www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER
Jean-Claude THIMOLÉON JOLY
Bio-énergéticien-Géobiologue, Enseignant Reiki, Toucher Quantique et LaHoChi Phytothérapeute, Aromathérapeute, communication animale, formateur, conférencierPhytothérapie, Aromathérapie, Conférences, enseignements
Jean-Claude THIMOLÉON JOLY
ARTICLES
ARTICLES > TRADITIONS, MÉTAPHYSIQUE ET SYMBOLIQUE
PARACELSE LE GRIMOIRE - SEPTIÈME PARTIE
publié le 13 septembre 2019 7 min à lire 356 2


Suite de la traduction latin/français du Ciel des Philosophes

Notre concernant le mercure vif (mercure vulgaire)


Tout ce qui teint en blanc a la nature de la vie, et possède les propriétés et la puissance de la lumière qui est la cause de la vie.

Au contraire, tout ce qui teint en noir a la nature de la mort et possède les propriétés des ténèbres. Le feu, pas sa chaleur, engendre la vie, la terre, pas sa froideur, coagule. Le mercure vite, bien qu'habitant une demeure morte : si tu comprends cela, tu triompheras.


Ce qu'il faut penser de la congélation du mercure


Vouloir mortifier ou congeler le mercure, ensuite le changer en argent, le sublimer sont des oeuvres vaines. Pour transformer le mercure en argent il y a un moyen plus court et moins coûteux.

Ce moyen, le voici : il faut prendre de l'or et de l'argent, en extraire le riche sperme et le mettre dans l'estomac (dissolvant).


Des recettes de l'alchimie


Que faut-il penser des recettes d'alchimie, de tous les vases et instruments ? Fourneaux, verres, pots, eaux, tuiles, chaux, soufre, sel, salpêtre, vitriol, borax, orpiment noir, céruse, cire, verre pilé, suies, safran de Mars, savon, cristal, craie, arsenic, antimoine, minium, élixir, sel de nitre, sel ammoniac, magnésie, putréfaction, digestion, épreuves, solutions, cémentations, filtration, réverbération, calcination, amalgamation, et autres choses dont les livres d'alchimie sont bourrés : herbes, racines, semences, bois, pierres, animaux, vers, cendres d'os, coquilles, poix ?

Ces choses n'ont point de rapport avec l'alchimie, elles sont inutiles, bonnes seulement à embrouiller et à retarder, je n'en parlerai donc pas.

Examinez les sept canons (article précédent). Celui qui ne les aura pas compris n'a pas besoin d'aller plus loin. Voilà l'Art.


De la chaleur du mercure


Ceux qui pensent que le mercure est naturellement humide et froid se trompent grandement, car de sa nature il est humide et chaud ; c'est pour cela qui demeure liquide. Si de sa nature il était humide et froid, il aurait l'aspect de l'eau congelée, il serait toujours dur et solide, il aurait, comme les autres métaux, besoin de la chaleur du feu pour entrer en fusion ; or, sa propre chaleur suffit à le maintenir liquide et vivant.

Il faut savoir que les sept esprits des métaux, lorsqu'ils sont soumis ensemble au feu, se battent entre eux, se prenant et se donnant mutuellement leur vie, leurs qualités et leurs vertus dans le désir de vaincre, d'entrer en fusion et de se transmuter.

Comment faut-il traiter le mercure pour lui enlever son humidité et sa chaleur et les remplacer par le froid qui pourra le congeler, le consolider et le mortifier ? Voici ce qu'il faut faire : laisses, pendant vingt-quatre heures, au milieu d'un vase rempli de limaille de plomb, une capsule d'argent contenant du mercure pour. Le mercure donne sa chaleur au plomb et à l'argent (métaux naturellement froid) et leur prend leur froideur.

Notes que le froid (dont le mercure a besoin pour se solidifier) est perçu moins facilement par nos sens que la chaleur. Pourtant, dans le mercure on veut apercevoir que la froideur, et les Sophistes (bavards ignares) prétendent à tort que de sa nature il est froid et humide.

La véritable alchimie apprend à fabriquer l'or et l'argent avec les cinq métaux imparfaits. Les métaux parfaits ne viennent que des métaux, dans les métaux, par les métaux et avec les métaux.


Moyen de se procurer les minéraux


Il n'est pas toujours facile de fouiller la terre, encore que le désir d'en tirer des pierres soit aussi légitime que l'amour du fils pour sa mère. De même que l'abeille tire le miel et la cire des roses et des fleurs, l'homme peut tirer pour son usage le métal de la terre.

Dieu a indiqué à quelques hommes le moyen de tirer de l'or et de l'argent de certains corps plus facilement et plus vite que des minerais dont on les tire habituellement. L'or et l'argent, peuvent, en effet, être tirés non seulement des mines mais également des cinq autres métaux, et plus facilement du mercure, du plomb et de l'étain que du fer et du cuivre.

