www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

Marianne NYS
Hypnose, Sophrologie : acouphènes, fibromyalgie, Sexologiethérapie,poids,douleur chronique,SFC,sexe,sexologue,sophrologue
Marianne NYS
ARTICLES
ARTICLES > AUDITION, ACOUPHÈNES ET PRÉVENTION DE L'AUDITION
L'ORIGINE DES ACOUPHÈNES SE PRÉCISE
publié le 3 décembre 2017 2 min à lire 94 1
je ne suis pas l'auteur de cet article voir source

Les acouphènes sont ces bourdonnements ou sifflements qui résonnent dans la tête de certaines personnes alors qu'il n'y a aucun bruit.

Des neurologues américains ont constaté que les personnes souffrant d'acouphènes, ces bourdonnements que l'on perçoit alors qu'il n'y a pas de bruit, ont un cerveau qui n'est jamais tout à fait au repos.

Longtemps, on a cru que les acouphènes, ces bourdonnements ou sifflements qui résonnent dans la tête de certaines personnes alors qu'il n'y a aucun bruit, trouvaient leur origine dans l'oreille interne.
En réalité, l'origine est cérébrale. Et grâce à l'IRM fonctionnelle, l'équipe de Sara Schmidt (université de l'Illinois, États-Unis), est parvenue à visualiser plus précisément ce qui se passe dans le cerveau de personnes qui en souffrent.

Chez un groupe de patients ayant des acouphènes depuis plus d'un an, les chercheurs ont montré qu'une aire cérébrale située à l'arrière du cerveau, le précunéus, est particulièrement impliquée. Cette aire cérébrale est connectée à deux réseaux cérébraux antagonistes : celui de l'attention, qui s'active lorsqu'on prête attention à quelque chose. Et celui qui, par défaut, est activé lorsqu'on laisse ses pensées vagabonder. Quand l'un s'active, l'autre s'étend. Et inversement.
Une attention exacerbée

« Or, chez les personnes souffrant d'acouphènes, nous avons observé que le précunéus est plus connecté au réseau de l'attention et moins connecté au réseau par défaut », explique Sara Schmidt.
Ce qui signifie que, même quand leur cerveau est au repos, leur précunéus ne l'est pas vraiment.
Leur attention étant exacerbée, cela pourrait expliquer aussi pourquoi les acouphènes les dérangent tant.

D'où l'importance d'expérimenter de défocaliser son attention, de couper les pensées redondantes.... la sophrologie est un moyen d'y parvenir.
Je ne suis pas l'auteur de cet article, voir source : www.science-et-vie.com/corps-et-sante/l-...
mots clés : acouphènes, sophrologie, bourdonnement, sifflement
regardez ma prestation en rapport
SOPHROLOGIE
1 merci - Cet article vous plaît ? cliquez pour ajouter 1 merci
MERCI pour votre gratitude
Envoyez cet article par mail à un(e) ami(e) cliquez
VOUS



VOTRE AMI(E)



je ne suis pas un robot
Soyez informé des nouveaux articles, abonnez-vous à ma lettre d'info cliquez
Copiez cet article sur votre Zenopage cliquez
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici






POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez pour indiquer votre photo avatar
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit