www.Theraneo.com est une plateforme qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

Valérie LENFANT
Naturopathe spécialisée dans l'accompagnement de la femme, réflexologuenaturopathie, réflexologie
Valérie LENFANT
ARTICLES
ARTICLES

ARTICLES / SYSTÈME DIGESTIF

TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOS SELLES

article de Valérie LENFANT, publié le 7 septembre 2021
8 minutes à lire 55 1

Savez-vous que l’expression « comment allez-vous » fait historiquement référence, en réalité, à
« comment allez-vous à la selle ? »


Si vous faites partie des personnes ayant déjà consulté un(e) Naturopathe, le sujet de cet article ne va pas vous étonner, car durant l’anamnèse, nous interrogeons toujours notre client sur ses selles et ses urines. Pourquoi ?
Tout d’abord il est bon de rappeler que durant de très nombreuses années, l’analyse détaillée de nos excréments fut l’un des principaux outils de diagnostic de la médecine. D’ailleurs nos Rois ne se privaient pas, à des fins de surveillance de déféquer en public.
Car les informations que nous donnent les matières fécales, ont leur importance et sont le reflet de notre santé globale…mais oui !
Alors que contiennent les selles ?
Il s’agit du résidu du processus de transformation de nos aliments en nutriments, et donc des déchets de notre intestin et de notre côlon. Elles sont constituées de 75% d’eau, de résidus alimentaires non digérés et/ou mal absorbés, de sécrétions intestinales, de mucus, de sels biliaires (ce qui donne la couleur), de sels minéraux, d’enzymes, de matières inorganiques, de cellules épithéliales, de globules blancs, de cellules mortes en provenance de notre tube digestif et de beaucoup, beaucoup de bactéries environ 1/3 du poids total (d’où l’importance de bien se laver les mains, après notre très généreux ouvrage !)
Leur fréquence dépend de tout un tas de paramètres, car nous ne sommes pas tous égaux sur le trône : une élimination 1 à 3 fois par jour est tout à fait normale, en revanche 1 à 2 par semaine, très clairement vous êtes constipé !
A l'inverse chez certains, qui dit repas, dit passage aux toilettes, ce phénomène peut paraitre anormal, mais il n’en est rien, il est simplement déclenché par un réflexe dit « gastro-colique »
L’estomac, que se retrouve distendu après le repas va stimuler le péristaltisme de l’intestin et déclencher le besoin impérieux de s’isoler au « petit coin ».
Il existe 2 types de constipation :
La constipation basse, qui correspond au blocage des matières fécales dans le rectum, rendant l’élimination compliquée, ce phénomène peut s’expliquer par une mauvaise posture aux toilettes (essayer de surélever vos pieds avant de vous jeter sur les laxatifs) ou une faiblesse des muscles du périnée.
La constipation haute, qui désigne un transit ralenti, dans ce cas l’élimination n’est pas difficile mais les selles sont rares. Cette réaction peut être le résultat, soit d’un surpoids abdominal qui provoque la distension du colon, soit d’un mauvais péristaltisme ou encore d’une déficience enzymatique.
La texture : lorsque tout se passe bien, nos selles arrivent en fin de parcours, moulées et fermes. Mais hélas ce n’est pas toujours le cas.
Alors zoomons un peu plus sur le fond de la cuvette :
Les "crottes de lapin" : il s’agit de selles dures, petites et morcelées, comme des billes. Elle marque un manque d’eau. Si elles sont accompagnées de constipation basse, l’on peut supposer que cette consistance est due à un temps trop long passé dans le rectum ayant accentué la résorption en eau.
Une insuffisance de fibres est tout aussi possible, car les fibres alimentaires attirent l’humidité, rendant les selles plus souples et faciles à expulser (céréales et légumineuses en particulier).
En bref, buvez plus et mangez des fibres !
Les selles dures, moulées mais à texture grumeleuse : l’on retrouve ici le même manque d’eau et de fibres
Les selles moulées mais craquelées (à la limite de la constipation) : signe un ralentissement du transit (les résidus des repas successifs s’accumulent), généralement couplé à un manque d’eau
Les selles moulées à texture lisse : bravo ! ici nous avons la représentation du « caca idéal », il ne laisse aucune trace sur la cuvette ou le papier, il est peu odorant et disparait instantanément dans le fond de la cuvette
Les selles molles et collantes : l’on retrouve ce types de selles après un repas très gras, qui oblige notre organisme à expulser un surplus de graisses non digérées et d’huiles (si cela est fréquent chez vous, il serait bénéfique de revoir votre alimentation)
Les selles liquides : ce que l’on désigne comme de la diarrhée, il en existe 4 formes
La diarrhée motrice, qui est la conséquence d’une accélération du transit ne permettant pas une résorption hydrique correcte. Cette situation peut apparaitre lors d’un stress (notamment chez les personnes qui somatisent beaucoup), dans ce cas elle ne perdure pas. En revanche si elle est chronique, cela peut cacher un syndrome de l’intestin irritable, une hyperthyroïdie ou plus rarement un diabète.
