www.Theraneo.com est une plateforme qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

Laurence GLUZA
Réflexologie faciale Dien Chan - Massage énergétique & détente Vietmassage - Naturopathieréflexologue, multiréflexologie, massages, naturopathe, hygiène de vie
Laurence GLUZA
ARTICLES
ARTICLES

ARTICLES / ÊTRE ACTEUR DE SON PROPRE BIEN ÊTRE

SANTÉ ET ENVIRONNEMENT : 7 PROBLÈMES ET LEURS SOLUTIONS

article, publié le 4 avril 2021 8 min à lire 12
je ne suis pas l'auteur, article de Auxane Maurice-Biron, voir la source




Ce n’est pas une découverte : nos modes de consommation occidentaux nuisent à notre santé et à la planète.
Pesticides, additifs, OGM, micro-plastiques, produits chimiques… ils sont partout et ont un impact direct sur le corps et l’environnement.
Comment limiter les dégâts dans notre vie de tous les jours ?
De nombreux conseils sont recensés dans un ouvrage clair et didactique : la Petite bible de santé environnementale *.
En voici quelques uns, facilement applicables au quotidien.


L‘air intérieur est pollué

Nous passons la majeure partie de notre temps dans un espace clos.
Du fait de la concentration des polluants et des multiples sources d’émission, l’air intérieur est beaucoup plus pollué que l’air extérieur.
Ces polluants peuvent induire des troubles variés allant de simples irritations et maux de tête à des maladies plus graves : fatigue chronique, allergies respiratoires (asthme, rhinite allergique), effets sur le système nerveux ou hormonal, troubles cardio-vasculaires ainsi que certains cancers, comme celui du poumon.
En raison de l’évolution de nos modes de vie et des polluants qui affaiblissent notre système immunitaire, les allergies (aux pollens, alimentaires, aux acariens, aux poils de chat...) sont en constante augmentation.
Selon l’Inserm, un tiers de la population française est allergique, ces allergies concernant surtout les personnes nées après 1980. Quant à l’asthme, il concerne environ 10 % des personnes entre 5 et 44 ans et progresse de plus de 3% chaque année depuis 2005.

Les solutions

Aérer, au minimum 5 minutes le matin et 5 minutes le soir (il faut 4 à 10 minutes pour renouveler l’air d’une pièce), en évitant les heures de pointe qui génèrent des pics de pollution à l’extérieur.
On peut aussi décorer son salon avec des plantes dépolluantes : certaines plantes (comme l'Aloe vera, ou le lierre) se sont révélées très efficaces pour absorber des polluants chimiques. Cependant, à l’échelle d’un logement, elles ne sont pas suffisantes.
Par ailleurs, elles rejettent du gaz carbonique la nuit et de la vapeur d’eau, donc ne sont pas adaptées pour les pièces déjà humides. Les meilleures pièces pour les installer sont le séjour et le bureau.
Déshumidifier : les pièces trop humides favorisent la prolifération d’acariens.
Plus les acariens prolifèrent, plus les émissions de polluants chimiques sont importantes, plus les moisissures se développent, plus les matériaux se dégradent.
La bonne nouvelle : on peut fabriquer facilement un déshumidificateur d’intérieur, à moindre coût. Il faut pour cela une bouteille en plastique vide avec son bouchon, une grosse poignée de (au choix) : coton, débris de terre cuite, morceaux de charbon de bois, chutes de bâtons de craie et un grand verre de gros sel. Il suffit ensuite de couper la bouteille en deux, de percer le bouchon de petits trous. Ensuite, il faut tapisser le fond de la bouteille avec le coton ou le matériau que vous aurez choisi. Puis emboîter à l’envers l’autre partie de la bouteille, avec le goulot tête en bas, bouchon visé et y verser le gros sel.



Les pesticides

Les agriculteurs et riverains des exploitations agricoles sont les plus exposés par les problèmes liés à l’épandage des pesticides.
Mais nous y sommes tous exposés par l’air, l’eau et l’alimentation, ce qui en fait un véritable problème de santé publique.
La France est le premier consommateur de pesticide d‘Europe et le quatrième mondial, avec 60 000 tonnes achetées chaque année.

Les solutions

Choisir des fruits et légumes bios et/ou de saison. Ou au moins, privilégier les fruits et légumes les moins pollués, issus de l‘agriculture raisonnée.
En France, la pomme est l’un des fruits les plus pollués avec une moyenne de 36 traitements chimiques par an, la pêche subit quant à elle 22 traitements annuels en moyenne !



Les produits d‘hygiène

Plusieurs milliers de substances d’origine chimique ou naturelle sont actuellement utilisées en cosmétologie : or, une grande partie de ces molécules peuvent avoir des effets irritants, allergisants, cancérogènes, ou encore avoir des répercussions sur le système hormonal.
En 2020, sur 160 produits d’hygiène et de beauté testés par l’association 60 millions de consommateurs, seuls 50 d'entre eux étaient considérés comme sûrs.
Outre notre anatomie, ils abiment aussi la planète en se retrouvant dans l’eau : les coraux et la faune aquatique en pâtissent particulièrement.

Les solutions

Comme pour l'alimentation, repérer les labels bios, qui contiennent peu ou pas de produits chimiques. Et, dans la mesure du possible, fabriquer des cosmétiques maison à partir d’ingrédients naturels (huiles végétales, aloe Vera, beurre de karité…).