On peut les tirer de ces deux derniers métaux en en mettant d'abord un peu dedans. L'argent vient de la magnésie et du plomb, l'or vient de l'étain et du cinnabre. Un habile artisan pourra, grâce à son zèle et à sa réflexion, faire plus pour la transmutation des métaux que le cours des signes du zodiaque et celui des planètes, dont il ne doit d'ailleurs pas plus se préoccuper que des aspects (voir notes), des époques propices ou maléfiques, du jour ou de l'heure. Ces choses, néanmoins, ne sont pas négligeables.

Notes : On appelle "aspect" d'une planète le rayon qu'elle projette sur un point ou sur une autre planète.

Si les métaux restent assez longtemps dans la terre, non seulement ils sont mangés par la rouille mais encore ils sont transmutés en pierres naturelles ; peu savent cela. On trouve, en effet, des pièces de monnaie qui jadis furent en métal et que la nature a transformées en pierres.


Ce qu'est l'alchimie


L'alchimie ne se propose autre chose que de transmuter un métal en un autre meilleur. Il importe de connaître parfaitement la fin des astres et des pierres : car, des astres dépend la formation des pierres.

L'or et l'argent sont simplement des pierres dépendant des astres. Le globe terrestre n'est autre chose qu'une pierre abjecte, épaisse, impure, corrompue, qui fut broyée et se recoagula, et plane tranquillement dans le firmament.

Il faut ensuite, remarquer que les pierres précieuses qui se rapprochent des pierres célestes ou des astres par leur perfection, leur pureté, leur beauté, leur clarté, leur vertus, leur incombustibilité et leur incorruptibilité se forment dans la terre comme les autres pierres. Aussi, ont-elles avec les pierres célestes et les astres une grande affinité.

Emeraude


C'est une pierre verte et transparente ; elle est utile aux yeux et à la mémoire, entretient la chasteté, s'abîme si celui qui la porte ne demeure pas chaste.

Diamant


Cristal causant de la joie à ceux qui le porte, transparent, de la couleur du fer, très dur ; il fond, pourtant dans le sang de bouc. Il n'est jamais plus gros qu'une noisette.

Aimant


C'est un fer qui attire le fer

Perle


La perle, qui est de couleur blanche, n'est pas une pierre puisqu'elle naît dans les coquilles marines. C'est plutôt une pierre détournée de sa nature, rendue plus parfaite par une transmutation

Hyacinthe


C'est une pierre jaune-rouge, transparente : il y a une fleur du même nom qui, selon les fables des poètes, fut jadis un homme.

Saphir


C'est une pierre de la couleur du ciel et de nature céleste

Rubis


Il resplendit d'une magnifique couleur rouge

Escarboucle


C'est une pierre solaire brillant de sa propre nature comme le soleil.

Corail


C'est une pierre blanche ou rouge, non transparente, ayant la forme d'un arbre, naissant dans la mer, de la nature de l'eau et de l'air, très peu combustible.

Calcédoine


C'est une pierre de diverses couleurs, ni obscure, ni transparente, c'est une sorte de mélange de nuages, couleur de l'hépatite, la moins estimée des pierre précieuse.

Topaze


Cette pierre brille la nuit. On la trouve dans les rochers.

Améthyste


C'est une pierre de la couleur pourpre du sang.

Chrysopase


C'est une pierre qui brille la nuit, et qui, le jour, ressemble à l'or.

Cristal


C'est une pierre blanche, transparente, semblable à la glace. L'air et le froid transforment en cristal certains rochers.


Voici ma conclusion : celui qui connaît l'origine et la nature des métaux sais que les métaux ne sont autre chose que la meilleure partie, l'esprit des pierres, c'est-à-dire leur huile, leur graisse. C'est à cette partie que les métaux doivent de ressembler aux astres.

Que celui qui cherche les métaux ne s'attarde pas seulement à ceux que l'on trouve au sein des montagnes. Bien souvent, on trouve à la surface de la terre des choses valant mieux que celles que l'on trouve dans les profondeurs, c'est-à-dire que celles qui sont plus loin du ciel. Il faut examiner attentivement toute pierre, quelque aspect qu'elle représente. Un silex vulgaire et méprisé peut valoir plus qu'une vache.

Fin du Ciel des Philosophes

Dans le prochain article je continuerai la traduction par "De la Philosophie Occulte".

Bonne lecture et à bientôt

Traduction de Jean-Claude Thimoléon d'après l'oeuvre en latin de Théophraste Paracelse.
© Jean-Claude THIMOLÉON JOLY
reproduction interdite sans mon accord, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/thimoleon
mots clés : paracelse, alchimie, chimie, ésotérisme
2 mercis - Cet article vous plaît ? cliquez pour ajouter 1 merci
MERCI pour votre gratitude
Envoyez cet article par mail à un(e) ami(e) cliquez






je ne suis pas un robot

Copiez cet article sur votre Zenopage cliquez
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Réseaux sociaux : partagez sur Facebook | partagez sur Twitter
Soyez informé des nouveaux articles, abonnez-vous à ma lettre d'info cliquez






POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez pour indiquer votre photo avatar
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« On reconnait le sportif autant par l'esprit que par l'exploit »
Jean-Claude Thimoléon