www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER
Isabelle TALPAIN
Sophrologie, Pleine conscience, EFT, Mieux-Être en Entreprise, Hypersensibilité, Enfants HP, Acouphènes, coachingsurdoués, sophrologue, haut potentiel, enfants, spasmophilie, pleine
Mon parcours
pour en savoir plus sur moi



Code déontologique du sophrologue professionnel - extrait -

Article 1. La sophrologie
La sophrologie est une discipline du domaine des sciences humaines à visée existentielle. Elle a pour objectif l'équilibre de la personne par des moyens propres à la méthode : relaxations, exercices corporels et respiratoires, entraînement mental (pensée positive, vivances phénoménologiques), techniques de concentration. Elle s'inscrit dans le cadre d'une relation d'aide avec des outils qui lui sont propres. La sophrologie se définit comme une méthode qui a pour but majeur d'harmoniser le corps et la conscience.

La sophrologie propose un travail prophylactique et éducatif qui s'adapte à tout public. Très largement utilisée dans le domaine clinique et thérapeutique, la sophrologie présente aujourd'hui un caractère social, préventif et pédagogique qui s'adresse à chacun, de la préparation à la naissance jusqu'à l'accompagnement en fin de vie.

Article 2. Le sophrologue professionnel
Ethique. Le sophrologue s'engage à respecter les cadres et les principes généraux de la méthode. Il respecte les valeurs que défend la Sophrologie : responsabilité, tolérance, respect de la liberté individuelle et de la dignité humaine, tant envers ses clients qu'envers ses confrères. Il exerce son activité sans aucune discrimination d'âge et de sexe, de race, de religion ou d'appartenance politique.
Compétence. Le sophrologue a acquis au cours de sa formation les cadres méthodologiques, théoriques, techniques et pratiques propres à la méthode au travers desquels il se définit professionnellement. Le sophrologue s'engage à ne proposer que des techniques sophrologiques qu'il maîtrise. Le préalable à tout exercice de la profession de sophrologue est un entraînement régulier et une connaissance parfaite de la théorie et méthodologie sophrologique. Tout sophrologue se doit de bien connaître ses propres limites professionnelles. Il s'engage à ne pas intervenir sur des sujets qui ne relèvent pas de ses compétences professionnelles, à ne jamais donner de conseils sur un traitement médical et s'interdit tout diagnostic. Il se doit d'orienter son patient vers un autre praticien (psychothérapeute, psychologue, médecin ou psychiatre) si cela s'avère nécessaire.

Article 3. Le secret professionnel
Le sophrologue s'engage également à informer les groupes dans lesquels il intervient de la règle de confidentialité que chacun doit respecter. Le sophrologue s'engage de son côté à respecter le secret professionnel et la règle de confidentialité. Les notes qu'il prend doivent être classées et non accessible à un tiers. Le sophrologue ne pourra être délié du secret professionnel que sur réquisition judiciaire dans le cas où cela serait indispensable aux tribunaux.

Article 4. La relation des sophrologues entre eux et les autres professionnels
Le sophrologue fait preuve de solidarité avec ses confrères. Il coopère avec ceux qui le sollicitent et facilité, dans la mesure de ses moyens, leur intégration dans la profession. Il s'abstient de tout jugement vis-à-vis de ses confrères, tant sur le plan professionnel que privé.
Le sophrologue s'engage, à travers ses actions, ses propos, son comportement général, à donner une image respectueuse et valorisante de sa profession.

« Aucun de nous ne sait ce que nous savons tous, ensemble. »
Lao Tseu