www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER
TERRE HAPPY ZZZEN
Manuela ROSSELL
Sophrologue, Hypnose Ericksonienne, Méditation, Gestion du stress, Massage Bien être, Massage balinais, Rééquilibrage énergétique aux chants des bols tibétainsmassage sophrologie méditation hypnose Bitche bien être énergétique
Terre Happy Zzzen
Manuela ROSSELL
ARTICLES
ARTICLES > INTELLIGENCE EMOTIONNELLE
COMMENT VIVRE MA PEUR?
publié le 23 juin 2015 3 min à lire 2184 109
article retenu pour la Sélection Qualité du portail Théranéo voir sélection
La peur... La peur de... La peur de faire quelques choses... La peur d'être jugé... De ne pas être à la hauteur... La peur de faire un mauvais choix... La peur de ne pas être aimé... D'être rejeté... La peur d'échouer... Nous pouvons avoir tant de peurs qui nous empêchent d'avancer et qui nous font vivre des instants difficiles, qui nous paralysent et nous rendent malheureux.

Nous avons tous des peurs... Même dernière notre masque souriant, parfois nous cachons nos peurs, notre tristesse ou notre colère enfouie.

Mais que faire de ses peurs?

Tout d'abord, les écouter... Les vivre... Porter notre attention sur ce que nous ressentons dans notre corps, où s'exprime cette émotion et comment? (gorge serrée, bras et nuque tendus, chaleur du visage...)

Puis se poser la question, mais que me raconte ces peurs? Est elle liée à la réalité de ce que je vis ou à un vécu passé? La peur peut venir aussi d'un manque de connaissance. C'est comme une alerte dans notre mental qui nous dit:

" Attends là, Je ne peux pas faire ce que tu me demandes, il me manque des données!"

Quelles seraient alors les données qui pourraient me manquer pour pouvoir avancer?

Par exemple: Je veux monter un projet, j'approche du but, mais un doute, une peur m'envahit, je m'arrête et porte mon attention sur ce que je ressens, je la laisse vivre sans jugement, puis je prends conscience de ma respiration, j'inspire et j'expire tout à fait naturellement et j'observe son mouvement, cela permet de focaliser son attention sur quelle chose de mobile, de s'ancrer pour ensuite être mieux à l'écoute de ce que nous vivons, sans bavardage mental inefficace.

Après la respiration, je peux donc laisser venir à moi mon ressenti face à ces doutes, ces peurs, sans intellectualiser, ainsi, je pourrais voir plus clairement les données ou connaissances qui me manquent et pourraient agir en conséquence.

Il est important de ne pas lutter, de ne pas refouler, qu'elles soient agréables ou non, nos émotions ont quelques choses à nous apprendre.

Une émotion qui ne rencontre aucune résistance diminuera tout doucement sans envahir notre moi intérieur. Si nous ne résistons pas, si nous oublions nos ruminations, il ne reste alors plus que la douleur de l'émotion elle même, celle qui fait partie de la vie, et ainsi nous ne souffrirons plus inutilement.

Nous pouvons aussi revenir à ses sens dans l'instant présent... Sur ce qui nous entoure... Mes doigts qui glissent sur le tissu de mon pantalon, sur la chaise, ou sur un mur... peu importe... Juste pour porter son attention sur le toucher et revenir à ce que nous vivons réellement pour s'éloigner de nos pensées parasites et incessantes. Mes yeux qui observent comme s'ils regardaient pour la première fois l'endroit où je me trouve...

Je me rappelle d'un jour où mes pensées me perturbaient beaucoup, j'étais profondément triste et je ne savais pas comment sortir de cet état, j'ai mis ma veste et je suis sortie marcher. Ce jour là, il y avait du vent, un vent froid et pas très agréable mais en même temps, le fait de le sentir souffler sur mon corps, sur mon visage, d'entendre son sifflement m'a ramené à l'instant présent. J'ai finalement regardé autour de moi, le ciel était magnifique, d'un coté d'un bleu profond et de l'autre des rayons de lumière perçaient les nuages rendant le paysage magique. Mes pensées et ma tristesse s'étaient dissipées dans cet instant que je vivais entièrement à travers chacun de mes sens.

Cette tristesse était bien liée à un événement réel, je me suis autorisée à la vivre et à la ressentir bien installée dans mon moment présent et elle fût plus douce, plus sereine, je l'avais acceptée et je ne souffrais plus malgré sa présence.

La souffrance est l'ajout de la résistance ou des ruminations à la douleur de l'émotion vécu.

"Nous voulons tous éviter la douleur, mais l'accepter et répondre amoureusement à nos propres imperfections, sans jugement ni autocensure, sont les premiers pas vers la guérison."

peur, émotions, libération, bienveillance, instantprésent
regardez ma prestation en rapport
SOPHROLOGIE

109 mercis
MERCI pour votre merci
ENVOYER À UN(E) AMI(E)

VOUS



VOTRE AMI(E)



COMMENTAIRE


je ne suis pas un robot


les emails ne sont pas transmis à des sociétés externes
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis réactualisez cette page.
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? création gratuite, infos et démo ici :
CRÉER MA ZENOPAGE
partager
partager



POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez pour indiquer votre photo avatar
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Trop penser à ce que les autres pensent de nous risque de changer ce que nous pensons de nous-mêmes. »
Anonyme