www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER
Jean-Claude THIMOLÉON JOLY
Bio-énergéticien-Géobiologue, Enseignant Reiki, et Toucher Quantique, Phytothérapeute, Aromathérapeute, communication animale, Président Fondateur du Collège Francophone de Médecines Quantique et Alternatives, formateur, conférencierBioénergétique, énergétique, magnétiseur, radiesthésiste, reiki,
articles

PHYTOTHÉRAPIE
EXTRAIT DU COURS DE PHYTOTHÉRAPIE - ACHILLÉE MILLEFEUILLE
publié le 4 décembre 2017 - lecture 7 min 400 2


Achillée Millefeuille

Achillea millefolium


Famille botanique

Astéracées

Noms vernaculaires

Herbes à dindes, herbes à dindons, persil à dindes, herbe aux charpentiers, herbe de la Saint-Jean, herbe de Saint-Joseph, herbe aux cochers, herbe aux militaires, herbe aux coupures, saigne-nez, sourcils de Vénus.

Noms anglais

Yarrow , Bloodwor, Carpenter's weed

Généralités et historique

Le millefeuille, ou achillée millefeuille, est une plante herbacée vivace mesurant en moyenne 50 cm de haut. On en retrouve en Europe, en Amérique du Nord et en Asie.

Selon Pline, naturaliste romain du Ier siècle apr. J.-C., son nom lui vient d'Achille, héros de la mythologie grecque, qui s'en servit pour guérir des blessures.

Lors du siège de Troie, Pâris a tiré une flèche empoisonnée sur le talon d'Achille et Vénus lui conseilla d'appliquer du cataplasme d'achillée millefeuilles sur la blessure. C'est pour cela qu'on la surnomme "herbe du Soldat".

C'est une plante stolonifère vivace, aux tiges variant de 50 à 80 cm5. Ces tiges sont uniques ou en groupe peu dense, à port dressé. Elles sont peu ramifiées et portent des poils laineux, courts et blanchâtres.

Les feuilles sont allongées, vert foncé, alternes, aux deux faces pubescentes, finement bipennatilobées (doublement pennées), découpées en fines lanières courtes. Elles sont plus longues et pétiolées à la base (avec une base embrassante mais ne formant pas d'oreillette), plus courtes et sessiles au sommet. Elles mesurent de 2 à 15 cm de longueur pour une largeur de 0,6 à 3 cm.

La floraison a lieu de juin à septembre.

Les « fleurs », en fait des capitules de fleurs, sont souvent blanches, roses ou pourpres sur les bords (fleurons ligulés), alors que les fleurons du centre (fleurons tubulés) sont blanc-jaunâtre à jaunes. Ces capitules apparaissent aux sommets des tiges, forment des corymbes au sommet aplati ou un peu bombé.

Chaque fleur est entourée d'un involucre ovoïde formé de bractées poilues, ovales avec une extrémité obtuse, bordées d'une marge pâle ou brunâtre, ces bractées restant appliquées contre les akènes à maturité.

Chaque capitule mesure environ 5 ou 6 mm de diamètre et sont précédés d'un involucre aux bractées imbriquées comme les tuiles d'un toit. Le capitule contient généralement 5 fleurons ligulés, ne comprenant que des organes reproducteurs femelles, de 2 ou 3 mm de long, blanc ou parfois rose, rarement rouge. Ils entourent de 10 à 30 fleurons tubulés hermaphrodites, crème à jaunâtre. Tous les fleurons présentent une ovaire infère, dont le style se termine par un stigmate bifide.

Leur fécondation est entomogame. Le fruit est une akène oblong, aplati, dépourvu de soies, enfermant une petite graine.

Historique médical


• Cette plante a été trouvée dans une tombe néandertalienne découverte lors de fouilles archéologiques à Shanidar, en Irak. Les hommes de Néandertal semblaient avoir une pharmacie rudimentaire basée sur les plantes, et l'une des huit plantes identifiées au moyen des grains de pollen trouvés sur ce gisement était l'achillée. Une analyse d'ADN a confirmé la présence d'ADN de cette plante dans de la plaque dentaire néandertalienne…

• Le Grec Dioscoride (Ier siècle) fut le premier à mentionner la millefeuille comme une plante incomparable pour traiter les plaies saignantes ainsi que les ulcères anciens ou récents.

• Pline l’Ancien, naturaliste romain du Ier siècle apr. J.-C., cite Achille, héros de la mythologie grecque, qui s'en servit avec de la rouille pour guérir la blessure de Télèphe. Au IVe siècle, le médecin bordelais Marcellus Empiricus devait reprendre cette thèse pour recommander la millefeuille contre les saignements.

• Jusqu'au XIXe siècle, elle a été utilisée pour accélérer la cicatrisation. C'est une plante comestible dont on peut utiliser les fleurs et feuilles aux propriétés toniques, digestives, hémostatiques, antispasmodiques, emménagogues, hypotensives, anti-hémorroïdales.

• Durant la première guerre mondiale, elle faisait partie du kit de première urgence porté par chaque soldat qui, faute de médicaments, pouvait soigner des blessures légères avec cette plante.

Utilisation traditionnelle et posologie


Perte de l’appétit, troubles digestifs (dyspepsie), douleurs menstruelles

• Infusion. Infuser, pendant 10 minutes, de 1 à 2 c. à thé (de 1 g à 2 g) de plante séchée dans 150 ml d’eau bouillante. Laisser refroidir et prendre 3 fois par jour, entre les repas.

