www.Theraneo.com est une plateforme qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

Sylvain RIBIER
Chaman, Reiki, Massage sonore aux Bols tibétain, Professeur de Méditationtambour/médecine/amérindien/maître/formation/bol/tibétain/chamanisme
Sylvain RIBIER
ARTICLES
ARTICLES

ARTICLES / COURS DE MÉDITATION

LE COURAGE DES HANDICAPÉS

article de Sylvain RIBIER, publié le 20 juillet 2021
5 minutes à lire 208 4

Bonjour à tous et toutes,

je vais parler aujourd'hui du handicap et du courage des handicapés.
Car oui, il faut du courage pour un handicapé pour aller vivre ses journées dans une société qui n'est pas adaptée à son handicap.

Il lui faut du courage dans son cœur, chaque matin, pour trouver toutes les forces utiles pour se glisser dans un monde qui n'intègre pas les personnes handicapées.

Il faut beaucoup de courage pour un handicapé pour aller bouger, parler, travailler, accéder à des gens, des services, se faire comprendre, toute la journée, dans une société où il faut en vérité être en bonne santé, en pleine capacité de ses moyens pour y être intégré.

Notre société mise sur la performance ; dès l'école, nos enfants reçoivent l'enseignement d'être performant ("quelle note as-tu eu à ton devoir ?"...), et on les éloigne très tôt de l'intelligence humaine.
La langue des signes devrait être enseignée dès l'école primaire, comme une seconde langue obligatoire. Et pourquoi pas une initiation au braille ?



Des heures de cours devraient être consacrées à la différence et au handicap. Pas des cours de "pitié pour ces pauvres gens", mais des cours pour le vivre-ensemble de façon naturelle et spontanée, pour, par exemple, qu'un "normaux entendant" (oui, on vous nomme ainsi dans le monde des sourds) sache de suite comment s'adapter et communiquer face à une personne malentendante ou même sourde.
Pour qu'on puisse s'adapter à une personne aveugle sans faire de maladresse due à l'ignorance. Pour que le regard qu'on pose sur un handicapé "moteur" ne soit pas de la gêne qui crée de la distance.

Je suis née malentendante et atteinte d'une surdité évolutive, je vais devenir sourde "un jour ou l'autre".
Toute ma vie, je me suis adaptée à un monde qui ne comprend pas les gens "comme moi". Il me faut du courage chaque matin pour sortir de mon lit et me préparer mentalement à ma journée de travail.
Car je sais que mon handicap va m'obliger à déployer une quantité incroyable d'énergie pour tenir le même rythme que mes autres collègues.

Il me faut du courage dès que le téléphone sonne à mon bureau ("Inspire ! expire ! Caaalme... allez je décroche ! " et je fais ma prière pour que mon interlocuteur s'exprime clairement dans le téléphone"). Il me faut du courage pour tenir une conversation longue avec quelqu'un parce que je déploie alors toutes mes antennes de réception vers lui et en sachant qu'à la fin, j'en sortirai épuisée et avec des sifflements des acouphènes en puissance 10 dans les oreilles.

Il me faut du courage pour vivre "tous ces petits moments de honte" que mon handicap m'apporte dans le quotidien : faire répéter les gens, l'impression d'être prise pour "lente d'esprit" parce que je ne réagis pas tout de suite à ce qu'une personne m'a dit de façon très mal articulée, ne pas rire en même temps que les autres car je n'ai pas entendu la plaisanterie, croire avoir "bien entendu" et se rendre compte à la fin de la conversation "que je suis à côté de la plaque", "faire tapisserie" avec mon verre à la main pendant un pot de départ dans une salle bruyante, assister à des réunions ("inspire ! expire ! allez on y va, courage ma fille !") où je vais déployer toutes mes antennes pour tenter de suivre les échanges là où je vois mes collègues débattre avec aisance...
Je passe ma vie à "être à côté de" et non "avec" les gens. Tous les malentendants raconteront les mêmes mésaventures !

L'année du COVID fut pour moi "l'année des masques". Une horreur posée sur le visage des êtres humains, une barrière et pas qu'au virus !!! L'enfermement, la négation même de notre unique moyen de communication : la disparition de la lecture labiale.

Alors oui, toujours pour la bonne conscience de la société, et grâce aux associations des sourds et malentendants, il a été créé des masques transparents.

Mais qui en porte ??? Aucun commerçant n'a fait l'effort de s'en équiper !
Aucun service d'accueil au public non plus (ou trop peu) !
Aucun médecin (même mon ORL et mon audioprothésiste !) !!!


Quand j'ai vu les masques arriver, je me suis dit :" Alors là, ma fille, tu vas en baver ! il va falloir être très courageuse !" . Il m'a fallu rassembler alors encore plus de forces en une année que toute ma vie pour faire face ! J'y ai laissé ma santé au passage.

Depuis des mois, je me bats pour tenter d'informer mon entourage, de les former même à l'approche de ce handicap, mais c'est difficile, il faut répéter, sans cesse, et moi, j'aimerais bien vivre sans avoir à devoir toujours dire, dès que je vais quelque part, devant des commerçants au regard paniqué ou éberlué :

"je suis malentendante, je ne vous entends pas avec le masque, J'ai besoin que vous l'enleviez le temps de me parler, pour la lecture labiale". Un vrai robot !


Ma personne, "Véronique", s'est vue réduite en quelques mois à "je suis malentendante etc, etc...." !!! Et là aussi, de bons moments de honte et de colère, tous les jours, à devoir annoncer cela devant des tas d'inconnus dans la boutique face à une commerçante qui malgré cela continue à garder son masque en me parlant !

Souvent, en observant mon entourage, au travail ou ailleurs, j'ai cette pensée qu'il y a vraiment plus sourd que moi. Parce que franchement, moi, ce sont mes oreilles qui ne perçoivent plus bien les bruits et les voix, mais des personnes qui ont des oreilles en parfait état sont bien plus sourdes que moi à ce qui leur est expliqué .

Elles ne veulent pas entendre, ou plutôt elles ne veulent entendre que ce qu'elles veulent accepter d'entendre. Et c'est souvent assez limité...


Alors oui, les personnes avec un handicap ont vraiment du courage, chaque jour de leur vie. Ce SONT des personnes courageuses, dont on ignore la force intérieure en croyant par erreur qu'elles gèrent très bien leur handicap, surtout s'il ne se voit pas. Or, nous vivons d'injustice et de rejet de notre société, on sent qu'on dérange. J'en reviens à ma vision d'une société intégrante avec une intelligence humaine, dès le plus jeune âge de nos enfants, mais je sais bien que je rêve tout haut.

Soyez alors, vous, personnes qui ne souffrez bien heureusement pas d'un handicap physique, les porteurs attentionnés de nos témoignages.

Soyez pour nous des personnes ouvertes et accessibles, compréhensives et surtout, d'intelligence humaine, en mettant de côté l'agacement que le handicapé peut réveiller en vous "parce qu'il ne va pas assez vite" (pensez au formatage de notre société de performance !).

Nous, "handicapés", existons sur terre comme humains et nous y avons notre juste place.

Je vous souhaite une belle journée,

Véronique LESUEUR RIBIER
© Sylvain RIBIER
reproduction intégrale interdite, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/sylvain-ribier
Mots clés : chaman, chamanisme, éléments, eau, méditation, reiki, chant, amérindien
Partager sur ou
Envoyer cet article à un ami
Vous



Votre ami(e)




je ne suis pas un robot
S'abonner à ma lettre d'info Copier article sur ma Zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Articles similaires sur Théranéo




POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez-ici pour choisir votre photo
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit