En poursuivant votre navigation sur Théranéo, vous acceptez l’utilisation de cookies. en savoir plus   OK
plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes, praticiens et coachs
thérapies alternatives/complémentaires - médecines douces - mieux-être - développement personnel - éveil

La cérémonie de l'oiseau blanc
pour ne pas être dévoré par sa colère
Panbouda voyageait sur son chemin de vie, le sourire béat, la joie guidait ses pas. Dans son sac à dos, il avait de la nourriture, une bouteille d'eau et une couverture en poils d'hippopotame pour dormir le soir au chaud. Dans sa tête, il avait en mémoire mille souvenirs de sa quête. Chaque nouvelle aventure remplissait son coeur de bonheur et sagesse pure.
Il était petit, mais au bout du voyage, il savait qu’il serait un grand sage.

C’était le coucher de soleil, une lumière orangée irréelle baignait les arbres et les champs de reflets de miel. Panbouda marchait tranquillement aux côtés d’un vieux sage qui l’emmenait dans un autre village. Il avait décidé que Panbouda était en âge maintenant d’être initié à la cérémonie de l’oiseau blanc. Quand ils arrivèrent enfin au village voisin, la nuit avait déjà déposé son drap de satin obscur sur les toits et les murs. Dans un silence de glace, les habitants se rendaient sans bruit vers la grande place. Yeux rougis et tête baissée, chacun tenait dans sa main crispée deux bougies allumées. Les ombres tristes qui glissaient au ralenti sur les murs des maisons, dessinaient un sinistre tableau de désolation. C’était l’heure où les fantômes se nourrissent des pleurs des Hommes.

Vieux sage :
- c’est la cérémonie funéraire pour les âmes de deux frères qui s’étaient durement fâchés par le passé. Leur mère avait fait tant de prières pour les réconcilier. L’un avait pardonné à son frère, mais l’autre avait laissé un venin amer de colère et de haine serpenter sans fin dans ses veines. À cause de cette rancoeur noire, les habitants sont très inquiets de ce que leur cérémonie révèlera ce soir.

Sur la place beaucoup trop silencieuse, un vent mauvais rampait mollement à travers la foule malheureuse. Au centre, les corps torses nus des deux frères étaient étendus, chacun allongé sur une tenture personnalisée. Le shaman debout entre les morts hurla sa colère à la lune, puis d’un geste invita les villageois à une prière commune. Possédé par une transe animale, il entama sa funeste danse tribale, chantant pour les défunts dans la langue sacrée des anciens.
[...] Découvrez la suite de ce conte dans le livre.


 
© Pit Nokoma, Les contes d'éveil de Panbouda, © photo droits réservés
reproduction intégrale interdite, extrait autorisé avec mention du site www.theraneo.com/nokoma

Si vous appréciez Panbouda :
• partagez ce conte avec les boutons FB et Twitter
• partagez les citations en bas de page
• faîtes connaître Panbouda à vos amis
• abonnez-vous à mon Facebook ou à mon Twitter

commenter partager partager
indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
indiquez votre photo
 

cliquez pour choisir votre photo
si vous n'en indiquez pas, une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit


LIVRE BIENTÔT DISPONIBLE
livre papier + livre numérique

Inscrivez-vous pour être informé de la sortie du livre.
Les emails ne sont communiqués à personne.
MERCI à ceux qui s'inscrivent pour me motiver à écrire. ;-)
630 inscrits !

Pour partager
extraits à partager par mail, sur un site ou sur les réseaux sociaux. Pour récupérer l'image, faîtes clic-droit sur l'image, puis "enregistrer sous".
Rappel : les extraits peuvent être diffusés, mais la diffusion intégrale du conte est interdite.





À retenir
voir dans le livre


En bref
voir dans le livre


5 questions pour avancer
Des questions pour faire naître d'autres questions en vous.
Pour mieux vous découvrir et mieux vous connaître.

voir dans le livre


Petit exercice
voir dans le livre
Voir les autres contes de Panbouda