www.Theraneo.com est une plateforme qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

Isabelle LAROCHE
Gestalt Thérapie, Formations au Reiki de l'Initiation à la Maîtrise, Coaching psycho-énergétiquerelaxation detente therapie psychocorporelle energie gestalt therapie
Isabelle LAROCHE
ARTICLES
ARTICLES

ARTICLES > PRATIQUER LE REIKI

LE REIKI ARNAQUE SPIRITUELLE ?

article de Isabelle LAROCHE, publié le 25 janvier 2018 14 min à lire 1723 8
Le Reiki Arnaque spirituelle ou Pratique spirituelle requérant Implication personnelle authentique
sur la durée ?

Par un certain Jacques Mabit, thérapeute dans le Centre de soins Takawasi pour toxicomanes au Pérou
Dans son article de Novembre 2016 concernant le Reiki.


Initiée au Reiki depuis Octobre 1996, soit il y a plus de 21 ans maintenant et Praticienne convaincue des bénéfices de cette Pratique d’abord et avant tout sur moi* et sur mes stagiaires, je suis assez interpelée par les critiques qui peuvent fuser ça et là sur cette Pratique ancestrale d’origine tibétaine.

*J’ai réussi à me guérir progressivement d’une Polyarthrite rhumatoïde, en grande partie grâce aux auto-séances de Reiki.


Cela fait plus de 14 ans que je pratique le Reiki en cabinet et que je l’enseigne, et j’assiste à de véritables métamorphoses chez les personnes qui se donnent le temps de le vivre de l’intérieur, sur la durée en s’y impliquant personnellement.

Cela dit parallèlement à cela, je peux constater à quel point cette Pratique n'est pas toujours transmise de façon optimale...

Après m’être consacrée à la lecture en détails de l’article précité rédigé sur 26 pages,
j’ai vraiment envie de reprendre ceux parmi ses arguments qui me semblent importants pour dénoncer une pratique trop souvent inadéquate dans la forme,
.

Même si le ton de l’article est très critique sur la Pratique du Reiki, je perçois combien cet homme est convaincu de ses propos et à quel point ses commentaires s’appuient sur des faits concrets, observés auprès de ses patients .

Ne pas en tenir compte me semblerait dommage, car cela nous couperait d’éléments importants illustrant ce qui se passe dans le monde du Reiki.


Ce que je garde de l’article de Jacques Mabit, même si je n’adhère pas au ton qu’il adopte et à ses conclusions sur le Reiki :

Le Reiki est une Pratique qui selon lui, peut générer des infestations spirituelles, càd le parasitage par des entités du bas astral (monde invisible nocif), qui peuvent dévitaliser les personnes bénéficiaires et causer des troubles divers.

Il existe en effet selon moi trop de personnes, qui s’installent professionnellement, sans avoir suffisamment travaillé sur elles et qui pensent pouvoir s’occuper des autres, dans une forme de non conscience de leurs propres besoins, de leurs limites et de ce qui se joue en toile de fond pour elles.

Souvent saturées d’énergies usées assez rapidement et pas suffisamment lucides sur leurs besoins vitaux et sur la nécessité d’être doublement attentif à soi, quand on est au service des autres, elles se retrouvent facilement parasitées par des entités de basse fréquence.
Quand on est parasité et infesté, on est confus psychiquement et on peut finir par avoir des problèmes de santé graves.

Je tiens à préciser que Jacques Mabit a à faire au quotidien en majorité à des toxicomanes traités en résidence longue au Centre Takiwasi. Ce qui lui donne un regard presque exclusif sur des personnes ayant des problèmes d’addiction, peu ancrées dans la vie terrestre ; celles-ci n’ayant pas un bon équilibre de vie, sont particulièrement enclines aux invasions énergétiques de basse fréquence.

Son angle de vue est donc vraisemblablement très influencé, voire faussé par la population dont il s’occupe.
Il n’a pas à faire aux personnes équilibrées pratiquant le Reiki, cultivant des énergies de haute fréquence vibratoire au quotidien et s’engageant dans un véritable travail d’alignement personnel.

Il précise dans son article que le Corps énergétique du Praticien est utilisé pour des séances de canalisation énergétique et qu’il doit être nettoyé et épuré régulièrement pour se libérer des amas d’énergies usées récupérées au passage.
La neutralité de la personne qui canalise impliquerait selon les enseignements du Reiki une immunité à tout trouble possible, poursuit-il, ce qui relèverait de l’illusion.

Je trouve cette argumentation pertinente : le Praticien de Reiki est en contact avec les énergies usées des personnes dont il s’occupe et je suis convaincue par expérience, que ce n’est pas neutre du tout pour lui.
Même dans le cas d’une pratique Reiki la plus neutre possible, qui peut préserver bien plus le Praticien de Reiki qu’un magnétiseur pratiquant avec sa propre énergie, par exemple.

