www.Theraneo.com est une plateforme bien-être qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER
Jessica DA COSTA
Sonothérapie, Relaxation et Méditation par les sons, Ateliers d’Arts et de Bien-Êtrereiki sonothérapie art massage sonore méditation énergie relaxation
articles

LE POTENTIEL HUMAIN
LA SYNESTHÉSIE, UNE PARTICULARITÉ HAUTE EN COULEURS
publié le 3 février 2018 - lecture 7 min 303 3


Qu’est-ce que la synesthésie ?

La synesthésie est un réflexe, involontaire et incontrôlable, qui consiste à faire le lien entre plusieurs sens.


Une personne synesthète verra, par exemple (il existe diverses formes de synesthésie), les chiffres, les lettres, les mots, les sons, en couleurs. Il se peut également qu’elle associe, toujours de manière incontrôlée, une ambiance, une personnalité à un nombre, à une lettre, à une couleur. Une grande variété de combinaisons sensorielles est possible. ces associations revêtent un caractère stable : par exemple, le trois sera toujours associé au rouge vermillon, qu’importe le contexte ou le temps. Et surtout, ces associations sont spontanées et irrépressibles : impossible pour le synesthète de contrôler ce processus.


À quoi ressemble la vie des synesthètes ?

Très souvent, une personne synesthète ne se rend pas compte de sa synesthésie, tellement elle est naturelle et spontanée. D’ailleurs, ce n’est qu’à l’âge adulte que j’ai découvert qu’il s’agissait là d’une particularité qui ne touche que 4 à 11% de la population (ces chiffres varient selon les sources, la synesthésie passant souvent inaperçue). En effet, à l’école maternelle, je me souviens que le 1 avait déjà une couleur assez indéfinissable, mélange de bleu, vert d’eau, légèrement gris métallisé ! Je ne me suis vraiment demandé pourquoi qu’à l’âge adulte, en me rendant compte que personne n’avait pu me souffler ces associations, d’autant plus que les couleurs perçues peuvent être difficiles à décrire par le langage, comme dans l’exemple du 1. D’ailleurs, voir les chiffres écrits dans une autre couleur me perturbait véritablement !

J’ai donc compris, petit à petit, que comme pour le rêve conscient (ce que j’expliquerai dans un prochain article), ce n’était pas la façon de fonctionner de tout le monde autour de moi. J’ai commencé à en parler, d’abord à mes proches, plutôt surpris de ce fait qui était pourtant une telle évidence pour moi. C’est ainsi que j’appris le nom de cette « capacité » : la synesthésie. Puis, j’ai pu en parler avec d’autres synesthètes qui m’ont confirmé que des processus similaires avaient lieu pour eux. Quand deux synesthètes se rencontrent, c’est le risque qu’ils soient un peu perturbés : pour l’un, le 2 est jaune, pour l’autre, il est vert. Et oui…


Ma synesthésie à moi…

Je n’étais pas au bout de mes surprises lorsque j’ai pris conscience que ma synesthésie était plus étendue que je ne le pensais (car on ne s’en rend pas compte, c’est si spontané et évident !). J’ai constaté que chez moi, elle concernait non seulement l’association des chiffres, les lettres, des sons, des mots à des couleurs, mais aussi à des odeurs, des personnalités, des textures, des paysages, des goûts, des formes, des localisations précises dans mon champ mental. La semaine a une forme particulière, la suite des mois de l’année, aussi, les années elles-mêmes : couleurs, localisations dans le champ mental, parfums, personnalités, textures… C’était déroutant et agréable à la fois de réaliser que finalement, cela me donnait le privilège de percevoir tout un monde onirique à la lecture d’une phrase ou à l’écoute d’une musique. Cette particularité que je trouvais au départ « inutile », prenait sens : tout ces liens ont quelque chose de grisant et sont un excellent aide-mémoire.

J’ai fini par l’aimer, cette synesthésie. Le monde est beau, vu de cette manière. Il est riche en sensations et j’ai du mal à imaginer la vie autrement, même si parfois, je me demande si ce phénomène n’est pas l’une des causes d’un manque de concentration. J’ai également constaté que mes sens physiques n’étaient pas les seuls concernés. Mes sentiments, ont une couleur, un goût, une forme, une localisation dans mon champ mental. Mes ressentis subtils ont aussi des correspondances avec des sens physiques, et mes peintures sont souvent issues de musiques ou de ressentis subtils.




Synesthésie et sonothérapie : « tout est vibration »

Lorsque je me suis intéressée aux soins énergétiques et à la sonothérapie, notamment, j’ai réalisé combien cette particularité était une aide pour moi en tant que thérapeute. Chaque son, chaque voyelle, chaque harmonique réveille de multiples recoupements sensoriels qui me permettent d’entrer en forte résonnance avec eux. « Tout est vibration » est une évidence que j’expérimente chaque jour : une couleur n’est une couleur que parce que la vibration qui en est l’origine vibre sur une fréquence que nos yeux peuvent voir. En clair, si nos oreilles pouvaient capter les fréquences des couleurs, les couleurs seraient des sons ! Seuls nos sens fractionnent notre réalité perçue en plusieurs sens différents.