Les protections périodiques

On pense souvent que si les serviettes et les protège-slips sont blancs, c’est parce qu’ils sont faits avec du coton. Or, aujourd’hui, de nombreuses marques de protections hygiéniques conventionnelles contiennent 90 % de plastique (polypropylène et polyéthylène).
La partie absorbante, quant à elle, contient souvent du polyacrylate de sodium (pour les serviettes) ou, pour les tampons, des fibres de viscose, une matière artificielle très absor- bante.
Elle est suspectée de jouer un rôle dans le syndrome du choc toxique. Cette fibre synthétique abrasive peut par ailleurs provoquer des microlésions qui facilitent le passage des polluants chimiques dans le corps.
Par ailleurs, les adhésifs des serviettes hygiéniques sont souvent constitués d’un mélange de résine synthétique et de différents polymères.

Les solutions

Serviettes et tampons bio, culotte menstruelle, cup, éponge menstruelle… les innovations récentes et ancestrales ne manquent pas pour se protéger efficacement sans nuire à son corps ni à l’environnement. Elles ont toutes leurs avantages et inconvénients, mais demeurent préférables aux protections industrielles.



Les textiles

Selon l’Ademe, l’industrie de la mode émet, au niveau mondial, 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre chaque année et c’est le 3e secteur le plus consommateur d’eau après les cultures de blé et de riz.
Mais l’impact écologique des textiles est également intimement lié à la production de fibres synthétiques et à la culture conventionnelle du coton.
L’industrie textile, c’est aussi 70% de fibres synthétiques fabriquées à partir de pétrole, qui libèrent chaque année 500 000 tonnes de micro-plastiques dans les océans.

Les solutions

Privilégier les fibres naturelles comme la laine, le lin ou le coton. Acheter d’occasion, et donner, vendre à bas prix ou échanger les vêtements en bon état que l’on ne porte plus.



Les produits ménagers contiennent des ingrédients toxiques

Les composés organiques volatils — parfums synthétiques en tête — qui s’échappent lorsque vous faites le ménage envahissent votre air intérieur : asthme, allergies, problèmes de peau, risque de malformations du fœtus si vous êtes enceinte ou encore risques de cancers, les conséquences peuvent se ressentir à plus ou moins long terme.
Aérer pendant le ménage n’est malheureusement pas suffisant pour préserver au mieux sa santé.
De leur fabrication à leur élimination, en passant par leur transport et leur utilisation, l’impact des produits ménagers sur l’environnement est aussi très important. Certains composés ne se dissolvent pas dans l’eau et se retrouvent sous forme de mousses dans l’écume marine et les rivières… et sont très toxiques pour la faune et la flore aquatiques.

Les solutions

Vos meilleurs alliés : le vinaigre blanc, le savon de Marseille, le bicarbonate de soude et le savon noir. En plus d’être écologiques, il reviennent aussi beaucoup moins cher que les produits ménagers traditionnels.
Pour ajouter une odeur agréable, misez sur les huiles essentielles de votre choix. Une goutte d’huile essentielle de lavande suffit à répondre un parfum fleuri dans toute une pièce.
Par exemple, pour faire soi même un nettoyant multi-usage, il suffit de mélanger dans une bouteille 3 cuillères à soupe de savon noir, 75cl d’eau et quelques gouttes d’huille essentielle de lavande ou de citron.
Pour une crème à récurer, un demi volume de bicarbonate de soude, un quart de volume de sel fin de cuisine, quelques gouttes d’huile essentielle et le reste d’eau, et le tour est joué.
Pour désinfecter les WC ou nettoyer les vitres, il suffit de vaporiser du vinaigre blanc qu’on laisse agir 15 minutes avant de frotter.



Le numérique est nocif pour l‘environnement

L’équivalent de 82 millions de radiateurs électriques allumés en permanence, c’est ce que représentait, en 2019, l’impact environnemental mondial du numérique... soit 4 % des émissions de gaz à effet de serre, c’est davantage que celles de l’aviation civile !
En France, le secteur numérique participe en effet au réchauffement global avec, chaque année, l’émission d’environ 24 millions de tonnes équivalent CO2.
Cette industrie contribue aussi grandement aux tensions sur l’eau douce et à l’épuisement des ressources non-renouvelables (minerais, pétrole...).

Les solutions

Plutôt que de remplacer, réparer ! On peut aussi acheter des téléphones et ordinateurs reconditionnés d‘occasion.
Un tout petit effort qui change la donner : débrancher sa box la nuit. Et lorsqu'on navigue sur internet, opter pour des moteurs de recherche qui financent des projets environnementaux, comme Lilo ou Ecosia.



* Sortie prochaine, le 15 avril 2021


Clémence Pouclet - Auxane Maurille-Biron
© Article de Auxane Maurice-Biron, voir la source
Si vous êtes l'auteur et que vous ne voulez pas que je le partage, contactez-moi.
Mots clés : environnement, pollution, polluants, planète, santé
Partager sur ou
Envoyer cet article à un ami
Vous



Votre ami(e)




je ne suis pas un robot
S'abonner à ma lettre d'info Copier article sur ma Zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Articles similaires sur Théranéo




POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez-ici pour choisir votre photo
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Changez vos priorités et vous changerez votre vie, c'est aussi simple que ça ! » Inconnu