www.Theraneo.com est une plateforme qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

LA MAISON DU BIEN-ÊTRE
Mathias GAIFFE EI
Coach de vie et bien-êtrecoaching
La maison du bien-être
Mathias GAIFFE
ARTICLES
ARTICLES

ARTICLES / UNE AUTRE HISTOIRE DES HOMMES

LE BON BERGER

article de Mathias GAIFFE, publié le 10 novembre 2022
3 minutes 6


Tout ce qui concerne l'être humain vient de l'Homme. Des notions comme « c'est le sens de l'Histoire » ou « contre le progrès on ne peut rien » sont des notions toxiques pour asservir ceux auxquels elles sont destinées. Un mot fourre-tout comme progrès trompe facilement puisqu'il véhicule une image positive a priori. Seulement, le mal, l'absence de bien, peut progresser aussi, se répandre. Je doute que la progression de la malveillance soit réellement un progrès au sens où l'entendent naturellement la plupart des gens.

L’essentiel est de faire croire aux gens qu'on les fait participer à quelque chose. Illusions, tromperies, mensonges peuvent-ils résonner avec la notion de progrès, si l'on accorde une note positive au mot progrès ? Présenter comme étant du progrès pour soi une situation, un projet, une politique qui en fait n'en sera que pour celui qui « cause progrès » est de la malveillance, une absence de bien-être. C'est de la toxicité.
La toxicité se dissipe quand l'amour de soi, et d'autrui, prend la place, par choix. Les gens qui refusent de perdre leur bonne place, la place d'où ils peuvent se servir et asservir, au lieu de servir réellement les gens par des politiques bienveillantes et de réel bons sens sont également ceux qui ont des raisonnements contre la transparence et permettre l'épanouissement des êtres, car un être épanouit s'asservit difficilement quand la loi n'est pas là pour contraindre.

A une époque, des hommes ont été capables d'inventer l'impôt des portes et fenêtres. Plus tu avais de lumière et d'air qui entrait chez toi, plus tu devais payer de taxes. Aujourd'hui, ils taxent les énergies et l'eau, accaparées entre quelques mains, veulent tout rationner sous d'étranges et très opportuns prétextes. Quand d'autres choix sont réellement possibles.
La transparence en politique et ailleurs est tout à fait possible. Les gens qui briguent des mandats les faisant vivre avec les impôts des citoyens doivent des comptes. La prise en charge des responsabilités collectives implique des responsabilités vis à vis des collectivités.

S'aimer c'est être responsable de soi, or, les choix des dirigeants et de créer une société qui rend dépendant, qui amènent de plus en plus de situation malsaines et malveillantes comme la destruction des services de proximité au prétexte de faire des économies.
Quand nous exerçons notre responsabilité vis à vis de soi, nous donnons, partageons ce sens des responsabilités avec l'extérieur. Nous donnons aux autres ce que nous nous donnons.
Les gens qui se servent et qui asservissent, sont des gens esclaves. Cela peut sembler surprenant comme ils sont à des places « dominantes » mais pour vouloir un système social d'esclavage, il faut être soit même esclave. C'est à dire « s'aimer » esclave. L'amour de soi et des autres passent par un affranchissement vis à vis de ce qui rend esclave, notamment les cinq blessures qui empêchent d'être soi (Lise Bourbeau).

Vous pouvez être certain que c'est un ego sur patte qui est assis sur le fauteuil d'édile, quel que soit le poste, quand les fruits de l'arbre sont pourris. Et les gens qui acceptent cela sont complices comme les gens d'une famille qui se taisent devant la toxicité de l'un d'entre eux, ce qui entretient les fameux secrets de famille par exemple qui pourrissent tant et tant d'existence, quand la parole, la lumière, l'amour de ce qui est, libéreraient, apaiseraient et soulageraient.
Comment soulager les populations en détruisant les places dans les hôpitaux, en laissant se créer des désert médicaux dans un pays « riche » et en se cachant derrière le progrès, le sens de l'histoire et les nécessaires économies sans dire ce qui se cache réellement derrière ces concentrations de pouvoir ? Comment aider les populations en les divisant sans cesse et en les dressant les unes contre les autres tout en cachant le dessous des cartes ?

Comment les populations peuvent se soulager en continuant de choisir des personnes malveillantes pour berger ? C'est être complice de son propre malheur que de cautionner celui qui le cause.

Amour et bienveillance.
© Mathias GAIFFE
reproduction intégrale interdite, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/lamaisondubienetre

Mots clés : bergers, troupeaux, amours, bienveillances, choix

découvrez ma prestation en rapport avec cet article
Envoyer cet article à un ami
Vous



Votre ami(e)




je ne suis pas un robot
Partager sur Facebook Partager sur Twitter S'abonner à ma lettre d'info Copier article sur ma Zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Articles similaires sur Théranéo




POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez-ici pour choisir votre photo
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est très difficile de le trouver en nous, il est impossible de le trouver ailleurs. » Bouddha