www.Theraneo.com est une plateforme qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

LA MAISON DU BIEN-ÊTRE
Mathias GAIFFE EI
Coach de vie et bien-êtrecoaching
La maison du bien-être
Mathias GAIFFE
ARTICLES
ARTICLES

ARTICLES / EVEIL EN CONSCIENCE

LES NEUF POINTS...

article de Mathias GAIFFE, publié le 27 septembre 2023 2 minutes 7 0


Une cause produit plusieurs effets et un effet a plusieurs causes. Cette phrase est à l'opposé de la pensée moderne, moderne depuis les sophistes, qui veut qu'une cause a un effet et un effet a une cause et une seule.

La pensée moderne, voire moderniste quand on sait le militantisme de certains pour faire avancer tout ce qui réduit l'être humain, est l'expression même de nos croyances et de nos pensées limitantes.

Il suffit de penser à la figure des neuf points à réunir en quatre traits sans lever le crayon. La solution peut s'intituler « sortir du cadre limitant de la barrière mentale qui se focalise sur la forme carrée au-delà de laquelle il faut savoir aller pour résoudre l'énigme.*

Croyances et pensées limitantes sont façonnées dans notre esprit, par nous même mais aussi par l'extérieur, avec notamment une « éducation » qui incite à ne voir les choses que sous un angle, le principe une cause un effet et un effet une cause. Ou encore à ne voir les choses qu'à travers son seul regard décrété le bon grâce à l'affirmation du « droit » de penser.

Poser une orange sur une tale et placer cent êtres humains autour de cette table, et vous aurez cent visions de cette orange. Quelle vision est la bonne ? Toutes sont bonnes et forment une vision depuis cent points de vue. Mais l'ego peut vouloir être le seul « bon » point de vue.

Une embrouille entre personnes vient d'une différence de point de vue. Cette différence est-elle nécessairement née du fait qu'une des deux a une vision « fausse » et l'autre une vision « juste » ? Cette division sert de moteur à ceux qui divisent pour régner. Quoi de plus efficace que de faire croire à une personne qu'elle a raison contre une autre, et qu'elle peut mépriser voire tuer cette autre pour ne pas « entendre raison », ne pas se ranger à son point de vue, etc... Légitimer quelqu'un dans son ego, dans le culte de ses certitudes nées de ses croyances limitantes est le rendre potentiellement criminel contre son prochain.

Ceci est possible, car, même sans s'en rendre compte, un désamour de soi est ainsi cultivé qui se tourne en désamour de son prochain. Une blessure de rejet, par exemple, compensée par « l'acceptation d'avoir raison », c'est à dire de ne pas, ou plus, rejeter son propre point de vue pour finalement l'imposer coûte que coûte à son prochain voire à la Terre entière si nécessaire et si les moyens sont là.

Tout ceci est très proche du conditionnement pavlovien. Gardez bien à l'esprit, justement, que votre esprit est programmable, et que si vous ne vous en chargez pas, d'autres se font une joie de le faire à votre place pour leurs intérêts.

Aimez vous. Amour et bienveillance.

© Mathias GAIFFE
reproduction intégrale interdite, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/lamaisondubienetre

Mots clés : croyances, pensées, limitantes, lâcher, prises

découvrez ma prestation en rapport avec cet article
Envoyer cet article à un ami
Vous



Votre ami(e)




je ne suis pas un robot
Partager sur Facebook Partager sur Twitter S'abonner à ma lettre d'info Copier article sur ma Zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Articles similaires sur Théranéo




POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez-ici pour choisir votre photo
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Chaque fois que vous pensez que le problème est extérieur à vous, cette pensée est le problème. » S. Covey