeure une valeur éminemment positive. Ce n'est pas parce que l'indignité est partout qu'il faut en être soit même vecteur.
Mais, on constate une cassure, une renonciation au dialogue calme et serein sur ces sujets. Ce qui aboutit à une neo-pudibonderie, un refus de l’intellectualisation de l’animalité ! On a décidé de laisser tomber tout ce qui amène l’enfant à se muer en un être civilisé. En effet, la tradition de l’humanisme c’est que l’homme doit ajouter une culture à sa nature. Transcender ses qualités et défauts, pour que face à tous les possibles il puisse faire ses choix en conscience, et puisse ainsi être responsable de ses actes et puisse être jugé pour ces derniers. (C’est notamment le ‘‘Homines non nascuntur sed finguntur’’. « On ne naît pas homme, on le devient. » Erasme de Rotterdam. Lequel fût repris par Simone de Beauvoir.)
Or, on éduque plus on rééduque. On ne cultive plus on acculture. Tout est pulsionnel ou technique ! Tout est sociétal et idéologique ! Tout est dynamisme performatif !
Dès lors, le panache et la vertu sont sympathiques chez les autres ; mais pour soi c’est limiter ses potentialités, ainsi un verni de pudibonderie suffira. C’est une manière de générer de la bestialité, une formidable usine à Pouf et à Porc : starlettes désespérantes et harceleurs compulsifs. OU, à l’inverse, une manière de créer du robotisme, une jungle nurserie faite d’Hystériques et Marionnettistes : des ‘Anti-Blanche Neige’ qui croquent de pommes empoisonnées par naïveté, des ‘Anti-chevalier galant’ manipulateurs à cœur froid. Cette BESTIALITE et ce ROBOTISME, étant les deux formes dérivées d’un même post-humanisme Made In USA. Jusqu’à se demander, mais qu’est ce qui pourrait sauver l’amour poétique à la française ?
.
Mais surtout, du coup, c’est quoi un VRAI pervers-narcissique ?
Il s’agit d’un homme ou d’une femme de type psycho-sociopathe impulsif situationnel. (Les anglo-saxons utilisent Sociopath, voire Psycopath, pour traduire notre Pervers-Narcissique national. Cocorico !) La différence c’est que si le comportement psycho-sociopathe semble plutôt inné, le comportement Pervers-Narcissique semble plutôt acquis.
A dire vrai, avec une telle définition beaucoup d’origines psychiatriques sont possibles – telle la paranoïa ou la schizophrénie – mais la personne a nécessairement une empathie cognitive forte & empathie émotionnelle faible. La personne utilise à son avantage les effets d’une sociologie de groupe et le fait que la société est malade. Le concept initial étant Freudien on est plutôt dans le domaine de la sexualité, mais on peut retrouver la chose au Travail, en Famille, en Société. Car est en plein dans la Triade Noire (Perversion, Machiavélisme, Narcissisme) : on utilise, isole, rabaisse, manipule, détruit. L’autre est un outil, ‘sa chose’ ou ‘son moyen’.
On est face à une personne, homme ou femme, qui n’a pas fusionné ses émotions. Sans prôner la vision idéaliste potentiellement inatteignable de la femme solaire et de l’homme lunaire, mis en avant par l’écrivaine Paule Salomon ; on peut simplement parler de quelqu’un qui n’arrive pas à identifier son Yin/Yang et celui des autres. (Oui, toi là, qui se prépare à critiquer mon post. ^^)
Par exemple, à une autre époque un homme qui se comporterait comme une femme socialement – masque empathique – sans accepter sa part de féminité en lui, on aurait trouvé ça louche, on aurait vite compris qu’il s’agit d’un ‘‘Tueur de cœur en série’’, quelqu’un qui fait de sa défaillance une force.
Il en va de même pour la Manipulatrice Perverse ou Narcissique Machiavélique, qui surabuse du fameux « faites ce que je dis, pas ce que je fais » OU des effets de « crédits-moraux » et « effet de compensation morale » de plus en plus répandus dans notre société. Des phénomènes qui se sont substitués au « capital de confiance » et « capital de sympathie » qui laissent certains hommes sans défense puisqu’ils ne seront jamais à la hauteur de l’Homme Sex Toy et Neo-Père Idéalisé qu’ils doivent représenter simultanément.
En effet, le Pervers-Narcissique à l’instar du Star-Système, est Performatif et Théâtral, c’est un mâle ou une femelle Alpha orienté pouvoir. Ce qui en fait un tonneau vide, un puits sans fond, un néant sur pattes, qui identifie et imite les émotions des autres sans les ressentir. C’est une éponge caméléon sans compassion réelle, et que tous les sophismes post-moderne et postures idéologiques fermées encouragent et rendent indétectables. Il est donc presque illusoire d’espérer SORTIR INDEMNE du bras de fer qu’il/elle impose. Dans sa vision du monde, il y a ceux qui écrasent et ceux qui sont écrasés, point. L’indépendance et la valeur sont jugées impossible : Je tue pour ne pas être tué.