• Extrait liquide (1:1 dans l’éthanol à 25 %). Prendre de 1 ml à 2 ml, 3 fois par jour, entre les repas. Avec les extraits et les huiles essentielles du commerce, suivre les recommandations du fabricant (le dosage dépend de la concentration).

• Teinture (1:5 dans l’éthanol à 45 %). Prendre 5 ml dilués dans un peu d’eau (froide ou tiède) ou dans du jus de fruits, 3 fois par jour entre les repas.

Usage externe

Douleurs menstruelles

• Bain de siège. Infuser 100 g de la plante séchée dans 1 litre d’eau, puis diluer dans 19 litres d’eau tiède ou chaude. Verser dans un bain de siège ou une bassine et faire tremper la région pelvienne jusqu'aux hanches durant 10 à 20 minutes.

Blessures et inflammations cutanées

• Compresse. Préparer une infusion avec 1 à 2 c. à thé d'achillée millefeuille dans 250 ml d'eau bouillante, filtrer, laisser refroidir et appliquer une compresse imbibée de cette préparation sur la partie atteinte. Répéter plusieurs fois par jour. Ne pas appliquer sur des plaies ouvertes.

• Huile essentielle. Appliquer plusieurs fois par jour quelques gouttes d’huile essentielle d’achillée millefeuille diluées dans un peu d’huile végétale. Ne pas appliquer sur des plaies ouvertes.

La recherche


La recherche médicale et pharmacologique moderne s’est peu intéressée à l’achillée millefeuille. Cependant, on a découvert dans la plante pas moins de 82 constituants.

Ces principes actifs pourraient expliquer les propriétés que les diverses traditions lui ont attribuées.

Bien qu’on ait mené des essais in vitro et sur des animaux qui ont notamment conduit la Commission E à reconnaître officiellement certains des usages traditionnels de l’achillée millefeuille, un seul essai clinique a été mené sur des humains à ce jour. Il a porté sur les effets d’un onguent contenant de l’ortie blanche, de l’achillée millefeuille et de l’éleuthérocoque appliqué durant 2 semaines sur des patients souffrant d’eczéma. Bien que ce traitement ait entraîné une diminution des lésions, il n’a pas été plus efficace qu’un placebo.

La Commission E reconnaît l’usage de l'achillée millefeuille en cas de perte de l'appétit, de dyspepsie (notamment pour les troubles gastriques spasmodiques mineurs) et de douleurs menstruelles (dysménorrhée). Des essais in vitro et sur des animaux ont confirmé que plusieurs des composés de l’achillée millefeuille ont des propriétés antispasmodiques, des effets protecteurs sur la muqueuse gastrique et sur le foie, ainsi que des effets stimulants sur la fonction biliaire.

L’achillée millefeuille fait partie des pharmacopées officielles de plusieurs pays européens et de l’Inde. Elle a aussi déjà fait partie de la pharmacopée des États-Unis. Outre les usages reconnus par la Commission E, ces pharmacopées indiquent que cette plante médicinale peut contribuer, par voie interne, à traiter les infections des voies respiratoires (rhume et grippe, de même que le mal de gorge et la fièvre qui peuvent les accompagner) et, par voie externe, à soigner les blessures et les inflammations de la peau. Elle est aussi utilisée en mélange avec d’autres plantes pour soigner le rhume et les troubles digestifs et du foie.

Précautions d'emplois


Attention
• Par voie interne, l’huile essentielle doit être employée sous la supervision d’un aromathérapeute dûment formé.

Contre-indications
• Certains des composants de l’achillée étant neurotoxiques (principalement dans l’huile essentielle) et abortifs (huile essentielle et plante entière), l’achillée est contre-indiquée pour les enfants et les femmes enceintes.

Effets indésirables
• L’achillée millefeuille peut provoquer des réactions allergiques cutanées chez les personnes sensibles aux plantes de la famille des astéracées (ou composées) : marguerite, aster, camomille, pissenlit, etc.

Interactions avec des médicaments
L'achillée millefeuille ne doit pas être conjuguée avec des fluidifiants sanguins.

Principaux constituants


Outre une huile essentielle d'eucalyptol, d'azulène, de camphre etc,

l'achillée millefeuille contient de multiples principes actifs :

flavonoïdes (propriétés antioxydantes) ;

alcaloïdes ; polyacétylènes ;

monoterpènes et triterpènes ;

acides aminés,

acides gras,

acides ascorbique,

caféique, folique, salicylique et succinique ;

coumarines ;

tanins.

REMERCIER

merci pour votre merci
LETTRE INFOS

soyez informé des nouveaux articles
ENVOYER AMI

envoyez l'article par mail à un(e) ami(e)
VOUS



VOTRE AMI(E)



COMMENTAIRE


je ne suis pas un robot


vos emails ne sont pas transmis à des sociétés commerciales
COMMENTAIRES

postez un commentaire
indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
indiquez votre photo
 

cliquez pour choisir votre photo
si vous n'en indiquez pas, une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
ZENOPAGE

copiez cet article sur votre zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis réactualisez cette page.
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? création gratuite, infos et démo ici :
CRÉER MA ZENOPAGE
PARTAGER
partager
partager
On reconnait le sportif autant par l'esprit que par l'exploit Jean-Claude Thimoléon