www.Theraneo.com est une plateforme qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

LA MAISON DU BIEN-ÊTRE
Mathias GAIFFE
Coach de vie et bien-êtrecoaching
La maison du bien-être
Mathias GAIFFE
ARTICLES
ARTICLES

ARTICLES / RELATIONS TOXIQUES

ALIÉNATION PARENTALE

article de Mathias GAIFFE, publié le 3 mai 2021
3 minutes à lire 5


L'aliénation parentale est une situation dans laquelle un parent, généralement la mère, brise, empêche, bloque, neutralise la relation entre l'autre parent, généralement le père, et le ou les enfants, et donc, une relation allant toujours dans les deux sens, entre le ou les enfants et l'autre parent, généralement le père. L'aliénation parentale représente donc les intérêts supérieurs des enfants pour le parent qui la pratique.
Elle peut prendre des formes violentes, visibles ou bien être totalement silencieuse et souterraine, réalisée comme un véritable travail de sape. L'enfant est soit pris au piège soit l'objet de manipulations perverses. Nous ne croyons pas que cela soit ses intérêts supérieurs.
Elle peut se pratiquer quand les parents sont en couple, et aussi, et surtout, dès lors qu'ils sont séparés, puisque la séparation offre un terrain idéal, souvent renforcé par la loi, à cette manipulation toxique néfaste pour le bien être des enfants, qui se retrouvent bien souvent dans une position d'arbitre ou d'arme entre les mains du parent aliénant.

Le bien être des enfants est d'avoir leurs deux parents avant toute chose. Faire disparaître le père derrière la pension alimentaire, l'effacer pour des questions matérielles, est priver les enfants d'une moitié d'eux en quelque sorte. Il faut savoir que la loi qui régit la pension alimentaire vient d'un lointain ministère de la femme, et non d'un ministère de l'enfance ou autre justice. Si la condition d'un parent sans revenu peut justifier certaines décisions, aucune ne tient compte de la primauté pour la construction des enfants d'avoir leurs deux parents.
Il existe beaucoup d'obstacle au maintien de cette relation. D'abord la justice qui peine grandement à regarder les situations du point de vue de l'intérêt supérieur des enfants, généralement pour des préjugés matérialistes ou sexistes, voire les deux réunis. Si les mouvements féministes aiment à rappeler qu'une enfant se fait et s'élève à deux, ce qui est vrai, leurs voix s'éteignent dès qu'une séparation pointe le bout de son nez. Les enfants ne sont pas leur souci. Les psychologues qui entretiennent des images vieillottes et dépassées, comme quoi l'enfant n'aurait besoin que de la mère dans ses jeunes années, ou d'autres qui refusent de prendre en compte des éléments qui montrent les mauvais comportement de la mère. Ou bien encore qui se retranchent derrière les bons résultats scolaires pour affirmer que l'enfant n'est pas en souffrance alors même qu'il a eu des gestes graves contre lui. Regarder les enfants comme ayant besoin de leurs deux parents est encore une hérésie au regard de es obstacles alors que c'est nécessaire à leur épanouissement.
Une séparation est déjà cruelle pour les enfants qui n'ont rien demandé puisque c'est un problème entre les parents. Mais ils sont là. Et une séparation ne modifie pas leurs besoins naturels d'avoir à leur côté père et mère.

Même si des pères pratiquent l'aliénation parentale, souvent des père toxiques, elle reste une pratique majoritairement féminine de la part de femmes souvent toxiques également, femmes entretenues dans leur statut de « victime de l'homme », aidées en cela par des préjugés, des institutions en difficulté pour apprécier les intérêts supérieurs des enfants. Les appels à la responsabilité du semeur de graine cesse et tout est bon pour assouvir ce qui ressemble plus à une vengeance qu'autre chose, dont la raison est très certainement dans une lointaine blessure d'enfance.
Les exemples de situation ubuesques sont légion en ce domaine entre le « discours » que tiennent certains enfants, oralement ou par écrit, ou un fonctionnement de la justice qui permet par exemple à une femme qui a 5000 euros de revenus d'obtenir le versement d'une pension de 475 euros par mois de la part d'un homme qui touche 1000 euros sans qu'aucun service ne trouve à redire à la situation. Ces situations sont donc nombreuses et préjudiciables au bien être et au bon développement des enfants.
© Mathias GAIFFE
reproduction intégrale interdite, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/lamaisondubienetre

Mots clés : aliénations, parents, enfants, pères, mères

découvrez ma prestation en rapport avec cet article
Partager sur ou
Envoyer cet article à un ami
Vous



Votre ami(e)




je ne suis pas un robot
S'abonner à ma lettre d'info Copier article sur ma Zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Articles similaires sur Théranéo




POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez-ici pour choisir votre photo
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Chaque coup de colère est un coup de vieux; chaque sourire est un coup de jeune. » Proverbe chinois