Car de mon point de vue, plus le Praticien aura travaillé à déblayer ses vieilles souffrances émotionnelles du passé, et à installer une hygiène de vie équilibrée, moins les énergies usées de ses clients auront de prise nocive sur lui ; et inversement : càd que tout ce sur quoi nous n’aurons pas suffisamment travaillé en ajustant les déséquilibres, nous rendra vulnérables aux énergies des autres.

Nous sommes humains, fragiles et vulnérables et de mon point de vue, nous nous devons de prendre soin de ressentir nos limites pour nous ajuster à nos besoins vitaux.

Sinon, nous sommes susceptibles de tomber dans la Toute Puissance et l’égotisme spirituel qui va avec, comme un certain nombre de Praticiens du Bien Etre pas suffisamment attentifs au Savoir Etre, en plus du Savoir Faire…

Par ailleurs l’auteur attire l’attention sur le fait que le Praticien de Reiki invoque des énergies supérieures sans préciser de qui ou de quoi il s’agit et que cela pourrait être à l’origine d’infestation spirituelle ; il existe des entités nocives, précise-t-il dont les seules bonnes intentions ne préservent pas.

De mon point de vue, quand on se relie à la Source de toute création, on est relié à ce que les catholiques appellent les énergies christiques ou tout simplement Dieu, au principe de Création, quel que soit notre religion ou système de croyance.

Par ailleurs, selon moi, une personne canal cultivant sa spiritualité au quotidien, en mettant de la Conscience dans sa Relation aux autres et à Soi-même, émet progressivement des vibrations de fréquence de plus en plus haute, qui deviennent au fur et à mesure de moins en moins compatibles avec les entités du bas astral ; celles-ci finissent par ne plus pouvoir s’accrocher durablement à elle, si les hautes vibrations sont cultivées au quotidien.

C’est justement la vocation de la Philosophie du Reiki, vécue en Conscience, d’élever nos vibrations, Philosophie qui est complètement passée sous silence par l’auteur, comme si cela n’existait pas.

Je regrette régulièrement que ces idéaux de Vie qui représentent véritablement selon moi, la Recette secrète pour inviter le Bonheur, soient occultés par un certain nombre de professionnels du Reiki dans leur Vie de tous les jours, souvent par méconnaissance de leur importance, d'ailleurs.

Jacques Mabit dénonce ensuite, la rapidité d’accès au statut de professionnel en quelques week ends peu espacés dans le temps, sans qu’aucun travail sur Soi ne soit pré-requis précise-t-il, alors que les véritables thérapeutes ont besoin d’un long cheminement pour mettre en place leur Posture ou Savoir-Etre thérapeute et que cette capacité n’est de surcroit, pas donnée à tout le monde.

Il est vrai que l’initiation au Reiki, et ensuite le rythme d’acquisition des degrés n’est bien souvent pas accompagnée chez les stagiaires dans le monde du Reiki occidental ; trop souvent on prône le Libre arbitre de chacun, sans Conscience que les stagiaires ont clairement besoin d’être guidés, avec des intentions saines, respectueuses et attentives…


Car dans un monde où tout va très vite, où on est saturé d’informations toutes plus déstabilisantes les unes que les autres, bombardés d’ondes, assaillis par des comportements abusifs de toutes parts (professeurs, formateurs, médecins, juristes, comptables etc…), faisant preuve de prise de pouvoir souvent non conscientes, comment savoir clairement ce qui est juste pour Soi ou pas, sans véritablement savoir ce qu'est une Pratique du Reiki centrée ?


Les stagiaires ont clairement besoin selon moi, d’être guidés dans leur pratique. Mais comment guider nos élèves dans la pratique du Reiki , si nous ne le connaissons pas suffisamment de l’intérieur et en profondeur ?

C’est une question de Bon Sens et de Cohérence...ce que j'appelle l'Alignement par rapport à nos valeurs et nos Enseignements.

Et cette guidance de la part des Maîtres Enseignants, encore faut-il qu’elle soit motivée par les véritables besoins des stagiaires et par l’intention de servir le Bien commun ;
et comment faire en sorte qu’elle ne soit pas sur-influencée par le développement d’une activité Business, dans ce monde qui marche sur la tête… ?

**********************************************************************************************



Même avec les meilleures intentions du monde, on n’est bien sûr pas à l’abri de se laisser déborder par les diktats de réussite de notre Société occidentale du XXIème siècle, en faisant passer notre chiffre d’affaires, sans en avoir vraiment Conscience, avant la justesse de nos intentions pour nos stagiaires.