La diarrhée par malabsorption ou altération de la barrière intestinale : peut-être la conséquence d’une intolérance alimentaire dont la maladie ceoliaque ou une autre pathologie intestinale, d’une insuffisance pancréatique…
La diarrhée sécrétoire : peut apparaitre en cas d’infection intestinale bactérienne ou virale (la toxine va provoquer l’augmentation de la sécrétion en eau et en sels dans l’intestin afin d’éliminer l’intrus) mais aussi lorsque les capacités de réabsorption du colon sont dépassées.
La diarrhée osmotique : peut être déclenchée à la suite d’une absorption trop importante de produits laitiers, de graisses, de sucres, d’alcool, de certains médicaments, d’un surdosage en magnésium, ou encore en présence d’une infection gastro-intestinale = la fameuse gastro-entérite
Dans tous les cas si vous êtes sujet aux diarrhées chroniques il est important de ne pas laisser la situation perdurer et de consulter votre médecin généraliste.
Le « calibre » : parfois les selles sont d’une taille exceptionnelle, conséquence d’un excès de fibres solubles et d’eau. A l’inverse un diamètre très fin doit, si cela est fréquent, questionner car il est possible que le colon terminal soit obstrué
Des selles qui flottent : généralement cela signifie qu’elles sont gorgées de gaz
Les selles décorées d’aliments : vous avalez votre nourriture sans mastiquer ! je vous rappelle que votre estomac n’a pas de dents, sans mastication les aliments suivent l’ensemble du circuit digestif sans être décomposés et vont se retrouver dans vos selles non digérés et intacts
L’odeur : elle est le reflet de notre population bactérienne et nous renseigne sur nos habitudes alimentaires, car les bactéries dégradent nos aliments en composés volatiles (les fameux gaz)
L’odeur soufrée ou d’œuf pourri (je sais ce n’est pas très glamour) que l’on retrouve chez les gros consommateurs de protéines animales (« les viandars »).
Ce phénomène, qui à lieu dans le colon descendant signe la présence d’une flore de putréfaction importante et la présence de sulfure d’hydrogène.
L’odeur acide : dans ce cas les hydrates de carbone sont en cause, ce qui signifie que vous êtes plutôt « une bouche à sucres » (je précise sucre ne signifie pas forcément confiseries, cela peut être un excès de pâtes, de produits transformés, d’amidon…) avec une flore de fermentation (au niveau du colon ascendant, à droite) plus conséquente.
La couleur : elle nous communique des informations sur notre fonctionnement hépatique, biliaire, intestinal et pancréatique.
Jaune/jaunâtre : soit vous êtes un grand consommateur d’aliments contenant du bêtacarotène (carottes, poivrons, abricots…) soit :
) Votre transit est trop rapide, la production du pigment de bilirubine va être ou trop importante pour être transformée entièrement ou à l’inverse trop faible.
) Si cette couleur est associée à des douleurs abdominales et une odeur nauséabonde, il sera intéressant de rechercher la présence de levures (notamment le Candida) ou d’une intolérance alimentaire
) D’autres troubles peuvent provoquer cette couleur, comme une hépatite, un blocage au niveau des voies biliaires, une infection bactérienne ou parasitaire.
Dans tous les cas il faudra effectuer des recherches.
Vert/verdâtres : ou vous êtes un grand fan de Popeye et donc un grand consommateur d’épinards (ou tout autre légume vert) ou alors si cette couleur est associée à de la fièvre et des douleurs abdominales vous souffrez peut être d’une infection gastro-intestinale ou d’une intoxication
Grises/ blanchâtres : il s’agit de selles « acholiques » et peuvent être la conséquence d’un long traitement antibiotiques, d’une obstruction des voies biliaires, des suites d’examens d’imagerie médicale (certains des produits injectés donnent cette couleur)
Rouges : tout comme le vert, cette couleur peut provenir d’une consommation importante d’aliments qui contiennent du pigment rouge (betterave par exemple). Si ce n’est pas le cas, nous sommes en présence d’un saignement (hémorroïdes, fissures anales, polypes, diverticules…)
Noires : soit vous consommer énormément de produits contenant du fer ou du charbon, soit vous souffrez peut être d’un saignement dans la partie supérieure digestive
Dans tous les cas des selles de couleurs anormales de manière chronique doivent vous interpeller et vous amener à consulter rapidement un spécialiste.

Voilà vous savez tout sur les trésors d’informations qui se cachent au fond de la cuvette !
© Valérie LENFANT
reproduction intégrale interdite, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/valerie-lenfant

Mots clés : selles, couleur, odeur, consistance, santé, digestive

découvrez ma prestation en rapport avec cet article
Partager sur ou
Envoyer cet article à un ami
Vous



Votre ami(e)




je ne suis pas un robot
S'abonner à ma lettre d'info Copier article sur ma Zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Articles similaires sur Théranéo
Autres articles de cette rubrique | voir tous




POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez-ici pour choisir votre photo
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Approchez de la nature. Essayer de dire, comme si vous étiez le premier homme, ce que vous voyez, ce que vous vivez, aimez, perdez. » Rainer Maria Rilke