On est possiblement dans l’expression d’un traumatisme, notamment le résultat d'une absence d'échange/dialogue respectueux, en particulier de construction de soi vis-à-vis du dissemblable. C'est donc un corps sans esprit, bloqué au stade oral et sadico-anal, comme dans la métaphysique des tubes d’Amélie Nothomb : Je mange, je défèque, je cours. Et ce de façon régressive, infantile, néoténique. On borne son activisme aux besoins primaires et son intellect à l’art de jouer avec le comportement pantomime des autres. Il n’y a pas de découverte authentique, de vraie compréhension de l’altérité. Ce qui sous-entend, comprendre qu’on a toujours en face de soi un humain – et non pas un objet – c'est-à-dire à la fois un ETRE SEMBLABLE et RADICALEMENT AUTRE. Autrement dit, une potentielle extension de nous-même, que nous pouvons désirer et chérir, mais qui ne nous appartient pas et à sa sensibilité propre.
Ainsi, le VRAI problème c’est que la société valorise ces psychologies et ces comportements ! Car en supprimant les éléments conceptuels qui permettaient de définir le réel, on n’a pas modifié le réel, on a supprimé l’accès au réel, rendu impossible la construction mentale de ceux n’ayant pas grandi dans un cadre chaleureux. De plus, la modernité c’est une scénique hypocrite, un sado-masochisme, un savoir-être manipulateur, un marketing pro-marchand. Du coup, il est impossible qu’un magazine traitent le sujet de front, sinon cela freinerait l'économie post-moderne. Il faut, à la fois, valoriser ET surveiller le baratineur sournois pro-social à sourire sardonique Colgate.
On omet sciemment ce qui est sous-jacent, car les medias font du forcing. Ils doivent faire intérioriser la vie citadine et festive, faire aimer ‘métro-boulot-dodo’. C’est une version cheap du nouveau-roman, repris en boucle par les magazines pour ‘jeune-working-girl’, ce qui participe aux clivages et à la fabrication des Pervers-Narcissique de deux bords. Car, l'enfermement dans le paradigme marchant n’aide pas à se comprendre, comprendre l’autre, et comprendre le monde. Savoir notamment, que les relations de couple ne seront jamais dénuées de rapport de force, et de contexte. Même si cela ne devrait pas. Car idéalement cela devrait plus être une danse à deux et contre-temps, la toute-puissance noétique de l’amour.
.
Conclusion – Trois niveau de lecture – Deux formes
1) Les faux-positifs et Jeux de couple
2) Les effets délétères sociaux (Ex : Estime de Soi/Connaissance de Soi) ; Une société qui valorise la Manipulation ET le Narcissisme.
3) Les comportement et habitus psychotiques acquis ; Les pathologies psychiatriques innées ; La Triade Noire
Deux formes : Le Manipulateur (Pervers) ET Narcissique (Machiavélique)
P.S : La suppression des stéréotypes femme-homme n’a pas fait converger la société vers un être neutre, comme on aime trop souvent à nous le faire croire. Toutes les études sociologiques sérieuses ne montrent pas seulement un rapprochement des sexes ; mais aussi un écartèlement et une multi-polarisation des comportements et paradigmes femme-homme. En d’autres termes, le monde post-moderne a surtout créé un grand nombre d’hyper-femmes, quelques hyper-hommes, et tout ce petit monde joue à l’homme ou à la femme en fonction de ses intérêts et/ou de ce qui est socialement valorisé dans une situation donnée. Ainsi, la société change, charge à chacun d'évaluer ce qui est positif/négatif dans son évolution. Tout changement engendre des imprévus. Le dialogue et l'ouverture d'esprit sont donc plus que jamais nécessaire.
© Je ne suis pas l'auteur de cet article
Si vous êtes l'auteur et que vous ne voulez pas que je le partage, contactez-moi.
Mots clés : pervers, narcissiques, manipulations, altérités, égos
découvrez ma prestation en rapport avec cet article
PRISE DE CONSCIENCE ET ÉVEIL
Partager sur ou
Envoyer cet article à un ami
Vous



Votre ami(e)




je ne suis pas un robot
S'abonner à ma lettre d'info Copier article sur ma Zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Articles similaires sur Théranéo




POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez-ici pour choisir votre photo
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« L'idéal dans la vie n'est pas l'espoir de devenir parfait, mais la volonté de devenir meilleur. » Anonyme