www.Theraneo.com est une plateforme qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

Julia RIVET
Naturopathie animalenaturopathe, masseur, comportement canin, chien, chat, massage canin
Julia RIVET
LIVRES
LIVRES

LIVRES
CHIEN

ASSISE, DEBOUT, COUCHÉE!

Ovidie OVIDIE
éditions JC Lattès | Société | 207   1
Les chiens accompagnent Ovidie depuis l’enfance, animaux protecteurs, membre de la famille, thérapeutes, ils escortent. Ils sont des marqueurs biographiques, indissociables des moments importants de son existence.
Ovidie raconte ce lien, d’une plume précise, drôle et bouleversante. Elle questionne la place unique des chiens dans la vie des femmes. Car les chiens ne sont pas seulement les meilleurs amis de l’homme. Derniers remparts contre les agressions, enfants de substitution, ils ont passé avec les femmes une alliance mystérieuse pour survivre à la violence.
 
MON AVIS
Voilà un livre de société original, facile à lire et très interessant.
Ovidie, femme, ancienne actrice porno nous parle de sa vie avec ses chiens.
Elle fait un parallèle entre la maltraitance faite aux femmes et aux animaux.
Je rejoins cette pensée. Le respect du vivant dans son ensemble, femmes et chiens inclus, n’est toujours pas une évidence dans notre monde aujourd’hui.
Femmes et chiens… Même combat.
Mais aussi une belle alliance entre nombre de femmes qui se sentent protéger des hommes avec un chien à leur côté pour faire leur footing, pour vivre seule.
J’ai pratiquement toujours vécu avec un chien, et même un petit scottish me rassure ;) le terrier c’est petit et tenace !
LES AUTRES LIVRES DE CETTE RUBRIQUE



POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez-ici pour choisir votre photo
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« On a toujours le choix. On est même la somme de ses choix. » J. O’Connor