www.Theraneo.com est une plateforme qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

Aurélie BOUCHERIE
Massages et soins de bien-être, Relaxation-Harmonisation, Naturopathienaturopathe, conscience, métamorphique, inspiré, intuitif auriculaires
Aurélie BOUCHERIE
ARTICLES
ARTICLES

ARTICLES / SANTÉ ET ESPRIT NATUROPATHIQUE

FORCE VITALE, EMONCTOIRES ET TOXÉMIE

article de Aurélie BOUCHERIE, publié le 25 novembre 2021
4 minutes 30 2

La force vitale d'un individu se définit comme étant une force imprégnant chacune de nos cellules et parcelles de notre être. Elle met tout en œuvre pour maintenir la santé, l'état d'homéostasie.
Les réactions de notre organisme, lors des infections par exemple, sont l'une de ses tentatives pour conserver la santé. Sans force vitale, pas de réaction ; pas de réaction = pas d'élimination ; pas d'élimination = encrassement, dégénérescence du milieu interne, mal-être...
D'elle, dépend notre capacité à faire face aux événements, déséquilibres, troubles et maladies. Une force vitale suffisante permet le retour à la santé ou son maintien. C'est pourquoi il est important de viser à l'accroître ou la restaurer en prenant soin notamment de la performance des émonctoires et de la valeur de la toxémie (notions développées ci-après).

Pour s'exprimer, la force vitale communique par :
- le système nerveux
- le système glandulaire
- la sphère psycho-émotionnelle
- la capacité émonctorielle.
Cet ensemble est aussi conditionné par l'impact de la toxémie et d'autres facteurs potentiellement déstabilisants (milieu climatique, environnemental, social, tout autre genre de stress ainsi que notre hérédité).


La toxémie, qui correspond à l'ensemble des surcharges/déchets transitant via sang et lymphe, est considérée comme :
- endogène, résultante naturelle de nos divers métabolismes
- ou exogène, engendrée par ce que nous absorbons (alimentation, respiration, polluants, médicaments, vaccins, discours, peurs...).
Dans des conditions adéquates, la toxémie (surtout endogène) est éliminée normalement par les différents émonctoires. Plus ceux-ci sont forts, propres, sains et sans surcroît de travail, plus ils sont performants et à même de gérer au mieux la toxémie. L'homéostasie est alors conservée, la santé aussi !

La toxémie, qu'elle soit endogène ou non, est de type :
- colloïdale (= les colles) qui se caractérise couramment par des troubles peu douloureux, manifestant des suppurations, des excrétions, des encombrements...
- ou cristalloïde (= les cristaux) qui s'exprime plus généralement par des troubles aigus, douloureux, des inflammations, de la sécheresse, de la desquamation...

Les aliments fortement amylacés (= riche en amidon) engendrent plutôt les déchets colloïdaux, tout comme ceux bien pourvus en lipides, en lactose. Alors que les aliments très protéinés, sucrés, riches en acides organiques, en conservateurs et additifs produisent en majorité des déchets cristalloïdes.
Une respiration incomplète, les polluants à notre contact, le stress, les ''idées noires'', le pessimisme, la colère et la peur, la frustration, la culpabilité, etc tendent aussi à la formation de déchets cristalloïdaux .


Les émonctoires, qui représentent les organes capables de gérer l'élimination des déchets et surcharges (= toxémie) sont au nombre de 5 à 7. Certains ont une prédilection pour l'élimination des colles alors que d'autres sont plus susceptibles de prendre en charge l'évacuation des cristaux. Cependant, tous ont la capacité de gérer à la fois colles et cristaux. Surtout la peau, le foie et les intestins.

Les émonctoires sont donc :

- la peau avec ses glandes sébacées (colles) et sudoripares (cristaux)
- le foie (colles et cristaux)
- les intestins (colles et cristaux)
- les poumons ( plutôt colles)
- les reins (plutôt cristaux)
- et l'utérus/vagin pour les femmes non ménopausées (respectivement, plutôt cristaux/colles).
Ainsi, selon le type de toxémie et l'aptitude de nos émonctoires, il est judicieux soit de stimuler ceux-ci soit de les aider, les soutenir. Il est précieux de les ménager, de les garder ''propres'' et sains en limitant les sources de ''colles'' et/ou de ''cristaux'' d'autant plus si notre terrain y est déjà sensible...

Il existe aussi des ''émonctoires'' de la toxémie psychique (colère, peur, culpabilité, jalousie, rancune...) qui se définissent notamment par les fonctions psycho-émotionnelle, nerveuse et énergétique avec les glandes lacrymales et leurs larmes, les rêves par exemple et tous moyens d'expression orale, corporelle, artistique...

Disposer d'une force vitale convenable (à défaut d'être élevée!) et donc d'une bonne santé n'est pas chose aisée pour tous. Cependant nous avons, en grande majorité, la possibilité d'agir sur/avec elle en adoptant des choix responsables qui tendront à l'améliorer et la préserver.
© Aurélie BOUCHERIE
reproduction intégrale interdite, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/aurelie-b

Mots clés : santé, émonctoires, toxines, force, homéostasie, éliminations

découvrez ma prestation en rapport avec cet article
Envoyer cet article à un ami
Vous



Votre ami(e)




je ne suis pas un robot
Partager sur ou
S'abonner à ma lettre d'info Copier article sur ma Zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Articles similaires sur Théranéo
Autres articles de cette rubrique | voir tous




POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez-ici pour choisir votre photo
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Le bonheur est souvent la seule chose qu'on puisse donner sans l'avoir, et c'est en le donnant qu'on l'acquiert. » Voltaire