www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER
Marie Odile BRUS
Sophrologie - EFT - Décodage Biologiquesophrologie - EFT- Décodage - Thérapeute - stress - douleur - poids
Marie Odile BRUS
ARTICLES
ARTICLES > DBS (DÉCODAGE BIO SYSTÈMIQUE)
EFT ET GÉNÉALOGIE - 1
publié le 11 septembre 2019 5 min à lire 31 2


Je place cette sèrie d'articles dans cette rubrique et non celle de l'EFT, car il me semble particulièrement utile de souligner l'importance de cet outils dans le Décodage Bio Systèmique. je suis donc la logique de la démarche thérapeutique (qui prime sur la technique)


EFT et Généalogie (EFT Trans-G)


Si nous ne sommes au monde c’est par la grâce de deux personnes... au moins : nos parents.
Qui eux-mêmes n’ont existé que grâce aux leurs… etc .

Nous sommes donc le produit d’une histoire qui se complexifie naturellement à chaque couple qui enfante… ou pas. Il es donc important de reconnaitre notre système familial - le CLAN- comme lieu de production de ce que nous vivons avec plus ou moins de bonheur.

Notre histoire familiale -transgénérationnelle- demande à être reconnue, acceptée, intégrée pour que nous puissions vivre en paix et libre de développer tous nos potentiels, riches des ressources transmises au fil des générations. Heureux.

En quoi l’EFT peut-il nous aider
à les accueillir et les mettre en œuvre ?


Nous allons voir dans un premier temps la raison essentielle de tout ce qui se manifeste dans nos vies, et que nous perdons peut-être souvent de vue.

Ensuite je vous donnerai des exemples d’approches thérapeutiques intéressantes qui ont fleuri ces dernières décennies…

Ensuite, dans un prochain article, je vous présenterai la manière d’utiliser l’EFT, à bon escient, pour accompagner ce voyage en terre ancestrale.

Au final, je vous inviterai à regarder les pistes qui peuvent être suivies en thérapie trans-G et comment elles s’articulent.


1- Le sens de la vie ?

Je veux parler ici du vrai sens de la vie.

Peut-être même du seul et unique vrai sens de la vie.

En prendre conscience peut nous aider à modifier notre regard sur ce que nous nommons « problèmes », « difficultés », « handicaps ». La plupart d’entre nous ont déjà cette perception mais sans toujours en saisir le sens profond, que nous allons trouver au cœur de la biologie/biologique.

Il s’agit en fait de la vie elle-même !

Nous avons des aspirations « spirituelles », « élevées »… et fuyons ainsi notre incarnation, mais la spiritualité est la vie même.
Et la vie c’est avant tout la "biologie" ce qui va permettre que la vie continue : le vrai sens de la vie est donc la reproduction, et sa finalité est tout simplement que notre espèce perdure.

Vous, moi, tous sommes le produit d’une rencontre entre deux êtres vivants, qui ont mis en commun leurs meilleurs stratégies pour SURVIVRE. Stratégies soigneusement transmises et enrichies au fur et à mesure des générations.

Et c’est peut-être ce qui est le plus fabuleux et pourtant le plus difficile à admettre :
TOUT ce que nous vivons est le résultat de la mise en œuvre de ces stratégies.
Cela choquera certains de penser qu’un licenciement, une maladie grave ou même un inceste est le produit d’une stratégie pour que la vie continue !

Et pourtant….

Si le résultat de ces stratégies est parfois si difficile à supporter c’est parce qu’elles se sont développées avec une logique « bio » qu’il n’est pas toujours facile de détecter de prime abord. Le sens profond reste caché.

Par exemple :

- La vie doit continuer coûte que coûte peut se traduire par : faire un enfant hors de l’arbre généalogique si la famille a la mémoire de quelqu’un qui a disparu suite à une grossesse (enfant dcd, FC, mère morte en couche)… pour éviter de reproduire, on va gentiment aller se reproduire "à l’extérieur".

