www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

ENVOL CONSULTING
Pascale SÉGURA
Sophrologue, Consultante mieux-être, Facilitatrice en communication positivesophrologie, sophro-coaching, communication bienveillante, méditation
Envol Consulting
Pascale SÉGURA
ARTICLES
ARTICLES
VERS PLUS DE CONSCIENCE
COVID-19 : SYMBOLIQUES CORPORELLES ET SI...
publié le 23 mars 2020 5 min à lire 301 8


En cette période particulière, je vous partage ce qui m'est venu pendant un de mes cercles de méditations de la semaine dernière.

Quelle est la partie du corps attaquée par ce virus?
Le système respiratoire et les poumons.

Que permettent ces parties du corps ?
La respiration et la vie.
La respiration dans le corps se fait à la fois par le système respiratoire et la peau.
Ce sont nos premiers terrains d'échange avec le monde extérieur.
Le système respiratoire permet donc la VIE .
Les poumons sont un lieu d'échanges gazeux.
L'air respiré est filtré, l'oxygène conservé, le gaz carbonique rejeté.
L'oxygène via la capillarité des alvéoles passe dans le sang avant de rejoindre par son intermédiaire nos cellules.

Ce virus s'installe dans les poumons et vise le système respiratoire. De fait, la vie, la nôtre est menacée.
Est-ce que ce n'est pas souvent lorsqu'elle est menacée que nous prenons soudain conscience de combien elle est précieuse ?

Et si cette pandémie était, par cette prise de conscience, une invitation à nous engager durablement à la respecter, la préserver, la servir, la protéger en nous et autour de nous.
Et si c'était là l'occasion de nous souvenir du caractère précieux et sacré de la VIE .
Vous vous souviendrez peut-être de cette image qui a circulé au moment des incendies en Amazonie. Elle montrait l'image de poumons ressemblant à des arbres.
Des poumons de la terre à nos poumons, il n'y avait qu'un pas à franchir. Nous l'avons franchi.

Si nous avons parfois du mal à nous sentir concernés (parce que géographiquement loin) de l'importance et du côté vital des poumons de la terre, peut-être sommes-nous en train de réaliser via la mise en danger de nos propres poumons, du caractère précieux de la VIE et de tout ce qui nous la permet.
En le ressentant dans nos chairs, peut-être porterons-nous un regard différent sur le caractère sacré de toutes les formes de VIE et de leurs étroites interdépendances.

Penchons-nous maintenant sur la symbolique psycho-corporelle et émotionnelle des poumons.
Les maladies du système respiratoire et plus spécifiquement des poumons (bronchites, rhumes, grippe, asthme, etc) sont souvent associées à un sentiment "d'agression" par le monde extérieur.
Il ne s'agit pas d'agressions physiques ou réelles, mais plutôt d'un sentiment qui dans le langage courant peut apparaître sous cette forme :
-J'étouffe dans mon travail, dans ma vie, ma famille.
-J'ai besoin d'espace, je manque d'air.
-Je ne me sens pas à ma place dans ce système, ces modes de vies, ce système de compétition, etc.
Ce genre de sentiments, quand ils sont profondément ancrés chez les personnes, peuvent entraîner ces types de symptômes et/ou maladies citées ci-dessus.

En énergétique chinoise, un vide du méridien du poumon peut se manifester par un sentiment de tristesse, de mélancolie (souvent ressentis plus particulièrement à l'automne. Saison qui dans l'énergétique chinoise, correspond à la saison associée à l'organe des poumons).

L'occasion aussi de rappeler qu'un nouveau-né et/ou petit enfant en proie aux angoisses existentielles présentes chez ses parents et/ou son environnement, n'a au départ que les cris pour manifester que ces angoisses l'étouffe.
Il n'est pas rare de leur voir associer des eczémas, des problèmes respiratoires, rhumes à répétition, etc.
N'oublions pas que même si nous cachons ou refoulons nos peurs et nos angoisses, nous transmettons ce que nous vibrons à l'intérieur.
Alors, apprenons plutôt à être vrai, à devenir des exemples inspirants d'intelligence émotionnelle pour nos enfants.
Comment ? En changeant nous même notre histoire et notre relation avec notre vie émotionnelle.
Cela se décide, s'apprend et c'est possible.
Un enfant souffre lui aussi d'être ainsi étouffé, surprotégé, il n'a besoin que d'amour et de présence.

