www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

Jean-Claude THIMOLÉON JOLY
Bio-énergéticien-Géobiologue, Enseignant Reiki, Toucher Quantique et LaHoChi Phytothérapeute, Aromathérapeute, communication animale, formateur, conférencierPhytothérapie, Aromathérapie, Conférences, enseignements
Jean-Claude THIMOLÉON JOLY
ARTICLES
ARTICLES
MÉDECINE QUANTIQUE
LA NANO-NUTRITION UNE APPROCHE QUANTIQUE DE LA SUPPLÉMENTATION
publié le 8 avril 2017 5 min à lire 487 3


Introduction

Depuis quelques temps, le terme de nanonutrition est apparu dans le vocabulaire thérapeutique. Mais que recouvre-t-il en réalité ? Dans quelle mesure ce qui semble être une discipline nouvelle peut-elle aider au mieux être des personnes affligées de pathologies diverses ? Peut-elle nous permettre de prévenir plutôt que de guérir, ce qui devrait être le but premier de toute médecine bien comprise.
Pour commencer, nous pouvons affirmer que la nano nutrition est une discipline ithologique par opposition à pathologique, c’est à dire une discipline qui contribue à la prévention des désordres organiques.

Pour ce faire, la nano nutrition va s’intéresser en premier lieu aux désordres moléculaires, de manière à prévenir les désordres organiques. En quelque sorte, la nano nutritionniste ne va pas chercher la pathologie mais va étudier le terrain propice à la pathologie et le corriger si possible avant l’apparition de celle-ci. (L’idée n’est pas nouvelle, souvenons-nous du mot du professeur Claude Bernard : « Le microbe n’est rien, le terrain est tout…. »).

La nano nutrition va se fixer comme mission d’intercepter le processus pathologique. Ce processus qui commence par un dérèglement vibratoire global – nous pourrions sans crainte dire holistique – va entraîner un stress psychosomatique, lui-même entraînant les premiers désordres moléculaires ou pathologie moléculaire, laquelle précède toujours la pathologie organique ou fonctionnelle. En effet, la pathologie moléculaire apparaît bien souvent des mois, voire parfois des années avant la pathologie organique ou fonctionnelle qui se manifeste par une symptomatologie aisément détectable mais souvent tardive et parfois irréversible.

La micro nutrition, également connue sous l’appellation plus moderne de médecine orthomoléculaire, est par définition plus concentrée et vise souvent directement des cibles fonctionnelles ou organiques (théorie des diathèses et de la médecine fonctionnelle). La nano nutrition travaillera en amont en touchant des cibles plus subtiles comme la synthèse protéique, la génomique, les mécanismes de membranes, les glycan protéines et connexines de surface ainsi que les mécanisme EMS (Enzyme Métal Substrat). Définie comme telle, la nano nutrition est une discipline de correction mémorielle du milieu cellulaire et devient de facto un corollaire presque incontournable de toutes les disciplines touchant à la « conscience cellulaire » mais aussi de toutes les disciplines énergétiques.

Eléments constitutifs

Pour ce faire, la nano nutrition va utiliser de nombreuses molécules minérales, organiques (organothérapie) et semi-organiques ou organo-métalliques. Ces éléments seront délivrés à des doses pondérales mais à des concentration détectables par les outils de spectrométrie atomique. Il va donc de soi qu’il est parfaitement possible en nano nutrition d’utiliser des dilutions centésimales tout au moins jusqu’à 12 CH ou extinction pondérale moléculaire ou monoatomique (nombre d’Avogadro).

C’est d’ailleurs le cas de l’organothérapie, comme d’ailleurs de l’homotoxicologie du Docteur Reckeweg ou de l’homéopathie – tout du moins dans ses basses dilutions et en particulier dans les décimales.