- la vie doit continuer coûte que coûte : si un ancêtre mâle a fait faillite et s’est suicidé à cause de cela, une stratégie pour les suivants pourra être de… ne jamais avoir d’entreprise. Ce qui peut aller jusqu’à ne jamais trouver de travail ! Ou ne plus avoir de garçons… mais comme il y a une loyauté à la lignée et au nom qui est souvent très forte… on ira faire les garçons « à l’extérieur » du système… ou encore on choisira un métier comme liquidateur judiciaire pour être du bon côté du manche… plutôt bourreau que victime… ce qui nécessitera sans doute compensation pour les générations suivantes.

- la vie doit continuer son cours : si un ancêtre a été prisonnier à la guerre ou a déserté… il aura satisfait le programme principal de la bio-logique en restant en vie et pouvant avoir des enfants… mais pas celui qui dit que l’homme doit se battre pour défendre la survie de son clan – et par extension la patrie- là aussi les générations suivantes seront prises entre reproduire la « fuite » et compenser en s’exposant excessivement lors d’un conflit.

Et ce ne sont que quelques exemples spécifiquement « bio », mais comme la famille est depuis des millénaires le socle de cette biologie, la transmission des stratégies de survie est devenue de plus en plus complexe et parfois contradictoire.
On se trouve alors pris dans des jeux de loyautés impossibles à respecter.
Il devient impossible de ne pas « trahir » l’un ou l’autre.

La thérapie Trans-G va permettre d’identifier et de libérer ces loyautés.

Exemple personnel : mon père voulait un garçon, ma mère une fille… comme je suis née fille, j’ai forcé longtemps le côté garçon … j'ai accepté ce rôle longtemps pour que le clan soit tranquille.

Ou encore concernant des enfants : leur père veut absolument qu’ils soient ingénieurs comme lui, leur mère souhaite qu’ils se sentent libres de choisir leur voie.Mais de fait ils ne peuvent pas être libres car ils subissent une double contrainte. Des souffrances, des difficultés d'apprentissage u d'adaptation peuvent en découler.

A savoir :

Les loyautés touchent des domaines très différents : la santé, l’argent, la réussite sociale, la religion, les métiers, le peuple, le pays, la fratrie…etc

Loyautés, effets de résonances, tentatives vaines de refaire un équilibre impossible dans le temps… je ne peux lister tous les déséquilibres qui sont engrammés dans nos inconscients seulement au chapitre « famille ».

Mais il y a toujours en toile de fond la BIO-LOGIQUE : que la vie continue… coûte que coûte !

Toutes les manifestations de nos vies, heureuses ou non, ne sont que le produit de ce programme génial et unique de la VIE !


Pour pouvoir être libre et simplement nous-même il nous faudra suivre tout un parcours : apprendre de nos expèriences.

Il va s'agir surtout de regarder du côté des manifestations malheureuses, elles seront nos pistes vers la guérison.
Les symptômes sont nos panneaux indicateurs…

Nous avons beaucoup d’outils à notre service pour cela
(nous le verrons dans un prochain article )
regardez ma prestation en rapport
DÉCOUVERTE DU DÉCODAGE BIO SYSTÈMIQUE (DBS)
© Marie Odile BRUS
reproduction interdite sans mon accord, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/brus-marie-odile
eft, trangénérationnel, généalogie, anc^tres, transmissions, loyautéfamiliale, constellationsfamiliales, ho'oponopono
2 mercis - Cet article vous plaît ? cliquez pour remercier
MERCI pour votre gratitude
Abonnez-vous à ma lettre d'info pour être informé des nouveaux articles cliquez
Envoyez cet article par mail à un(e) ami(e) cliquez






je ne suis pas un robot

Copiez cet article sur votre Zenopage cliquez
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Réseaux sociaux : partagez sur Facebook | partagez sur Twitter






POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez pour indiquer votre photo avatar
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« “Si quelqu’un me guérit et me retire mon mal, j’entends aussi qu’il me hisse au niveau de conscience que j’aurais atteint si j’avais moi-même résolu ce que ce mal devait m’apprendre. Sinon, s’il me laisse dans le même état de conscience après m’avoir retiré mon mal, il me vole l’outil de ma croissance que peut être cette maladie.” »
Yvan AMAR