J’ai pu constater le réveil de phénomènes synesthétiques lors de massages aux bols chantants.


Les sons des bols, les harmoniques qui s’en dégagent provoquent parfois la visualisation spontanée de couleurs, la manifestation de sentiments, de souvenirs, d’odeurs, de mouvements… On peut relier ces phénomènes à une forme de synesthésie passagère.

De même, il est fréquent que lorsqu’une personne approche l’état de méditation, elle voie des volutes de couleurs. Le chant de mantras favorise énormément ce type de phénomène.

Fait surprenant : le chant de mantras inspire souvent des mandalas, alors même que le Dr Masaru Emoto a constaté, dans ses expériences sur l’eau, que ces prières et chants sacrés provoquaient l’organisation des molécules d’eau en mandalas (je vous renvoie vers la rubrique « découvertes » de ma section « vidéos »). A méditer, n’est-ce pas ?


Les scientifiques s’y intéressent

Nous ne savons pas encore tout de la synesthésie. La plupart du temps, on est synesthète de naissance. Quelques cas ont été rapportés suite à un choc à la tête ou un choc émotionnel, voire suite à la prise de drogues. La science actuelle ne lui a trouvé ni explication ni utilité, si ce n’est d’être parfois corrélée à une mémoire hors norme. C’est le cas de Daniel Tammet, auteur de Je suis né un jour bleu, qui peut réciter 22 514 décimales de Pi.

Par ailleurs, certaines théories avancent que la synesthésie serait issue de la persistance, à l’âge adulte, de connexions sensorielles existantes chez le jeune enfant, et qui disparaît habituellement au cours de la croissance.

Des neurologues ont étudié le phénomène et ont pu constater l’activation des aires du cerveau concernées par la vision de couleurs à l’écoute d’une musique, par exemple. La science fait bien la distinction entre synesthésie et hallucination : les synesthètes sont conscients que ces associations se font au sein de leur mental.


Pour aller plus loin : synesthésie et heuresthésie…

Le site « synesthéorie.fr » propose une définition de l’heuresthésie, phénomène qui pourrait être lié à la synesthésie :

Possibilité d’accéder, par la perception et sans exercice d’un contrôle conscient ou volontaire, à une connaissance ou une compétence objectivable. Quand la synesthésie fertilise l’esprit.

Pour en savoir plus, je vous invite à aller lire l’article (lien en bas).

Rose-orange blanc marron-rouge marronorange-jaune orange-vert !
Ah, pardon… Je voulais dire :
« merci pour votre lecture. »



Pour en savoir plus, quelques liens :
Un site dédié à la synesthésie :
http://synestheorie.fr/synesthesie/#.WnRXb6jibcs
Un article dans Sciences et Avenir :
https://www.sciencesetavenir.fr/sante/synesthesie-entendre-des-couleurs-c-est-possible_27160
Qui est Daniel Tammet ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Tammet
Sur le lien entre synesthésie et heuresthésie :
http://synestheorie.fr/heuresthesie/#.WnRfT6jibcs
© Jessica DA COSTA
reproduction interdite sans mon accord,
tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/jessica-dacosta


Si cet article vous a intéressé, regardez ma prestation en rapport :
Sonothérapie


MOTS CLÉS
synesthésie, cerveau, couleur, son, vibration, sens

ARTICLES SIMILAIRES
sélection proposée par Théranéo :
Comment gérer son hypersensibilité ? | Le merveilleux cerveau émotionnel des personnes résiliantes | Les 4 dons des personnes hypersensibles | "Les maladies sont des crises guérisseuses", Irène Grosjean | "Nos différences sont une richesse" | 10 aliments qui ressemblent aux parties du corps pour lesquelles ils sont utiles | 10 raisons de lire des histoires aux enfants | voir plus d'articles sur Théranéo

REMERCIER

merci pour votre merci
LETTRE INFOS

soyez informé des nouveaux articles
ENVOYER AMI

envoyez l'article par mail à un(e) ami(e)
VOUS



VOTRE AMI(E)



COMMENTAIRE


je ne suis pas un robot


vos emails ne sont pas transmis à des sociétés commerciales
COMMENTAIRES

postez un commentaire
indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
indiquez votre photo
 

cliquez pour choisir votre photo
si vous n'en indiquez pas, une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
ZENOPAGE

copiez cet article sur votre zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis réactualisez cette page.
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? création gratuite, infos et démo ici :
CRÉER MA ZENOPAGE
PARTAGER
partager
partager
« Tout le monde croit que le fruit est l’essentiel de l’arbre quand, en réalité, c’est la graine. »
Nietzsche