C’est là où la philosophie du Reiki et la Spiritualité engagée qui va avec, fait toute la différence entre les uns et les autres…


Dans le même état d’esprit, l’auteur poursuit sur le fait que la pratique énergétique est un travail d’apprentissage, qui demande un véritable affinage progressif sur la durée.
Or constate-t-il, dans les enseignements du Reiki, il n’y a aucun pré-requis par rapport à ce temps d’expérimentation et d’affinage de sa pratique, pour le praticien.


Les Praticiens peuvent avoir des sensations assez fortes, sans véritablement savoir à quoi elles correspondent et faire des raccourcis en les interprétant comme des signes de pouvoir énergétique puissamment guérisseur. L’idée est de développer une réelle faculté de décrypter ce qui se passe réellement, et celà prend vraiment du temps d’apprentissage pour en arriver là…

Il faut vraiment du temps à chaque Praticien ayant l’intention de s’installer professionnellement pour peaufiner ses ressentis, sa pratique et sa prise de recul sur les effets possible sur la durée…

Sans cette Conscience-là, on n’est pas dans une posture d’accompagnement adéquat selon moi.

Il dénonce également les relations non conscientes et souvent vampirisantes existant entre Maîtres de Reiki et clients ou stagiaires.

Les pseudo professionnels accompagnants n’ont pas leur place en tant que véritables thérapeutes, bien évidemment ou même en tant que Praticiens du Bien-être suffisamment en Conscience.

De mon point de vue, on assiste régulièrement à des relations de co-dépendance entre Praticiens et clients ou stagiaires, ou à des Syndrômes du Sauveur (avec tout ce que cela implique dans la dynamique relationnelle : Sauveur – Victime – Bourreau) qui sont essentiellement dûes au fait qu’il n’y a aucun pré-requis de travail sur Soi pour les Praticiens et bien souvent peu de Conscience de ce qui se joue dans la relation en toile de fond.

Cela peut se finir en Rejet de la part du Praticien ou du Client avec une relation conflictuelle,

Et on peut même en arriver à l’inverse de l’intention : causer du tort au client qui était venu pour se faire du bien…




• Par ailleurs, Jacques Mabit dénonce le fait qu’en Reiki, on part du principe que l’énergie du Reiki par elle-même suffirait pour activer de façon efficace l’auto-guérison de la personne bénéficiaire.

De mon point de vue, même si on peut assister à des auto-guérisons spontanées induites en partie par le fait que l’énergie du Reiki favorise les prises de Conscience importantes, et incite à trouver les ressources adéquates en parallèle, pour activer la guérison globale,
pour donner de véritables résultats en profondeur et que la guérison à la racine du problème puisse advenir, le Reiki doit être assorti d’un engagement personnel dans une remise en question engagée , de la part de la personne bénéficiaire des séances.

• Il déplore la pseudo-efficacité rapide, simpliste et superficielle du Reiki, qui commencerait à avoir quelques effets bénéfiques non durables.
Il parle de fast guérison, en créant un parallèle avec le fast food, argumentant que l’illusion est parfaite.


Selon moi, il ne peut y avoir de véritable guérison,en cas de maladie installée, que si la personne bénéficiaire s’implique vraiment dans le processus de guérison.

Le véritable Artisan de la Guérison est la personne elle-même et non un quelconque Sauveur extérieur.

Cela dit, je fais l’expérience au quotidien du fait que le Reiki est un moyen étonnant pour ajuster les désordres mineurs, qu’ils soient physiques, émotionnels, ou mentaux…et j’assiste avec beaucoup de Joie aux témoignages de mes élèves en parallèle très régulièrement !


• L’auteur, qui semble avoir une approche religieuse assez intégriste, est dérangé par l’égotisme spirituel des praticiens non croyants, qui se placent dans la Toute Puissance ; il déplore l’ignorance et la naïveté de la vie moderne coupée de Dieu.

Ce qui le dérange particulièrement, c’est que l’entité spirituelle supérieure qui préside à l’égrégore du Reiki, ne soit pas identifiée comme Dieu et que les Praticiens ne se placent pas dans l’humilité par rapport à ce plus grand que Soi tout puissant.

Selon moi, nous oeuvrons dans la Pratique du Reiki avec la Source de toute création, qui équivaut au Dieu qu’il invoque,
Mais en étant libérés des dogmes culpabilisants imposés par l’église.

Cela dit, je valide le fait que l’homme peut se prendre pour ce qu’il n’est pas, à certains moments, s’il n’est pas suffisamment dans l’Humilité et la Conscience, ce qui peut être trop souvent le cas dans le monde du Reiki, aujourd’hui en Occident malheureusement.

Et c’est là où il risque de se déposséder de sa propre énergie vitale, à la façon d’un grand nombre de magnétiseurs, en se sur-investissant dans sa pratique et dans les séances aux autres.


