www.Theraneo.com est une plateforme qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

LA MAISON DU BIEN-ÊTRE
Mathias GAIFFE
Coach de vie et bien-êtrecoaching
La maison du bien-être
Mathias GAIFFE
ARTICLES
ARTICLES

ARTICLES / AMOUR ET BIENVEILLANCE

LA LOI, ÉGRÉGORE DE COLÈRE

article de Mathias GAIFFE, publié le 6 avril 2022
4 minutes 8


L'être humain insuffle à ses réalisations ses énergies. Une loi est la réalisation d'un texte, lequel a un ou plusieurs auteurs. Cet auteur est animé d'un esprit, les grandes lignes sont soit esprit bienveillant, guidé par l'amour soit esprit malveillant, guidé par la colère.
Une loi porte donc les énergies de son créateur. Si cette loi a pour origine une colère, elle véhiculera cette colère et sollicitera les colères qui se retrouvent en elle.
Comme la colère appartient à celle ou celui qui l'éprouve, il lui appartient également de la gérer, de la transmuter en amour. Faire une loi à partir dune colère, c'est faire porter sur tous les sujets devenus objets de droit ladite colère.
Ainsi, comme évoquée dans un autre article, la loi sur la pension alimentaire dans le cadre d'une séparation des parents. Cette loi est issue du ministère de la femme de l'époque, époque de grande colère contre l'homme qui aurait exploitée la femme durant des siècles. De cette loi est née une pratique, remplacer le père auprès des enfants par une pension versée à la mère. Ceci au détriment des relations père/enfants et enfants/père.
Cette loi, comme beaucoup d'autres dans bien des domaines, exprime la colère masquée sous un désir de justice apparent

Si certains hommes peuvent être des pères absents, beaucoup sont des pères présents, à ceci près que cette présence est limitée, restreinte voire annulée par ce système de la pension alimentaire.
Nous en sommes au point où un homme touchant 800 euros par mois doit verser une pension à une femme qui en gagne 5000 sans compter les à-cotés. Les exemples de ce type sont nombreux. Que reste-t_il au père pour s'occuper de ses enfants une fois la dîme matriarcale versée ? Non pas pour alimenter matériellement les enfants mais pour assurer leur plein épanouissement qui passe par vivre leurs émotions et sentiments envers leurs deux parents.
Les enfants s'habituent, s'adaptent, mais ceci ne signifie pas qu'ils ne souffrent pas dans leur être. Il suffit de voir l'évolution de certains, les gestes d'autres pour comprendre que quelque chose ne va pas. Il faut alors entrer dans l'amour pour faire changer les choses. Ou entretenir la colère en appliquant aveuglément la loi.
Car cette loi n'a pas le souci des enfants ; dans une société individualiste qui n'apprécie pas la famille, cercle naturel, maintenir la division des parents est plus intéressant que l'épanouissement des jeunes êtres que sont les enfants quelles que soient les circonstances.

La société matérialiste donne carte blanche au parent (généralement la mère) mère qui a embarqué ses enfants dans le dos de l'autre parent (généralement le père). Comme l'a dit le conjoint d'une patiente voici quelques temps, « les enfants sont des armes entre les mains des femmes ». Cette conclusion vient de ce qu'il avait vécu, mais l'expression est éloquente et intéressante.
Le matérialisme met l'accent sur l'argent et non sur l'enfant. L'enfant serait heureux s'il peut consommer. De ce fait, transformer le père en fournisseur d'argent, entre dans cette vision consumériste de l'individualisme démocratique. Pas grave si le père est absent, que l'argent entre dans les poches de la mère et les enfants seront heureux.
Malheureusement certaines vieilles écoles de psychologie tiennent un discours qui va dans ce sens, l'enfant n'aurait besoin que de sa mère dans ses jeunes années, ou quasiment que de sa mère.
Cette vieille lune ne tient pas compte du fait naturel que les enfants sont faits à deux et que les enfants ont besoin des deux pour se construire dès le ventre. L'enfant reconnaissant le père au son de la voix notamment.
Là encore, étrange contradiction du système qui culpabilise les hommes tant que le couple existe pour qu'il s'implique puisque selon ce dogme, aucun homme ne s'impliquerait, (il faut participer, arrêter d'exploiter la femme...) mais qui évince l'homme de la vies des enfants dès qu'il y a séparation.
La contradiction invite à se poser et à poser des questions. Notamment sur la société prétendument patriarcale dans laquelle nous vivrions.
C'est là que l'on voit bien que la loi représente et véhicule un égrégore de colère, puisqu'elle est la pierre fondatrice de cette éviction.
Pourquoi cette éviction ? Dans les grandes lignes, sous un prétexte ou un autre, c'est punir la cause d'une blessure ancienne, qui résonne dans toutes les blessures de même type non guéries. Généralement le père abuseur d'une manière ou d'une autre, c'est à dire pas forcément sexuel. Vengeance contre l'abuseur et mise en protection par projection de l'enfant abusé, tout en sachant que l'enlèvement des enfants est fait contre le père aimant pour ne pas avoir eu un père aimant véritablement dans l'amour et la bienveillance. Le reste est un écheveau à démêler chez chacun et chacune.

Si certains doivent être rappelés à leurs devoirs, si certaines doivent être rappelées à leurs devoirs également, une loi dans l'intérêt des enfants serait de bon aloi dans une société qui veut réellement l'épanouissement des êtres dans l'amour et la bienveillance. Chaque situation a ses grandes lignes, et ses exceptions. Les grandes lignes peuvent ouvrir sur la démagogie et aboutir à des lois qui véhiculent la colère. La colère étant propre à chacun, homme, femme, avocate, magistrat peuvent se baser sur elle pour régler leurs comptes intérieurs guidées par leur enfant intérieur, qui est la source de toute colère en chacun de nous. Et comme l'a dit un certain, on n'a jamais rien fait de bon avec la colère.
© Mathias GAIFFE
reproduction intégrale interdite, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/lamaisondubienetre

Mots clés : lois, égrégores, colères, enfants, intérieurs

découvrez ma prestation en rapport avec cet article
Envoyer cet article à un ami
Vous



Votre ami(e)




je ne suis pas un robot
Partager sur ou
S'abonner à ma lettre d'info Copier date sur ma Zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Articles similaires sur Théranéo




POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez-ici pour choisir votre photo
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Quand je lâche ce que je suis, je deviens ce que je pourrais être. » Lao Tseu