Et nous, ne serait-ce pas là une invitation à plus de présence et d'amour ?
Certains ont des réactions épidermiques à ce mot Amour, parfois associé au monde des "bisounours".Pourtant, le pendant de la peur est l'amour. Les vertus du cœur sont immenses.
N'oublions pas que c'est l'organe du corps qui a le plus grand champ électro-magnétique.

Sous le regard de cette symbolique corporelle, est-ce que ce virus ne serait pas aussi une invitation à cesser d'étouffer dans des modes de vies et/ou des systèmes qui ne nous conviennent pas, plus ?
Est-ce que cela ne serait pas une invitation à mieux écouter et respecter nos élans de VIE, souvent tués dans l’œuf par nos peurs et/ou nos croyances limitantes.
Est-ce que cela ne serait pas une invitation à répondre enfin OUI à l'élan de vie en nous, OUI à la vie qui nous inspire.
Est-ce que cela ne serait pas une invitation à oser à repousser nos limites ?
Est-ce que cela ne serait pas une invitation à créer de nouveaux horizons beaucoup plus respectueux du vivant dans son ensemble ?
Est-ce que cela ne serait pas une invitation à s'affranchir de nos chaînes, pour aller vers plus de liberté. Celle d'oser être soi, de créer un monde meilleur, de contribuer, de faire sa part.
Celle d'avoir une vie et un travail aligné avec nos valeurs, avec ce qui nous fait vibrer, porte, booste, nous place dans la joie ?
Est-ce que cela ne serait pas une opportunité pour grandir, évoluer, s'éveiller ?
Est-ce que cela ne serait pas une opportunité pour développer entraide, solidarité et créativité ?

Est-ce que le confinement actuel ne serait pas une invitation à aller aussi dans nos maisons intérieures, en nous même, pour réfléchir à toutes ces questions et surtout, pour décider d'y apporter des réponses et des actions concrètes.
Une mise en quarantaine, qui pourrait bien durer de différentes façons jusqu'à ce que nous comprenions.

L'humain est ainsi fait qu'il se réveille souvent sous l'impulsion de deux leviers, la mise en danger de la vie et lorsque nous touchons à son argent. Leviers actuellement imposés par la réalité sanitaire et les mesures actuelles.

Alors, même si souvent au regard de l'énergétique chinoise, c'est plutôt l'hiver qui est une invitation à l'intériorité et à l'introspection.
Il se pourrait bien que nouvelle invitation à être confinés à l'intérieur, au seuil du printemps qui apporte normalement le renouveau, soit une nouvelle opportunité pour chacun de plonger en soi pour le construire ce renouveau d'abord en nous.
Une opportunité à saisir pour prendre conscience, cette fois et une bonne foi pour toute de l'essentiel.
Une opportunité pour décider d'agir, de prendre soin et de préserver ce bien si précieux en nous et autours de nous : la VIE.

*Quelques références bibliographiques sur l'aspect symbolique et énergétique du corps :
- Michel Odoul : Dis moi où tu as mal, je te dirai qui tu es.
- Annick de Souzelle : la symbolique du corps.
© Pascale SÉGURA
reproduction interdite sans mon accord, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/pascale-segura
Mots clés : conoravirus, covid-19, santé, éveil, consciences
cliquez pour voir ma prestation en rapport
PARCOURS INDIVIDUELS : AMI(E) AVEC SES ÉMOTIONS
Envoyer cet article à un ami
VOUS



VOTRE AMI(E)



je suis un être humain
S'abonner à ma lettre d'infos pour mes nouveaux articles Copier cet article sur ma Zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Partager cet article sur FacebookPartager cet article sur Twitter






POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez pour indiquer votre photo avatar
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« La difficulté n’est pas de comprendre les idées nouvelles, mais d’échapper aux idées anciennes. »
J. M. Keynes