www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER
Jean-Claude THIMOLÉON JOLY
Bio-énergéticien-Géobiologue, Enseignant Reiki, et Toucher Quantique, Phytothérapeute, Aromathérapeute, communication animale, formateur, conférencierBioénergétique, énergétique, magnétiseur, radiesthésiste, reiki,
Jean-Claude THIMOLÉON JOLY
ARTICLES
PHYTOTHÉRAPIE
MACÉRAT SOLAIRE HUILEUX DE FLEURS OU DE FEUILES - LA MARCHE À SUIVRE
< retour rubrique < retour Articles |
publié le 14 mars 2019 4 min à lire 271 11


Les macérats solaire de fleurs ne sont pas une mode, ils existent depuis l'antiquité et servent souvent de base à la fabrication de cosmétiques naturels.

Cependant, lorsque l'on parcourt le net, on s'aperçoit que circule beaucoup d'idées erronées qui si vous les suivez vont faire de votre préparation un produit aux propriétés diminuées.

Quelques principes de base


Le matériel

Pot en verre à fermeture étanche à l'air.
Entonnoir
Filtre papier (filtre à café bio en bambou) ou filtre papier professionnel
Bouteille teinté pour la conservation.

La méthode de travail

Les macérats solaire de fleurs se font à partir de fleurs fraîches et non de fleurs séchées comme on peut le lire sur beaucoup de site. La raison en est simple, toutes les fleurs contiennent en plus ou moins grande quantité de l'huile essentielle et cette huile essentielle (qui donne l'odeur) contient des composés volatiles (Alcools aromatiques, esters, ethers, etc...) qui sont utiles à l'action du macérat.

En faisant sécher vos fleurs, vous perdez ces composés volatiles et votre macérat perdra donc une grande part de son efficacité.

Tout d'abord le ramassage des fleurs doit se faire surtout lorsqu'il s'agit de fleurs sauvages dans des zones neutres à l'écart de toute culture traditionnelle de manière à ne pas ramener des fleurs couvertes de pesticides ou autres. Ensuite, bien savoir ce que l'on doit ramasser :

Pour le calendula : les fleurs et uniquement les fleurs
Pour la bourrache : sommités fleuries (fleurs et feuilles du tiers supérieurs de la partie aérienne de la plante)
Pour la bellis (paquerette) : les fleurs et uniquement les fleurs
Pour la violette : les fleurs et uniquement les fleurs
Pour la rose : les pétales et uniquement les pétales
Pour le millepertuis : les sommités fleuries
Pour la menthe : les feuilles et uniquement les feuilles
Pour la mélisse : les feuilles et uniquement les feuilles
Pour la reine des prés : la sommités fleuries
Pour le pissenlit : les fleurs et uniquement les fleurs
Pour les orties : les feuilles
etc...., etc... si vous n'êtes pas sur vous ne faites pas.

Ensuite une huile végétale bio de première pression à froid, je conseille le tournesol qui est bien équilibrée et assez neutre sur le plan odeur, l'huile d'olive qui était utilisé par les anciens est souvent trop grasse.

Une fois les fleurs ramassées, vous les mettez sur des serviettes en papier ou entre des serviettes en papier pour enlever l'humidité, une fois vos bases prêtes vous placez vos fleurs dans les bocaux et vous les recouvrez d'huile avant de fermer hermétiquement.

Vous placez vos bocaux à l'extérieur, évitez de les mettre derrière une vitre ou le double effet loupe des verres pourrait faire cuire votre préparation. Par temps ensoleillé une semaine d'exposition est suffisante. Ensuite vous rentrez vos bocaux et vous laissez la macération se poursuivre pendant deux à trois semaines à l'ombre et sans écarts de température.

Pour un litre de préparation comptez à peu près 100 grammes de plantes ou de fleurs.

La filtration et le conditionnement

La filtration est une étape nécessaire pour obtenir un produit ne contenant plus d'éléments susceptible d'évoluer, de moisir, bref de polluer votre préparation.

A ce stade vous pouvez utiliser des bouteilles non teintées.

Vous placez le filtre papier dans votre entonnoir et vous laissez s'écouler doucement en changeant le filtre tout les deux à quatre filtrages (ce dernier s'encrasse doucement).

Enfin, vient la mise en bouteilles teintées, je conseille de s'en tenir à des flacons de 50 à 100 ml pour assurer une bonne conservation. A l'aide d'un entonnoir propre vous allez remplir vos flacons teintées puis les boucher hermétiquement et les conserver dans une pièce où les variations de températures sont faibles, l'idéal étant une cave mais un cellier ou un garage isolé conviennent parfaitement.

Vos macérats se conserverons entre deux et trois ans sans problème si vous suivez bien les conseils ci-dessus.

Pourquoi faire de macérats huileux

Pour une raison très simple, en fabriquant vos macérats vous-même vous faites des économies d'une part, les macérats huileux sont revendus entre 90 et 180 € le litre, et vous avez des produits dont vous connaissez la composition exacte. Si vous ne pouvez pas les fabriquer dans de bonnes conditions, renseignez vous bien, certains phytothérapeute comme l'auteur de ses lignes les revendent nettement moins cher que ce que j'indique ci-dessus.

A partir des macérats huileux vous pourrez fabriquer vos crèmes et vos baumes personnels où si vous êtes professionnels offrir à vos clients des produits de qualité.

Pour finir sachez que vous pouvez ainsi fabriquer plus de 40 macérats différents et au propriétés différentes.

macérat, huile, soinsdelapeau, santé, bien-être, cosmétique
regardez ma prestation en rapport avec cet article :
FORMATION PHYTOTHÉRAPIE - AROMATHÉRAPIE PAR CORRESPONDANCE

11 mercis
MERCI pour votre merci
ENVOYER À UN(E) AMI(E)

VOUS



VOTRE AMI(E)



COMMENTAIRE


je ne suis pas un robot


les emails ne sont pas transmis à des sociétés externes
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis réactualisez cette page.
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? création gratuite, infos et démo ici :
CRÉER MA ZENOPAGE
partager
partager



POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez pour indiquer votre photo avatar
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
Eliane Lupuyo, le 14/03/2019 à 11h22
Bonjour à vous,
Où peut-on trouver les différentes utilisations de ces macérats svp ? Dans mon jardin, j'ai énormément de très belles pâquerettes et pissenlits pour en faire des macérats et avant que mon mari passe la tondeuse, merci !
Bonjour,
Pour la paquerette, voir l'article que j'ai publié il y a quelques jours et pour le pissenlit article à venir
« C'est la nature qui m'instruit, elle est ma mère et je lui obéis encore. Elle me connait et je la connais. La lumière qui est en elle, je l'ai contemplée, je l'ai démontrée dans le microcosme et je l'ai retrouvée dans l'Univers. »
Paracelse