Le concept de nano nutrition est inséparable de celui de résonance (ou devrait on dire raison anse). En effet, la nano nutrition travaillera sur les régions moléculaires perturbées par un stress quelconque en apportant les corrections mémorielles nécessaires. Nous sommes en présence d’une discipline qui s’appuie sur les phénomènes de fréquences et radiatifs mis en jeu lorsque nous ciblons correctement notre action. Les produits utilisés le seront toujours sous la forme liquide, parce que la plus facilement assimilable par l’organisme. Ainsi, en réparant les aberrations mémorielles, la nano nutrition se situe ipso facto comme le passeur de techniques plus générales, micro et macro nutrition.

En effet, si nous apprécions correctement, grâce à des techniques de pointe (techniques d’analyses atomiques) l’image pathologique, nous pourrons intervenir ithologiquement pour corriger les mémoires affectées par le stress et ce jusqu’à intervenir directement sur l’A.D.N. comme nous le démontrons en médecine quantique. Cette intervention permettra, par la préparation d’un terrain que nous pourrions qualifier d' »acceptant », l’application d’autres médecines en limitant considérablement les effets secondaires. Ainsi, la nano nutrition se positionne comme une technique thérapeutique complètement intégrée dans le concept de médecine quantique mais également comme un concept philosophique de l’approche thérapeutique, en se souciant de correction pré-pathologique donc de prévention ou dans le pire des cas de médecine infraclinique.

Les outils de diagnostic

Parmi les outils permettant d’anticiper sur une pathologie organique en détectant la pathologie moléculaire qui, nous l’avons vu, survient des semaines voire des mois avant, le métallogramme atomique urinaire et l’imagerie matricielle atomique sont à la portée de tous les professionnels de santé sans demander une mise en oeuvre compliquée et longue.

Conclusion

La nano nutrition, comme toutes les techniques issues de la médecine quantique, devra trouver son cadre réglementaire, mais il apparaît déjà comme évident que sa fonction élective de médecine préventive voire infraclinique la place « de facto » dans les neutraceutiques et non dans le domaine des médicaments systémiques. Nous trouvons, associé au concept de nano nutrition le concept de résonance. Il s’agit en fait de phénomènes radiatifs et fréquentiels qui, lorsque la nano nutrition est correctement utilisée, prépare le terrain à l’acceptation des macro et micro nutrition (médecine orthomoléculaire). Précisons enfin que la Préparation Magistrale Pharmaceutique ne peut et ne doit être réalisée que par un pharmacien.

Bibliographie

Albert Messiah. Mécanique quantique – tome 1 et 2 – Editions Dunod
Harper – Précis de Biochimie – Univ. Laval., Quebec et USA, 1985
Molecular Biology of the cell. Garland Publishing. New York et Londres, 1983.
Chandra R.K. Iron and immunocompetence. Nutrition Reviews, 1976, 34, 129, 135.
Belloul R.H. Les sujets âgés constituent-ils un groupe à risque en carence en fer ? Les actualités pharmaceutiques 1985, 224, 59.
Herberg S. La carence en fer en nutrition humaine. Médicales Internationales Ed. Paris, 1988.
Assoun C.-D. Les propriétés radiatives des molécules et des éléments naturels. ACT – HIV. Zurich. Décembre 1994.
Assoun C.-D. Médecine quantique et oncologie virale. Communication privée. 1992
Assoun C.-D. Les hydrates métalliques. La médecine quantique. Le Métallogramme Atomique Urinaire . 1991
Etc…
© Jean-Claude THIMOLÉON JOLY
reproduction intégrale interdite, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/thimoleon
Mots clés : médecinequantique, nutrition,
Envoyer cet article à un ami
VOUS



VOTRE AMI(E)



je ne suis pas un robot
S'abonner à ma lettre d'infos pour mes nouveaux articles Copier cet article sur ma Zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Partager cet article sur FacebookPartager cet article sur Twitter






POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez-ici pour choisir votre photo
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« S'aimer ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction »
Antoine de Saint Exupéry