www.Theraneo.com est une plateforme qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

Marie Odile BRUS EI
Sophrologue - EFT - Décodage Biologique et Systèmiquesophrologie, stress, Emotional Freedom Technique, fertilité
Marie Odile BRUS
ARTICLES
ARTICLES

ARTICLES / DBS (DÉCODAGE BIO SYSTÈMIQUE)

DISPARITION INSTANTANÉE D'ACOUPHÈNES

article de Marie Odile BRUS, publié le 13 mars 2023
2 minutes 143 1

Une bonne surprise, en mode "décodage sauvage" un matin pendant une séance.

Le client avec qui je travaillais sur une problématique professionnelle, mentionne "par hasard" (ce hasard qui n'existe pas !) un acouphène ancien dont il n'avait jamais parlé.
Je lui fait mon petit laïus sur la manière dont les acouphènes se mettent à notre service (pour faire écran à un son blessant, ou combler un manque face à une parole attendue en vain, par exemple).
nous travaillions alors à tout autre chose, c'était une des ces parenthèses qui parfois donnent lieu à une séance spécifique.
Or, il me signale qu'une douleur brève est apparue dans l'oreille la plus touchée (G) et que les acouphènes semblent avoir diminué.
En s'isolant loin de tout bruit, il n'arrive, en fait, plus du tout à entendre ces acouphènes !

Deux évènements étaient venus spontanément à son esprit, alors que je donnais des exemples d'évènements traumatisants :

image du gynéco arrivant en sifflotant alors que sa mère se "retenait" depuis 1/2 h (cf douleur oreille G, sachant que l'origine officielle était un trauma sonore à 22ans : en fait un déclenchant, là,il a touché le programmant)
celle de sa mère fuyant les bombardements pendant l'exode de la 2ème GM, alors que son amie restait sur la charrette et fut bombardée. (fin acouphène oreille D).

J'aime bien quand le cerveau se saisit des informations instantanément et remettent de l'ordre sur le champ dans la bio !
Et aussi, j'aime ce rappel : les choses bougent là où cela est possible sur le moment, et non forcément là où l'on travaille consciemment.
la VIE sait mieux que nous !
Même si la libération de ces acouphènes n'était pas le but de la séance, l'énergie libérée va pouvoir aller se mettre là où est le plus grand besoin : j'ai très hâte de voir où maintenant !

Parfois, il n'y a pas besoin de "technique" : juste de mettre en contact avec l'information "juste". c'est là que les échanges d'inconscient à inconscient, dans l'Alliance, font merveille !
C'est dans cette rencontre que peut éclore la solution que seul on ne trouvait pas.

Bref, j'avais envie de partager cela avec vous, je ne pense pas souvent à partager des petits cas très parlants comme celui-ci. Et pourtant c'est mon quotidien !

ps : les pros du décodages constateront l 'implacable logique de la bio jusque dans le côté des oreilles // évènements !
© Marie Odile BRUS
reproduction intégrale interdite, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/brus-marie-odile

Mots clés : acouphènes, santé, décodage, biologique

découvrez ma prestation en rapport avec cet article
Envoyer cet article à un ami
Vous



Votre ami(e)




je ne suis pas un robot
Partager sur Facebook Partager sur Twitter S'abonner à ma lettre d'info Copier article sur ma Zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Articles similaires sur Théranéo




POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez-ici pour choisir votre photo
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« “Si quelqu’un me guérit et me retire mon mal, j’entends aussi qu’il me hisse au niveau de conscience que j’aurais atteint si j’avais moi-même résolu ce que ce mal devait m’apprendre. Sinon, s’il me laisse dans le même état de conscience après m’avoir retiré mon mal, il me vole l’outil de ma croissance que peut être cette maladie.” » Yvan AMAR