Il rajoute que dans le monde du Reiki, on se focalise sur un monde tout Amour idéalisé en se coupant de la Réalité,
en occultant complètement l’existence du bas astral et les risques de pollution énergétiques, par exemple,
mais cela peut être aussi en ne voyant que ce que nous voulons voir (notre partie égotique)…


L’Enfer est pavé de bonnes intentions non conscientes, dit-il en substance. Je partage cet avis et on peut vite tomber dans le voile de l’illusion, quand on n’est pas en capacité de regarder la réalité telle qu’elle est vraiment.

Tout l’Art du Praticien de Reiki en Conscience, est de rester bien relié à ses perceptions sensorielles et de décrypter ce qu’elles signifient, pour ne pas se laisser engluer dans un monde d’illusions et garder les pieds sur terre,
Ce qui n’empêche pas d’avoir la tête dans les étoiles en parallèle.

La Pratique du Reiki représente tout un Art de vivre en Conscience, à mettre en place progressivement sur la durée…



• Jacques Mabit attire l’attention du lecteur sur le fait que la tendance à intellectualiser la Foi sans la ressentir de l’intérieur la rend inaccessible au plus grand nombre et incite les personnes à se tourner vers d’autres pratiques que la Foi.

Le Reiki répond, selon lui, à un Besoin de lien sensible avec le monde spirituel.
J’adhère à cette vision-là : expérimenter les choses de l’intérieur, plutôt que d’appliquer basiquement ce qu’on nous dit de faire…comme dans la religion, par exemple.


• Dans sa présentation de lui-même, l’auteur parle de son travail de nettoyage long et intense, tant psychique que physique depuis une trentaine d’années ; ce travail n’est jamais parfaitement achevé ajoute-t-il et il mentionne le parcours lent et progressif à travers lequel chaque thérapeute doit passer pour être à sa juste Place.

J’aime sa posture d’Humilité et ce long travail dans lequel il est investi, qui lui donne à mes yeux une certaine crédibilité,

même si son regard de catholique que je qualifierais d'intégriste, déforme sa vision des choses, selon moi et l’amène à dénigrer d’une façon basiquement réactive le Reiki, sans l’avoir pratiqué de l’intérieur, visiblement !

Ce que je ne prends pas de l’article :

Il diabolise le fait que dans la pratique du Reiki, le Pouvoir soit mis à la disposition de l’Homme ;
car selon lui, la guérison ne peut se faire que par la Prière au Christ, en ne passant pas par l’homme directement.


De mon point de vue, l’Homme peut être dans l’Humilité, en demande d’une intervention divine, tout en se reliant à la Source directement en se plaçant en canal guérisseur ; c’est tout à fait compatible selon moi.


• L’auteur critique le fait que le Reiki prenne la partie Amour du Christ et rejette l’exigence de sa parole.


L’auteur occulte l’existence de la philosophie du Reiki. Ce n’est pas étonnant, car elle est souvent passée sous silence par bien des praticiens professionnels du Reiki, qui n’en sont d’ailleurs souvent pas imprégnés dans leur vie de tous les jours…
Bon nombre de Praticiens de Reiki oublient cette partie Philosophie de vie, qui est pourtant indissociable de la pratique, de mon point de vue.

Car je suis convaincue que le Savoir Etre en Conscience est au moins aussi important que la Pratique, pour qui est investi dans l’Art de mettre en place le Bonheur dans sa Vie, avec le Reiki…





Ma Conclusion :

L’auteur a clairement un parti pris contre le Reiki, avec un angle de vue faussé
par son approche particulière de la religion catholique que je pourrais qualifier d’ intégriste et par la population pathologique qu’il côtoie dans son centre.

Cela dit, fort de son expérience de 30 ans en tant qu’accompagnant et de travail sur sa posture de thérapeute, il a des messages importants à nous faire passer, que j’ai à Coeur de partager avec le plus grand nombre, pour une Pratique plus centrée et plus consciente et c'est la raison d'être de mon article.


En vue d'une pratique du Reiki plus consciente... plus éthique... plus centrée... dans ce monde qui marche sur la tête à bien des égards !
© Isabelle LAROCHE
reproduction intégrale interdite, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/laroche
Mots clés : reiki,spiritualité,centrage,consciencedesoi,méditation
découvrez ma prestation en rapport avec cet article
PROGRAMME EN LIGNE : DEVENIR L'ALCHIMISTE DE MA VIE
Envoyer cet article à un ami
Vous



Votre ami(e)




je ne suis pas un robot
Lettre d'info pour s'informer Copier article sur ma Zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Partager article surPartager article sur Voir des articles similaires sur Théranéo






POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez-ici pour choisir votre photo
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Il reste toujours un peu de parfum à la main qui donne des roses. » Confucius