www.Theraneo.com est une plateforme qui regroupe des sites de thérapeutes
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, en savoir plus
FERMER

GRAINES D'ÉVEIL
Myriam PAILLER
Sophrologue, relaxologue, coach, facilitatrice Méditation de pleine conscience, praticienne E.F.T, Conseillère Fleurs de Bachsophrologie, stress, relaxation, méditation, coaching, EFT
Graines d'éveil
Myriam PAILLER
ARTICLES
ARTICLES

ARTICLES / CORPS ET CONSCIENTISATION

VAINCRE L'ANGOISSE

article de Myriam PAILLER, publié le 13 novembre 2020 2 min à lire 15


l'angoisse est chose courante dans ces temps d'incertitude, de détresse et de repliement sur soi.

Pour vaincre l'angoisse il faut d'abord savoir que c'est un phénomène physique qui a des causes mentales et émotionnelles.

Parmi les symptômes, la tête qui tourne, le cœur qui semble exploser, la gorge qui se serre et le ventre qui se noue. Lors d'une crise d'angoisse, le cerveau autonome qui est lié aux organes internes, va activer tout un réseau de fibres nerveuses que l'on appelle le système sympathique, tend vos muscles et augmente le rythme de votre respiration.

L'angoisse sous-entend un blocage intérieur par rapport à une situation qui suscite des inquiétudes, des peurs, des doutes, de la détresse morale.

Le premier réflexe est la fuite, déni d'une situation apportant ce sentiment d'angoisse au travers de multiples distractions ou dépendances, fuite de la réalité dans la prise de somnifères ou d'antidépresseurs. Inutile de vous dire que cette fuite ne fait que remettre à plus tard la confrontation à la situation.

Le ressassement n'est pas non plus une solution valable car il imprime dans notre subconscient des circuits qui génèrent une hyper-vigilance et nous envoient des signes de redondance en face d'une situation qui semble similaire mais dont nous n'avons pas toutes les données. De plus, il place l'individu de manière subtile dans une position de victime. Ce positionnement entraîne un sentiment d'impuissance et de frustration qui nourrit plus profondément encore l'angoisse.


2 réflexes pour sortir d' une situation d'angoisse


- Agir physiquement sur le phénomène physique que représente l'angoisse .
Le sport ou la sophrologie vont vous permettre de retrouver un équilibre physique et une meilleure clarté de l'esprit.

- Travailler son mental.
La préparation mentale permet de court-circuiter l'emballement mental et d'imprimer de nouveaux circuits cérébraux engendrant une transformation intérieure des perceptions et habitudes de pensée.

L'angoisse n'est pas une fatalité.
Mais c'est certainement le signe qu'il faut se pencher sur sa manière de fonctionner intérieurement, de revoir certaines valeurs ou certaines peurs à la baisse, de conscientiser
certains comportements, de se recentrer sur ce qui compte véritablement pour trouver des ressources intérieures pouvant engendrer une transformation durable.

Si vous voulez en savoir davantage sur les méthodes permettant d'éteindre le feu de l'angoisse, de transformer vos émotions et habitudes de pensée vers davantage de bonheur et de sérénité vous pouvez me joindre au 06 14 49 60 44 .
© Myriam PAILLER
reproduction intégrale interdite, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/myriam-pailler
Mots clés : angoisse, détresse, sophrologie, transformation, sérénité
Je vous reçois, dans le cadre d'un parcours thérapeutique, à mon cabinet , 8 rue Eugène Ténot, à Bordeaux (sur rdv uniquement) .
découvrez ma prestation en rapport avec cet article
SOPHROLOGIE ET RELAXATION
Partager sur ou
Envoyer cet article à un ami
Vous



Votre ami(e)




je ne suis pas un robot
S'abonner à ma lettre d'info Copier article sur ma Zenopage
Identifiez-vous d'abord sur votre Zenopage, puis rechargez cette page :
M'IDENTIFIER
Vous n'avez pas de Zenopage ? créez-la gratuitement cliquez-ici
Articles similaires sur Théranéo




POSTER UN COMMENTAIRE

indiquez votre nom ou pseudo


homme    femme
 

cliquez-ici pour choisir votre photo
sinon une photo sera choisie au hasard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Démarcharge commercial interdit
« Quand j’étais petit, ma mère m’a dit que le bonheur était la clé de la vie. A l’école, quand on m’a demandé d’écrire ce que je voulais être plus tard, j’ai répondu « heureux ». Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, je leur ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. » John Lennon